Un souvenir mouillé

il y a
1 min
15
lectures
0

Chou à la crème, chouquette au sucre, crème pâtissière... Pour moi, toutes ces oeuvres sont autant de délicieuses pâtisseries que je croque à pleines dents ! Vive la littérature ! Vive short  [+]

Avant de commencer, j’aimerais préciser que cette expérience a été vécue par l’enfant de quatre ans que j’ai été. Je compte faire de mon mieux pour évoquer ce souvenir comme je pense qu’il s’est vraiment déroulé. Cependant, je ne puis déterminer si cette réminiscence vient des limbes de ma mémoire ou si j’ai comblé les marques de l’oubli par mon imagination.

Du voyage en République-Dominicaine qui dura près de trois semaines, je me rappelle quelques moments. Mais celui dont j’ai le plus de détails ancrés en moi est le suivant. Je me vois encore devant le placard à jouets, essayant de convaincre ma mère—sans succès—de ne pas emmener mon ballon Barbie sur la plage, comme le souhaitait mon frère. L’idée de le perdre m’horrifiait : à cet âge-là, ces petits objets anodins faisaient comme partie de moi !
Le trajet que nous avons dû effectuer m’est totalement flou. De même que cet après-midi ensoleillé... Tout ce dont je me souviens est de sentir le vent chaud dans mes cheveux, sans crainte, sereine, puis de voir mon ballon s’envoler brusquement, dans le sens de la pente, vers la mer des Caraïbes. Ma mère et moi avions couru après, en vain, il avait déjà atteint l’océan où poussaient de longues algues effrayantes... Malgré mes cris de détresse, ma mère hésita une seconde de trop et il fut trop tard...
Je regardais, impuissante, ce que je considérait comme un organe vital s’éloigner vers l’horizon, hors de portée. Mes larmes se mêlaient à l’eau salée de la mer, montrant le profond désespoir qui m’accablait. Dans ce déco parfait, je déplorais cette perte comme s’il s’agissait d’un désastre. Un sentiment de manque renforçait l’atroce douleur qui s’était emparée de moi. Dévastée, même les efforts de ma mère pour me réconforter ne parvinrent à me consoler.

Et puis, c’est passé. J’ai grandi et j’ai évolué. Mais je suis certaine d’une chose: rien n’arrive par hasard. C’est peut-être pour cela que, depuis ce jour, il est difficile de me faire changer d’avis...
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,