3
min

Un peu de retard

Image de Elisa Houot-Hope

Elisa Houot-Hope

492 lectures

98

Finaliste
Sélection Public

« Dans trois-cent mètres, tournez à droite » indique la voix nasillarde du GPS.

Trois-cent mètres plus loin, à droite, rien. Rien d'autre qu'un cul-de-sac. Autrement dit, pas du tout l'endroit où je veux aller. Je jure dans ma barbe et débranche le GPS. J'ouvre ma fenêtre et le lance de toutes mes forces avant de faire demi-tour. Ah, depuis le temps que j'en rêvais ! À force de me mettre en retard et de m'emmener à l'opposé du lieu de mes rendez-vous, cet objet de malheur m'a coûté mon boulot. J'aurais dû m'en débarrasser il y a longtemps !

Bon, plus le temps de tergiverser, je ne peux pas faire attendre la belle Sophie et si j'en crois le GPS juste avant son vol plané, il me restait plus de cinq cent kilomètres. Sauf que maintenant, je ne sais même pas dans quelle direction je dois aller !

Je m'arrête à la première station essence que je croise et achète la dernière carte routière. Je remonte dans ma voiture et déplie la carte. Bon sang, ils auraient dû faire encore plus compliqué ! Alors, où est-ce que je me trouve là-dessus ? Et m****e, dans la précipitation, j'ai oublié de vérifier et j'ai acheté la carte de l'Allemagne. Pas très pratique pour rejoindre Aix-en-Provence !

Heureusement, le monde moderne a inventé le smartphone et avec lui, Google Maps. J'ouvre l'application et sélectionne l'adresse d'arrivée. Distance : 563 kilomètres. Heure prévue : 18h39. Pour l'instant c'est bon, j'y serai à 19 heures. Ça fait près d'un an que j'échange avec Sophie sur un site de rencontres, un an que je rêve de la rencontrer en vrai. Il y a deux jours, elle a enfin accepté que je vienne chez elle. Alors il est hors de question que je n'ai ne serait-ce qu'une minute de retard.

La roue tourne, signe que mon smartphone recherche la route qui me mènera à l'amour. La roue arrête de tourner et une ligne rouge s'affiche au milieu de toutes les routes de France. Je zoome pour savoir par quel chemin puis-je rejoindre l'autoroute, mais un message s'affiche sur l'écran. Je l'ignore et me concentre sur le tracé. Je démarre enfin et respire un bon coup. Je suis parti. Plus rien ne pourra m'arrêter.

Cinq minutes plus tard, ayant un doute sur le chemin à suivre, je jette un coup d’œil à mon smartphone. L'écran est noir. J'appuie vigoureusement sur le bouton d'accueil, puis je m'acharne sur le bouton « On/Off » avant de m'arrêter. Peut-être aurais-je dû contrôler la batterie ?

Je fais à nouveau demi-tour et retourne à la station service que je viens de quitter. Le destin s'acharne, je suis accueilli par une porte fermée et une station déserte. Mes chances de réussir à enfoncer la porte sont très faibles et je risquerais de me luxer l'épaule. Courageux mais pas téméraire, je continue ma route, à la recherche d'une autre station service -ouverte-.

Mais l'heure tourne et le cadran qui indique l'essence qu'il me reste est passé au rouge depuis un moment maintenant, j'aurais sûrement dû m'en inquiéter avant. Oui, parce que quand on se dit « ça va le faire, ça va tenir », en général, ça fonctionne. On trouve une station à temps. Ou pas. Je commence sérieusement à me demander si je vais arriver à l'heure quand soudain, la voiture s'arrête ! Je ris un bon coup, me demande qui filme. Parce que ça ne peut être que ça, une caméra cachée, rien d'autre. D'abord le GPS, puis la carte, le téléphone et maintenant, la voiture ?

Je soupire et récupère ma valise dans le coffre, mon téléphone -bien qu'inutile pour le moment- et je marche jusqu'à trouver quelqu'un pour me renseigner ou... voilà que mon estomac fait des siennes !

Je dois avoir l'air malin, avec mes cheveux décoiffés et mes lunettes qui me tombent sur le nez ! Peu importe, parce que j'ai trouvé un hôtel, de quoi manger et demander mon chemin.
La femme de l'accueil me jette un regard noir et me dirige vers le restaurant. Sauf que, évidemment, mon portefeuille est resté dans la boîte à gants. Je repars aussi vite que je suis arrivé en prenant un bout de pain au passage, m'attirant les foudres du serveur.

