Depuis la Terre

il y a
1 min
6
lectures
3
De la planète Terre

De : Une plume harassée
À : Un quidam

23 heures 17 minutes

Perché à ma lampe,
Je voudrais vous écrire, sans le vouloir, une lettre non épistolaire. Les corollaires de ma démence dans des phrases boiteuses, crapuleuses exprimant mon ras-le-bol. Des expressions désuètes siéraient bien à mon inconfort. Mon désir de mettre à nu mes déboires.

À une heure aussi indigne que vous l'êtes vous-même, je devrais me blottir dans mon lit sous ma couette d’édredons, sur le point de faire le point chez Morphée. Mais, je perds mon temps à astiquer mes méninges dans ces lignes creuses et parallèles. Ouais, ce temps, je l'ai bien jeté à la poubelle.

Je ne regrette pas moins mon manque d'égard, d'ailleurs ça n'est plus de mise depuis que vous avez le vent en poupe et que vous jouez au Hercule. Depuis que la distanciation est devenue norme et monnaie courante, les sociétés se noient dans l’inassiduité sociale. Je voudrais vous transcrire mes sentiments sur des mots en fauteuil roulant, exsangues, bavant le rhume, crachant le brasier et pire encore, pulvérisés dans une incertitude noire.

Tous en un se perd à rédiger le parchemin de l’apologie de vos exploits parcimonieux. Les journaux ne se vantent plus d’être loquaces, le temps s'en est lassé, les chiffres défient les lois des mathématiques. Il ne faudra alors que revoir les notions « fonction exponentielle », « fonction puissance »... en fait, leur module d’accélération.

Des vies dégoulinent à l’instar des TGV, au regard des équations chimiques, trop longtemps épuisées, mal équilibrées. En fait, pas toutes, des quintes de toux mêlées de fièvres sanglantes ne déçoivent pas la fatalité. L’humanité a mordu à l’hameçon. Des vies, des rêves, des histoires, certaines non encore achevées. D’autres, à leurs prémisses, se sont terminées en queue de poisson.

N’y aura-t-il pas de survivants ? Je veux dire rescapés. Ceux ayant les murs collés à la peau. Ces âmes confinées au fin fond d’immeubles, de cahutes...et celles n’ayant que les chaussées comme chez soi, le bitume comme cheval de Troie.

Je ne saurais entrain de rédiger ma reddition ni moins de faire une requête à l’amiable. Cela va sans dire ! Non, ne vous méprenez pas cher, « comment vous appelez-vous déjà ? », euhh, Covid-19. L’heure n’est plus humaine. Contentez-vous à admirer votre débâcle prochaine dans le viseur de vos admirateurs.

Les grands ici seront toujours prompts à écrire l’histoires des bravaches. Aux fines herbes !

00 heures 02 minutes
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Et, pourtant! C 'est très jolie comme trouvaille pour la narration d'un tel récit.
Mérite tous les encouragements!
J'aime, faute de plus, DJIM!
Persévère!

Image de Djim Le SlamoThérapeute
Djim Le SlamoThérapeute · il y a
Merci beaucoup Mohamed !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Mon avis

Alicia Bouffay

Chère amie, j’ai bien reçu ton texte. Tu as sollicité mon avis, le voici.
Certains passages sont bien documentés, plein de petits détails qui apportent du réalisme à la narration... [+]


Très très courts

Quai des Indes

F. Chironimo

Bonjour.
Pour ceux qui ne me connaîtraient pas encore, je m’appelle Jean.
Comme vous le savez, nous devrions profiter de cette petite soirée entre amis pour nous lire quelques textes, écrits... [+]