Un rêve en mer.

il y a
1 min
50
lectures
7

Ecrire c'est plus un besoin qu'autre chose. Un besoin d'essayer de comprendre le monde à travers des mots, mais aussi de se débarrasser des sentiments qui nous tailladent. Ecrire c'est vital  [+]

Du coin de l’oeil il la regarde.
Il observe ses cheveux marrons aux reflets rougeâtres. Ces cheveux court qui mettent en valeur ce petit bout de femme. De là où il est assis il peut même voir une partie de son profil se dessiner. Il voit un coin de son nez et un peu de ses lèvres. Ces lèvres qu’elle colorie en rouge sang. Il voit sa peau d’un doré éclatant. Il ferme les yeux et respire son odeur. Il juste assez près pour que ces effluves lui parvienne. Une odeur de fruit et de voyage, de liberté et de rêve.
Alors son esprit commence à divaguer. Il s’imagine alors près d’elle. Il se voit la dévorer des yeux. Il imagine son regard légèrement moqueur mais surtout dur et passionné. Il peut presque voir les flammes qu’elle a dans les yeux quand elle parle de quelque chose qu’elle aime. Il sent son souffle chaud sur ses lèvres.
Il se voit déjà, il rêve déjà. Elle se soulevant jusqu’à être à quelques millimètres de sa bouche. Il sent partir face à ces picotements dans le ventre mais surtout face à ses vagues de désir qui le percute de plein fouet.
Il la veut dans ses bras, contre lui. Il veut sentir la chaleur et la douceur de son corps. La sentir faiblir sous ses doigts, entendre ses soupirs et ne plus entendre que ça. Il rêve d’atteindre ses lèvres. De les caresser avec les siennes. Puis de les coller, les mordiller tendrement. Violence et douceur amour et désir, enfance et rage. Lui prendre la tête. Sentir sous ses doigts s’éparpiller ses cheveux. Pouvoir l’embrasser, encore et encore. Garder les yeux fermés et juste se laisser emporter par ce flot. Prendre le risque du naufrage mais affronter tout de même la tempête. Il veut entendre son rire. Ce soleil qui éclate en plein vol. Qui resplendit. Il veut la savourer, gouter le sel de son corps. Ne plus réfléchir à rien et se laisser porter. Comme une voile s’envolant au vent.
Mais il reste, il l’observe de loin. Il ne dis rien. Ne bouge pas. Il la voit mais ne s’en approche pas. Comme un rêve inaccessible elle est trop loin pour lui. Sur une autre planète, un autre univers, un autre voilier. Elle ne la même jamais remarquer. Pour elle il n’existe pas. Elle a déjà des amis, des rêves, des projets, mais aussi des amours. Alors il sourit, juste la voir lui suffit. Son coeur se contente de ce petit rien qui pour lui représente beaucoup.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Lettre à Vincent

Aude D

Cher Vincent,
Cette nuit, je t’écris dans ma chambre, dans le noir, excepté la lampe que nous avons cassée, petits. Tu te souviens ? Tu étais venu dormir chez moi, un mardi soir. On faisait... [+]