Y m’dit, j’y dis

il y a
1 min
1
lecture
1
Y m'dit : Qu'est-ce que t'es blanche ! Tu fais peur, t'es malade ? J'y dis : Qu'est-ce que t'es noir ! Tu fais peur, t'es malade ?
Y m'dit : Mais ça va pas ? t'es raciste, ma grosse !
J'y dis : Mais ça va pas ? t'es grossophobe, tapette !
Y m'dit : Mais t'es homophobe, pétasse ! J'y dis : Mais t'es sexiste, macho !
J'y dis :...
Y m'dit :...
On s'dit :...
Y m'dit : T'es qu'une vieille conne, en fait !
J'y dis : T'es qu'un jeune con, en fait !
Y m'dit : sinon, ça va ?
J'y dis : sinon, ça va bien, oui, et toi ?
Y m'dit : peut t'faire, t'es médecin ?
J'y dis : bah j'm'en fiche, en vrai, mais c'est des questions qui s'font, ça, quand on s'rencontre, on s'intéresse, quoi... au moins on fait semblant...
Y m'dit : bah alors pourquoi tu m'demandes comme je vais si tu t'en fous ?
J'y dis : j'te f'rai dire que c'est toi qu'as commencé !
Y m'dit : comment ça c'est moi qu'ai commencé ?
J'y dis : parfaitement c'est toi qu'as commencé : tu m'as dit que j'étais blanche, que j'te faisais peur, sale raciste !
Y m'dit : moi, raciste ? Elle est bonne celle-là ! Depuis quand un Noir serait raciste ? C'est vous, les blancs-becs, les colonialistes, qu'avez inventé banania, non ?
J'y dis : blanc-bec toi-même !
Y m'dit rien.
Dommage, on n'avait pas le temps de prolonger la discussion. Alors on s'est fait la bise. Il a essuyé sa joue avec sa main, moi aussi avec mon mouchoir à carreaux noirs et blancs. Il a poursuivi sa route, j'ai continué mon chemin avec ma canne.
Arrivée au bout de l'impasse,je me suis retournée, je lui ai fait un signe de la main. On s'est promis de reprendre la conversation, comme ça, de loin, en criant un peu à cause de la distance qu'il y avait entre nous :
Y m'a dit : on se revoit, ma vieille, promis ?
J'y ai dit : pas de problème, petit con !
Y m'a dit : j'adore les conneries que tu racontes !
J'y ai dit : si au moins tu les comprenais, ce serait déjà ça !
Y m'a dit : j't'entends plus ! On se revoit bientôt, vieille pétasse !
J'y ai dit : parle plus fort, j't'ai pas compris, pauv'nase !
Y m'dit : et en plus t'es sourde !
J'y dis : nan ! Juste aveugle, sale type ! T'aurais pu m'dire plus tôt que t'étais noir pour de vrai.
Franchement, ça fait du bien de communiquer sans tabous entre générations, entre personnes différentes et tolérantes.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,