3
min

Un succès fou

Image de Mamarazza

Mamarazza

48 lectures

55

Il s'est soudain mis à pleuvoir « des chats et des chiens », comme diraient les Anglais.
Sur le chemin qui me menait à la gare, je sentais les gouttes d'eau transpercer ma robe de dentelle blanche exceptionnellement étrennée pour cette occasion. Impossible de faire demi-tour chez moi pour changer ma toilette. Je me devais d'être ponctuelle au rendez-vous. Une telle occasion ne se représenterait pas. Le froid commençait à pénétrer mon corps et me faisait frissonner. Tout en glissant un châle sur mes épaules, je pressai le pas.
Une fois parvenue sur les quais du RER A, Ligne 1, je m'engouffrai dans le premier wagon qui s'offrait à moi, non sans quelques difficultés car le talon aiguille d'un de mes escarpins venait de se coincer sur une rainure du marche-pied occasionnant à ma cheville une légère foulure. J'aurais souhaité pouvoir m'asseoir à l'intérieur de l'habitacle pour soulager la douleur, mais, hélas pour moi, tous les sièges étaient occupés à cette heure de grande affluence et je ne trouvai pas une âme charitable pour me céder sa place. Mais peu m'importait au fond car je restais concentrée sur l'horaire du rendez-vous et la rencontre qui allait suivre. Ce vendredi-là devait être pour moi un grand jour, non, un jour exceptionnel, mieux, une grande première. Du moins, le croyais-je. J'en oubliai ma souffrance.
La rame se mit en marche. Debout, le poids de mon corps en équilibre sur la jambe valide, je vérifiai ma trajectoire sur le plan simplifié des panneaux indicateurs ; ouf , je ne m'étais pas trompée ; j'étais dans la bonne direction ! Je comptai six ponctuations avant l'arrêt final, celui du rendez-vous : « Châtelet », « Châtelet-Les Halles ». Je pouvais enfin lâcher la pression : j'étais tout près du but.
La seule évocation de ce lieu me remit en mémoire quelques bribes musicales d'un de mes « tubes » préférés de Florent PAGNY:
Châtelet
Châtelet-Les Halles
Station balnéaire
Mais où y a pas la mer
Voir un peu de bleu
La fin du voyage
La fin du voyage...
J'espérais cependant que pour moi, ce ne serait pas la fin du voyage, mais peut-être, allez savoir, le commencement d'une nouvelle vie...
J'en étais là de mes réflexions quand, suite à un rapide travelling oculaire, je me rendis compte que j'étais la seule femme dans le compartiment. Pas un seul enfant ou adolescent. Rien que des hommes. Curieusement, ils étaient tous vêtus de noir. Il me semblait bien qu'ils portaient un costume ou peut-être même un smoking! A leurs pieds, on pouvait apercevoir des boîtes de diverses formes auxquelles ils paraissaient attacher une importance particulière. Des urnes funéraires, pensai-je ; ces messieurs reviennent d'un enterrement, voire d'une crémation.
Personne ne disait mot. Douleur ? Recueillement? On n'entendait que le bruit des roues sur les rails et la pluie qui redoublait de violence en s'écrasant sur les vitres. Je ne parvenais pas à distinguer les traits de leur visage. Mais ne portaient-ils pas des masques ? J'avoue que, par excès de coquetterie, j'avais, pour mon rendez-vous exceptionnel, choisi d'essayer mes nouvelles lentilles de contact avec lesquelles, pas encore bien habituée et corrigée, je voyais trouble.
Deux arrêts avaient eu lieu. Personne n'était entré dans le compartiment; personne n'en était sorti. Voilà qui me paraissait étrange. A l'arrêt suivant toutefois, un homme s'introduisit, tout de noir vêtu, lui aussi. Mais celui-là, contrairement aux autres, portait un chapeau haut de forme sur lequel je pus distinguer, au moment où il me frôlait, deux initiales brodées à l'avant : K. S.*Je crus reconnaître son visage.
Où avais-je bien pu déjà le croiser ? Il traversa l'allée du wagon, s'arrêta à deux mètres de moi puis ouvrit ostensiblement un journal, un journal qui datait du samedi deux décembre 2017, le lendemain du jour que nous étions en train de vivre. Sur la une, s'étalait en grand format une photo de femme au-dessus de laquelle on pouvait lire le titre suivant : « POUR FETER LES 40 ANS DU RER, le 1er prix de la nouvelle a été attribué à... ».
Je n'eus pas le temps de me remettre de ma surprise que déjà, les hommes du compartiment ouvraient leurs boîtes magiques, en sortaient, qui, un violon, qui, une flûte, qui, un saxo ... Bref, un orchestre complet était composé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et il se mit à entonner en mon honneur C'est la fête de Michel FUGAIN. Des confettis volaient de toutes parts. Les masques étaient tombés ; un à un, je reconnaissais tous les participants au concours dont j'avais pu voir la photo sur le Net, photo qui accompagnait leur création littéraire.
Dans cette ambiance délirante, les portes du dernier arrêt tant attendu s'ouvrirent enfin et au moment propice où, souriant, Jean-Paul DIDIERLAURENT, le président du jury, s'avançait vers moi pour me parer de la couronne de lauriers qui m'était destinée puisque j'étais l'heureuse gagnante du concours, une violente rafale de vent ouvrit brutalement les fenêtres de mon bureau, me réveillant en sursaut.
J'ai alors baissé le son de mon baladeur qui diffusait en boucle un des concerts de Florent PAGNY. Je me suis mise à masser en douceur ma cheville égratignée le matin-même lors d'une séance de jardinage et dont la peau me picotait. Puis, j'ai allumé la lumière.
Sur la table, trônait la bouteille de whisky que j'avais utilisée pour me donner du cœur à l'ouvrage et surtout de l'inspiration. Elle était quasiment vide ! Vides aussi se retrouvaient toutes les pages de mon cahier sur lequel j'avais tenté vainement de rédiger une nouvelle pour le concours « Les 40 ans du RER » proposé par Short Edition...