Une fois dehors, j'examine mes possibilités : je pourrais retourner chercher mon portefeuille dans ma voiture, mais je ne sais plus par où je suis passé, je pourrais continuer à marcher ou je pourrais retourner dans l'hôtel pour passer un coup de fil à Sophie, la prévenir de mon éventuel retard. Je choisis l'option trois. Bien sûr, je n'avais pas pensé au fait qu'elle puisse ne pas répondre... Je laisse un message et reviens à l'option numéro deux.

- Où est-ce que vous allez ? me demande une femme au volant d'un Combi Volkswagen.
- Aix-en-Provence.
- Vous êtes pas tout près ! V'nez, j'vous emmène.
- Vous y allez aussi ?
- J'vais où la route me mène et aujourd'hui, c'est Aix-en-Provence. Allez, montez. J'm'appelle Miranda.
- Alain. Merci beaucoup.

La route se fait en silence et trop lentement à mon goût. Nous sommes arrêtés à la sortie de l'autoroute par des tracteurs. Les agriculteurs ont bien choisi leur jour ! Le temps passe sans que la situation ne se débloque, les automobilistes s'agitent et moi je panique. Il est 19h47, Sophie doit se demander où je suis.

Je vous passe le reste de ma semaine de mésaventures, faite de pneus crevées et de mauvaises rencontres. Un vieillard qui n'entendait plus très bien avait compris que je voulais aller à Lens, ça tombait bien, c'était sur son chemin ! Je m'étais assoupi et avais eu la bonne surprise de me réveiller encore plus loin de Sophie que je ne l'avais jamais été mais j'étais toujours aussi déterminé à la rencontrer. J'avais fini par choisir une solution radicale : le train. Là, pas moyen que le train s'arrête en route, j'étais sauvé ! En espérant éviter les contrôleurs. C'était sans compter le « problème technique » qui m'a fait perdre trois heures mais j'y suis arrivé. Me voilà à la gare d'Aix-en-Provence.

Ça y est, je suis devant sa porte. Avec deux semaines de retard, mais j'y suis. Je sonne à sa porte. Un grand type aux allures de mannequin, la trentaine, m'ouvre.

- Est-ce que Sophie est là ?
- Chérie ! Il y a quelqu'un pour toi !

PRIX

Image de 2016

Thème

Image de Très très courts
98

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle oeuvre, avec un brin de drôlerie en plus, j'aime.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bonsoir, Hope! *Vous avez voté une première fois pour “En Plein Vol” qui est en Finale de l’Automne 2016.
Je vous invite maintenant à le soutenir de nouveau si vous l’aimez toujours. Merci d’avance
et bon dimanche! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/en-plein-vol

Image de Emma A
Emma A · il y a
Oups ! Tout ça pour ça ?
Texte drôle et réussi, bravo !

Image de Sauvagere
Sauvagere · il y a
Oups ! Tout ça pour ça ! Très drôle
Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Eh oui ! Merci Sauvagere
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Toujours autant de talent, Hope ! Faut dire que le héro du TCC est la déveine à l'état pure. S'il n'avait pas mis trois semaines à rejoindre sa dulcinée, elle n'aurait pas refait sa vie avec un autre et ta chute serait tombée à l'eau ! Bravo, pour ton magnifique écrit bouillonnant d'imagination. Tu as mon vote.
J'ai une nouvelle qui pourrait ne pas te déplaire, ici : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelle/la-societe-fait-un-carton

Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Merci Jean ! J'y cours :-)
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Hope. Je suis maintenant en compète hiver avec un poème intitulé "Verglas". Si vous avez envie d'aller faire un peu de patin à glace, c'est ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/verglas
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour, Hope ! Je reviens vers vous car mon carton, pour lequel vous avez voté, est en finale, et vous pouvez revoter pour lui si cela vous dit : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-societe-fait-un-carton Bonnes écritures à vous comme vous savez faire !
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Et tu passes à 30 votes avec le mien ! Bravo Hope pour cette place en finale et bonne chance pour la masterclass.
N'oublie pas de passer me lire en TTC (2 textes en lice) si tu as un petit moment, cela me fera plaisir.:-)

Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Merci Fred ! J'y passe tout de suite :-)
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Et hop tu quittes la 13ème place pour la 12ème ;-)
Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Merci Joëlle ;-)
Image de Didine
Didine · il y a
J'adore et tout particulièrement la chute à laquelle je ne m'attendais pas. Bravo.
Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Merci Didine !
Image de Michèle Harmand
Michèle Harmand · il y a
Mon vote, de nouveau :)
Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Merci Lila ;)
Image de F. Chironimo
F. Chironimo · il y a
l'a l'air malin le rigolo! mon vote !
Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
Merci Chironimo ;)

Vous aimerez aussi !

Du même auteur