1
min

Une vie de Route

Image de Alexandra

Alexandra

136 lectures

27

FINALISTE
Sélection Jury

Dolorese est assise dans l’herbe au bord du fleuve.
Dolorese regarde le ciel l’air rêveuse et se demande si il sera aussi bleu là-bas, et puis si les couchers du soleil seront aussi orangés, si les levers du jour auront le même gout de liberté.

Dolorese l’attend. Elle porte une robe drapée et colorée et ses bracelets par milliers se balancent au rythme de ses hanches lorsqu’elle danse. Ses cheveux sont plus sombres que la nuit lorsque cette dernière a décidé de ne pas se lever, et ses yeux... Ses yeux sont si grands qu’il suffit d’un battement de cils pour que l’illusion vertigineuse de ses pupilles fasse tomber le soleil à la renverse.

Dolorese l’attend. Elle doit lui offrir un dernier baiser avant de s’échapper à tout jamais, libre comme le vent. Elle doit plonger dans l’eau une dernière fois, caresser sa peau et l’effleurer encore du bout des lèvres. Elle doit lui faire l’amour dans les clairières dans les champs au-dessus des montagnes derrière la ville. Une dernière fois. Elle doit lui offrir des bouffées d’espoir, des bouffées d’oxygène, des morceaux de guitare des siens, le tintement des couverts d’argent contre le cristal et les feux jusqu’à tard le soir. Elle doit l’emmener avec elle une dernière fois pour être plus fort que tout, plus grand le monde, plus puissant que le reste de la terre.

Dolorese l’attend mais il ne vient pas. Ses affaires sont prêtes et la nuit ne tardera plus à tomber. Elle a pris quelques fragments d’ici, des cadres, des photos, des vêtements, quelques bijoux. Elle a capturé chaque souvenir étincelant, ils sont à tout jamais brodés contre son cœur.

« Dolorese ! Dolorese ! »

Il est là. Son sourire sémillant. Son air innocent. Ses cheveux blonds comme les champs de blé. Il la regarde et à son air grave, il comprend que quelque chose ne va pas. Elle avait ce même visage impassible lorsqu’elle était arrivée, ce même désespoir alarmant au fond du regard.


« Tu... tu pars en vacances ? Réponds moi s’il te plaît.
- Pars avec moi.
- Partir où Dolorese ?
- Nulle part. Sur la route. Pars avec moi, murmure-t-elle. »


Dolorese pleur. Il ne partira pas... Il n’est pas de ce monde, son monde. Il ne connaît pas la douleur de partir, la souffrance de tout quitter de tout abandonner, la difficulté de changer d’université, de se faire accepter des autres, de trouver un endroit où vivre, de vagabonder. Il ne connaît pas le bonheur d’avoir trouvé un nouvel endroit, de réanimer la joie, de vivre une nouvelle vie.

Dolorese ne s’oublie pas.

Elle est un échantillon de bonheur brute lorsqu’elle arrive et une brûlure galvanisée lorsqu’elle s’échappe.

Dolorese est le zéphyr et n’a qu’un seul amant : la Route.

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Très très courts
27

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Adibro
Adibro · il y a
Très poétique, avec une ambiance très agréable de voyage.
Bravo!

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle histoire qui donne à réfléchir, très bien écrit j'aime.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je renouvelle mon vote en finale. Bravo Alexandra et si tu repasses par ici je t'invite à venir lire mes nouveaux textes courts. À bientôt et bonne chance Alexandra.
·
Image de Scribo
Scribo · il y a
Nouvelle ouvrant sur la réflexion d'un mode de vie à part entière ! Bravo ! :)
Voici mon oeuvre présentée en finale de la matinale des lycéens, si vous voulez venir faire un petit tour (deux minutes de lecture) ;) : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/tournez-a-droite

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un amour impossible ! Cela me fait penser à la chanson "Frida" de Jacques Brel mais où les rôles sont inversés. Ici, c'est le garçon qui ne peut pas partir, car chez ces gens-là, on ne s'en va pas, Monsieur, on ne s'en va pas ! Bravo, Alexandra, pour votre TTC très poétique, qui décrit admirablement l'attrait irrésistible sur Dolorese de l'aventure et de la route ! Vous avez mon vote.
J'ai une nouvelle qui pourrait ne pas vous déplaire, ici : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelle/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Lecrilibriste
Lecrilibriste · il y a
Je trouve ce texte très poétique et cette liberté qui sacrifie tout à la fois fabuleuse et déstabilisante me plaît .. mon vote
·
Image de Elena Lmr
Elena Lmr · il y a
Wow. Je m'en veux de ne pas être venue lire ce texte bien plus tôt... C'est juste tellement beau, partout, chaque phrase, chaque chaque répétition, chaque bracelet tintant de Dolorese. Tu mérites très largement ta place en finale, et j'espère vraiment que ce texte saura poursuivre encore plus loin sa route de la Matinale. Bravo et merci pour ces quelques minutes de lecture magiques ! Ça a été un vrai plaisir ♥
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Mon vote Alexandra.
·
Image de Mirgar
Mirgar · il y a
Je vote pour cette ode à la liberté
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
C'est une allégorie très touchante qui m'évoque les "gens du voyage" et le passage à l'après adolescence, un peu comme les bohémiens du Grand Meaulnes.
·