Un temps soi peu.

il y a
3 min
51
lectures
0

Comment ne pas écrire... Comment taire mes commentaires.. Ne pas les dire ? Comment ne pas écrire ? écrire ! c'est crier en paix  [+]

Ne me demandez pas...
J 'ai attendu toutes les nuits, j' ai espéré autant de jours.
J 'ai traversé le doute. Pour trouver derrière la bêtise...
Ne me demandez pas, non !
Je cherche en corps, je cherche encore partout.
Ce qu'il me manque, que j' ai de trop, que j' ai de pas assez,
Pas assez de passé.
Ne me demandez pas de savoir. Il faut voir ça d'abord, que j' avance.
Avec inadvertance...
Avec inadvertance, voilà un mot pleins de sens, d'essence des sens... Un mot qui fais le pleins d' avance.
Inadvertance...

Ne me demandez pas de devancer, d'être devant, d'être de vent, de souffler le chaud et le froid,
Ne me demandez pas de me prendre au sérieux, de me croire, alors que je suis rustre curieux...
Ne me mettez pas en avant alors que je tâtonne, que j' espère, que j' avance à tâte "on",
Ne me demandez pas l'impôt cible,
Je ne vise rien... de particulier.
Je suis en général... de mon propre chef.
Et m' amuse, fais de mon propre chef, mon subalterne...
Je suis en général, assez particulier,
J 'avance à tâtons. Ai l' esprit parfois qui dérape. Est-ce le prix du vérifiable ( very fiable ?)

Pourtant le temps... est clair
Vois t'on vraiment mieux avec de la lumière
Vois t'on vraiment mieux avec de l' allume hier ?
Pour tant, le temps... éclaire !

Si tu crois que c'est facile...
Faut se méfier, prendre garde... quand c'est facile.
Le facile fond, ne dure pas, devient mou...
C 'est un fainéant de l' effort
Fait néant est sans les forts...
Si tu crois que c' est facile de vivre... tu ne vis plus... tu devises et tu dévisses !
Merde ! déjà je tombe..
C 'est le caveau marque... prêt ? partez !

Ne me demandez pas de me prendre au sérieux... série...eux,
Je préfère rester moi seul, trouver moi, et l' émoi en vous,
Allez à ma rencontre, me rendre compte, par votre rencontre...
Par moi même, aimer vous... vous aimez ? vous aimez-vous ?
Non ! ne me demandez pas de rester. Je n' aime pas les restes !
Je préfère ne rien manger...

Je sais, cela peut sembler puéril ( puer il ?)
Mais la bonne distance...
Je cherche la bonne distance...
Entre vous et moi, entre moi et toi...
Je cherche ma juste distance pour toucher le coeur, toucher à coeur,
Sans variation, juste un battement... régulier... régulièrement.
Jusqu'au moment où on s'arrêtera de ça battre...

Ne me demandez pas la lune
Ne me demandez pas le soleil,
Ne me demandez rien...
Laissez moi deviner ce qu'il manque à l'ombre, ce qu'il manque pour briller,
J 'ai bien le droit après tout de préférer préférer...
Que de me contenter, que de me complaire, que de me contraindre, que suivre... qu' abuser !
Ne me demandez pas de me demander, ni de me taire, ni de parler,
Ne me demandez rien d'autre qu' autrement... Laissez moi à part, Par être, sans paraître...

Tu te rends compte,
Te rends-tu compte du temps qu'il faudrait pour faire le tour de quelque chose qui n' est pas rond ?
Te rends-tu compte, que pour se rendre compte... Il faut en revenir sans en être.. revenu ?
Il faut se ramener a soi-m'aime pour qu'on sème.
Tu te rends compte qu'il faut a priori savoir compter sur soi avant de compter sur l' autre ?
Et que même si l' autre ne sait pas compter sur lui, il en gardera le compte...
Le prix en fin de compte...
Qu'il ne faut pas compter sur la providence.. Qui ne sait pas compter, de toute façon.

Comme si le corps accord... était de plusieurs corps..
Le corps est un singulier qui n' en a pas.
Le corp(S)... correspondance... correspond dense..
Répond à corps ! accordances... rythme décors.

Enfin bref !
Ne me demandez pas d'arriver avant que je sois là.
Je sais, c'est bête !
Mais je préfère être présent sans presse-sentiments
Laissez moi prendre ce temps qui va lentement
Et prenez pour vous les tempéraments.
Je veux rester pour vous, à retardement, retard... dément, d' aimant.

Ne me demandez pas d'arrêter de continuer
A aimer la liberté.
A croire qu'aimer, ne reste pas ailleurs qu' en toute simplicité.
Ne me demandez rien d'autre
Que surprendre mon identité
Que suspendre ma vénalité.

Mais demandez moi
De venir vous chercher
Et je viendrais..
Et même en partant
Pourrais bien rester
Arriverais à vous emporter.

Je me demande bien pourquoi, je me dis tout ça...
Je me demande bien qui êtes vous, qui vous êtes, pour me faire parler comme ça.

Rien qu'un tant soi peu d'indulgence...
je ne suis que poussière ( pousse hier..)
Je ne suis qu'ignorance. (ignore rance..)
Un tant soi peu d'indulgence...
J 'ignore en corps, les vies denses.
Ma tête tourne,
Je me bat, en alternance.
Je suis vivant par intermittence.
Pour rimer en douceur, je saccage la violence.
Pour balayer malheur, nettoie de bonheur l' existence.

Ne me demandez pas de m' accorder de l'importance
je suis un instrument à souffle qui s'encorde à l' espérance.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,