1
min

Une nuit sur le grand Veymont

Image de Eddy Riffard

Eddy Riffard

188 lectures

170

L’avance avait repris, mais si les éléments semblaient provisoirement calmés, ma situation restait précaire. Désormais réduit à un arc de cercle orangé, le soleil habillait les sommets alentour d’améthyste et quartz rose. Dans cette fantasia de couleurs mélangées aux teintes bistre de mon environnement immédiat, je ressentais toute la fatigue de la journée.

Cette expédition dans l’Isère avait débuté par les collines et vallées de Vienne à Voiron, puis, j’avais laissé derrière moi les basses terres pour le massif préalpin, les routes de la Bourne et de Combe-Laval, les alpages, terres d’été, domaine des vaches et caprins, où l’odeur des résineux s’amalgamait à un fumet indéfinissable pour le nez dénaturé des citadins.
Le pic de la Grande Moucherolle avait pointé son aiguille vers le ciel laiteux, tel un doigt annonciateur d’un courroux divin.

Surpris par l’orage, j’avais fini par me perdre dans ces forêts profondes. Tout comme les syrphes dont j’avais observé le vol frénétique et immobile à l’orée d’une étendue boisée, je me donnais l’impression de gaspiller mes ultimes ressources.
Effet de la fatigue, ou perception exacerbée par la nécessité d’une survie redécouverte l’espace d’une journée ? Un grondement avait troublé le calme de l’endroit.
Rien que je puisse identifier avec certitude. Isolé dans cet environnement à la tombée de la nuit, je ressentais cette crainte ancestrale que devaient éprouver les Allobroges en des temps reculés quand les ténèbres bruissaient d’appels nocturnes.

Qu’avais-je entendu ? Sans doute un carnassier. Mais de belle taille.
Un ours ? Impossible, le dernier spécimen se trouvait exposé au muséum d’histoire naturelle de Grenoble.
Un loup ? Improbable, et ce borborygme semblait émaner d’une créature autrement plus volumineuse.

Un tel grondement pouvait frapper l’imaginaire et alimenter la superstition. Des traces en demeuraient encore. Si les terres basses du département abondaient en vestiges néolithiques et romains, les terres hautes de l’Isère en recelaient des plus discrets, tout comme ces dieux ancestraux, féroces et invisibles. La dent du loup à l’ouest de Sassenage, la forêt de la Loubière, la combe de la Loubatière, celle de l’ours à Villard-de-Lans. Réminiscences de ces temps oubliés, un temps où les trois Pucelles de Saint-Nizier étaient désignées Dents de Gargantua.

Mais voilà que le grondement interrompit de nouveau le voyage immobile de mes pensées.
Qu’était-ce exactement ? Rien que mes mots puissent vous décrire. Juste une image révélée brièvement par l’éclat nacré de la lune sous laquelle hurlaient jadis les ancêtres de cet être de légende.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très court
170

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
C'est sur les péripéties spectaculaires que se bâtit notre imaginaire et notre personnalité. C'est vrai pour les enfants, mais elles ont aussi une influence sur notre vie d'adulte.
Je suis pour ma part sur mon 31, imaginaire et en finale du Prix Ô, et je vous invite à aller le lire.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lavenement-de-la-lune

·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
crotte de sylphe! j'avo nin vu cet opus, peu enclin à lire en détail ce concours. joli coup, ôôôûûûûûhhh hurle à la lune rousse le lupus lupus gare où?
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
J’ai moi-même tendance à délaisser un peu les concours éphémères, séparer quelques bons grains de l’ivraie devient vite usant.
·
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
pas faux, mais dans le o j'ai trouvé de très bons textes d'auteurs que je ne connaissais pas, tout l'intérêt aussi, à voir parce que ça demande énormément de temps mais j'adore découvrir de nouveaux diamants, serais-un collectionneur kon pulse if?
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un beau terrain pour l'imaginaire. Et une bonne promenade réelle !
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Un beau terrain effectivement.
·
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte! Je vous invite à lire et à supporter mon texte.https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de Cruzamor
Cruzamor · il y a
Que de souvenirs de mon adolescence solitaire et suicidaire mais qui m'a révélé tant de frayeurs (autres et oui ! lol ! ne serait-ce qu'un orage au bord de la paroi, la nuit bien sûr, aux gorges de l'Arly, et puis mes périples oui aux 3 pucelles, au Mont-Aiguille ... etc. ! Avoir encore plus peur pdt des moments intenses au fond, ça nous fixe à la vie ... et tu vois, grâce à ton récit, je revis tout cela : MERCI ! j'ai bcp apprécié ...
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
J’aurais préféré poser le cadre dans la forêt de Lente, mais elle se situe dans la Drôme.
Avec 3000 hectares de superficie, on trouve là un bon espace d’inspiration.

·
Image de Yoann Berjaud
Yoann Berjaud · il y a
Ce nouvel éclat de Verbe est très inspiré, j'y découvre une grande culture, une sens du primal et du primordial, c'est magnifique, merci Eddy.
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
C’est moi qui vous remercie pour ce commentaire très positif.
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Quand l'imagination prend le dessus..
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
C’est aussi le but de l’exercice.
·
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Les atmosphères nocturnes sont propices à éveiller l'imagination et les peurs des premiers âges ne sont jamais bien loin. Beau texte.
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Je vois que nous nous comprenons.
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Les couleurs uniques des sommets, l'odeur épicée des forêts et un halo de mystère pour un être de légende... Emportée dès le début ! Merci :)
·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Merci pour cette synthèse élogieuse.
·
Image de Zutalor!
Zutalor! · il y a
Le "Veymont"... Le "Mont qui veille" ?
Il a dû en voir, des êtres de légende...
:o)

·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Comme le disait Malraux, « Toute œuvre d’art a tendance à devenir mythe ».
Cette citation n’a rien à voir, mais ça faisait longtemps que je voulais la placer.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

— Je n’ai pas peur de le faire ! Son ballon vissé sous le bras, Maxence fixait ses deux compères avec un air de défi. Antoine et Lucas ne s’attendaient pas à une telle réaction. ...