Vous rembobinerez ?

il y a
1 min
83
lectures
2
Finaliste
Jury
Elle est morte, Adèle. Dis comme ça c'est plus ou moins marrant. Il n'existe que deux choses vraiment dramatiques à vivre : ne pas obtenir ce que l'on convoite, et l'obtenir. Mais après que le magnifique sang rouge vif eût giclé à la Quentin Tarantino, j'avais réussi mon plan séquence. Celui que l'on doit faire d'une traite, sans arrêter la caméra. J'ai regardé avec un peu de passion le corps étendu, comme si on s’était adoré au début, puis de moins en moins. J'ai détourné le regard, toujours dans un jeu d'acteur excellent, j'étais l'homme froid, au dessus de tout ça. Toujours sur ce même plan séquence, celui qui amène du réalisme, j'ai mis Adèle dans un grand sac en jute. On est sortis. Surtout moi, c'était moi qui portait et elle qui se laissait conduire. Heureusement que j'étais un homme-artiste, un vrai.

Une fois dehors je ne savais plus où étaient les caméras. Plus moyen de faire des regards face caméra.
Il y avait des figurants dans la rue. Sûrement étaient ils assez peu payés. Ou beaucoup moins que moi, parce que j'suis un bon acteur tout de même. Et alors que j'essayais de faire passe-partout dans cette foule sans ne dévisager personne à la manière des sombres films de Christopher Nolan, je me suis mis à réfléchir à un discours. Et si je gagnais un Magritte, un César, un Oscar ? Je ferais un éloge honnête, même si la plus part du temps on ne remercie pas ses parents, je le ferais, avec un ton solennel.

-Je tiens d'abord à m'excuser pour le mal que j'ai fait. J'ai toujours envisagé le meilleur pour mon avenir, parce que je le sais, je suis un très grand acteur.J'ai toujours espéré le bonheur des gens, de ma famille, et le mien.
Maman n'avais jamais voulu que je sois acteur. J'ai tué ma mère.

Au loin on entendait les gyrophares d'une voiture de police, j'avais du laisser ma porte de maison ouverte comme dans un mauvais film américain dont la fin semblait prévisible et peu envisageable, certes.

-Mais sachez qu'il est envisageable de se saisir du bonheur dans les endroits les plus incertains. Il faut juste penser à éclairer son chemin.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,