« Normal », me direz-vous :
j'habite à six-cents kilomètres de Paris.
Je connais peu la capitale.
Je n'ai jamais pris le RER !

* K.S. : les initiales d'un champion de Haïkus, chez Short Edition !

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
55

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Mamarazza
Mamarazza · il y a
Pour la couronne de lauriers, je pense que c'est raté, mais pour moi, l'essentiel, c'est de participer:
écrire, lire et rire aux éclats comme pour votre histoire! Merci Mama pour vos points.

·
Image de Mama
Mama · il y a
Trop bonne votre histoire dans l histoire! Très sympa, on s amuse tout du long avec un peu la trouille au ventre au milieu de ces hommes en noir...
Toutes mes voix pour vous!
Je vous embarque aussi si vous voulez, venez donc avec votre couronne de lauriers ! :)

·
Image de Patrick Magois
Patrick Magois · il y a
Rêve, réalité, dites moi où est cette frontière... je vote oui , bien à vous
·
Image de Mamarazza
Mamarazza · il y a
Ah, c'est tellement sympa! Heureuse que ma nouvelle vous ait plu.
Et en plus, grâce à vous, je grignote des points!
Un grand merci.

·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Voilà une idée astucieuse et originale ! Votre nouvelle est pleine d'humour, enjouée et donne le sourire, du coup j'espère qu'elle vous permettra d'atteindre cette place annoncée dans le rêve . . . je vote avec plaisir Mamarazza, à bientôt !
·
Image de Mamarazza
Mamarazza · il y a
Très gentille appréciation qui m'encourage. J'avais envie de présenter un texte non "neurasthénique", comme j'ai pu en lire !
Merci infiniment pour vos votes.

·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Effectivement beaucoup des textes proposés sont bien sombres . . . vous avez eu raison de prendre le contre-pied, j'ai apprécié ! Au plaisir Mamarazza !
·
Image de Murielle Laurent
Murielle Laurent · il y a
je ne peux qu'apprécier que vous ayez inséré les éléments du concours, j'ai fait pareil !
·
Image de Mamarazza
Mamarazza · il y a
C'est amusant : nous sommes au moins 3 (avec Partner également)! Je n'avais lu aucune nouvelle du concours avant d'écrire la mienne pour ne pas être influencée...Les "grands esprits" se rencontrent parfois, c'est à croire !!!
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Excellent !!! L' utilisation du concours comme ressort du texte, belle idée, bravo !!
·
Image de Mamarazza
Mamarazza · il y a
Merci beaucoup Patricia d'avoir voté pour moi. Je suis ravie que ma nouvelle vous ait plu. Je commence à aimer conduire les lecteurs là où ils ne s'attendent pas à se retrouver. Et j'aime bien le faire "en tambour et trompettes"!
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Bien orchestré ;-)
Apprécierez vous mon histoire qui commence aussi sous la pluie : "Un coin de parapluie " ?

·
Image de Partner
Partner · il y a
Je suis comme vous, j'aime mieux rester en surface et aller à pied ; comme disait Florent Pagny ; et j'aime bien le whisky aussi
·
Image de Mamarazza
Mamarazza · il y a
Alors, à vot'santé! Oups !!!
Et merci pour les points!

·
Image de Dominique Tesson
Image de Dominique Tesson
Dominique Tesson · il y a
Très bon texte Mes 5 votes et je vous invite à lire Correspond
·