2
min

Vengeance amère

Image de Eponine52

Eponine52

903 lectures

307

L'impact des gouttes sur le métal la fit sortir de sa torpeur. Les mains toujours crispées sur le volant, Adèle quitta le parking sur lequel elle s'était arrêtée afin de se reposer avant de reprendre la route. Les larmes avaient fait couler son mascara, formant de larges sillons sillons noirs sur ses joues creuses. Jetant un bref regard sur sa montre, elle s'aperçut qu'il était déjà presque treize heures. Maintenant que sa décision était prise, elle se sentait à la fois fébrile et galvanisée, enfin, elle touchait au but.

Tout en regardant la route défiler, elle se souvenait de cette dernière journée de printemps, un an et demi déjà, où elle avait vu pour la dernière fois sa fille quitter la maison, sac à dos sur l'épaule, comme à l'accoutumée, pour se rendre à ses cours à la fac, c'est tout du moins ce qu'elle croyait à ce moment là. Marie avait toujours eu des rapports privilégiés avec ses parents, préférant sa chambre d'enfant au campus universitaire, Adèle la revoyait encore, à compulser de gros ouvrages sur son bureau, elle n'était pas passée par la case ado rebelle comme la plupart de ses amis, c'était une fille sage, trop sage peut-être ?. C'était un mardi que la vie d'Adèle avait basculé à tout jamais. Cette date était inscrite au fer rouge au plus profond de son âme meurtrie.

Elle avait tout perdu, son époux d'abord, qui n'en pouvait plus de ces absences répétées, son déni de la réalité, ses amies ensuite. Au début, elles avaient tenté de la raisonner, sa fille ne reviendrait plus, elle devait se faire une raison. Mais, face à l'obstination de leur copine à se voiler la face et à son obsession, elles l'avaient abandonnée, de guerre lasse. Adèle était restée dans le pavillon qu'ils avaient acheté, au cas où...

Elle prit une année de congé sabbatique pour mettre à bien son projet et mûrir son plan. Elle avait pris la bonne décision. Ses efforts allaient enfin être récompensés.

Une heure plus plus tard, elle gara sa voiture aux abords d'une immense maison de maître. Elle ouvrit le vide-poche afin d'étudier une dernière fois le plan détaillé de la demeure ainsi que les emplacements des caméras de surveillance. Elle se remémora l'emploi du temps que lui avait confié le détective privé, 14H00, bientôt le début des réjouissances. Il avait été formel, leurs habitudes étaient immuables.

La première partie de son plan s'était déroulé sans anicroche, elle était parvenue à se rendre invisible des caméras en zigzaguant à travers les allées. Une fois à l'intérieur, elle savait qu'elle avait à peine quatre minutes devant elle avant que les vigiles ne s'aperçoivent de son intrusion. Ouvrant la porte d'entrée à la volée, elle courut jusqu'à une petite pièce, elle savait qu'ils seraient tous là.

Elle ouvrit la porte sans bruit et entra. ils étaient debout, les yeux fermés et les deux mains ouvertes devant eux en signe d'offrande, psalmodiant des mantras. Face à cette assemblée disparate, du haut de ses un mètre quatre-vingt dix, le gourou se tenait devant ses fidèles, tel le messie. Adèle l'aperçut la première, avant qu'il ait le temps de tenter quoi que ce soit, elle sortit son neuf millimètres de son sac laissé ouvert, s'approcha de lui afin de voir la peur dans ses yeux et fit feu une seule fois, la balle vint se loger au milieu de son front, faisant exploser sa cervelle. Tous se mirent à hurler, et à se disperser, de peur d'y passer aussi. Au milieu du tumulte, une jeune fille fendit la foule et s'approcha en criant :
— Mais qu'est ce que t'as fait, pourquoi ? Pourquoi ?

Adèle voulut prendre sa fille dans ses bras pour lui dire qu'elle était venue la libérer, de gré ou de force mais elle n'en eut pas le temps, Marie se jeta sur elle et lui prit l'arme des mains. Surprise, Adèle n'eut pas le temps de réagir. Les yeux noyés de larmes, Marie déchargea tout le chargeur sur sa mère qui s'effondra dans une flaque de sang. Avant de sombrer, un sourire flotta sur ses lèvres livides : elle avait tué la bête.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
307

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Je viens bien tardivement découvrir votre nouvelle. On suit votre héroïne pas à pas , la fin du gourou est une belle chose, dommage que.....
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Eponine. Je relis avec beaucoup de plaisir votre joli TTC pour lequel j'ai voté.
Vous avez soutenu ma chienne Ianna (avec un coup de chapeau) et je vous en remercie. Elle est maintenant en finale. La soutiendrez-vous à nouveau ? : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes Bonne journée à vous.

·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Une chute absolument détonnante, ily a de quoi être médusé. Une belle réussite à coups sûrs!
·
Image de Yann Suerte
Yann Suerte · il y a
Très touchant...Merci...Si vos pas vous y perdent, je vous invite à visiter mon "Atelier". Belle soirée
·
Image de Joëlle Diehl-Lagae
Joëlle Diehl-Lagae · il y a
une mère qui ne recule devant rien pour sauver sa fille...trop tard car la fille était déjà trop infestée! pour être noir, c'est noir! vote et bravo
je vous confie volontiers ceci http://short-edition.com/auteur/joelle-diehl-lagae-1

·
Image de Louise Calvi
Louise Calvi · il y a
L'amour d'une mère. Tout est dit.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je me souviens de votre texte Eponine. Dommage qu'il ne soit pas en finale. Les textes étaient tellement nombreux, presque 500. Une sélection optimale est impossible.
Par chance, mon texte "maudit roman" est en finale. Il est noir mais pas trop : plutôt parfumé... Viendrez-vous le lire ?

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ton texte était bien plus Beau, que certains qui sont en finale. D'accord, Adèle a commis un assassinat et dieu sait que je suis contre. Dans ce cas là j'avais voté et j'aurais voté de nouveau si tu avais passé le portillon. Reste-toi même Eponine, dénonce ce qui te hérisse le poil. Notre rôle et DEVOIR d'artiste est là !!!
·
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Bravo que ce soit finale ou pas votre texte est fort et le restera.
·
Image de Eric Aspard
Eric Aspard · il y a
Bravo Eponyme. Bien sûr j'ai mis les points dont je dispose , mais si je compare ton nombre de votes au nombre de lecteurs j'ai bien peur que certains gourous aient encore de beaux jours devant eux. Ça m'intéresserait de savoir ce que tu penses de ce que j'ai moi-même écris, sur le court noir et le court. Pas pour les votes car je pense être hors course.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur