Tulle&Taffetas

il y a
1 min
2
lectures
0
Une princesse se doit d’avoir une armoire de choix.

Tout au long de l’hiver, fourrures impériales et alpaga. Bonnets, chapkas et écharpes d’angora contre les grands froids. Et par temps de pluie une parka de soie, des chapeaux, des bibis, une multitude de parapluies.

Quand le souffle du vent se fait plus chaud et que le chant des oiseaux s’élève plus haut, adieu les épais manteaux place aux voilages, aux étoles de voyage. Du blanc immaculé, des cotons du Nil, des lins légers... Tout ne tient plus qu’à un fil.

Les soirs d’apparat, robes de dentelle, fourreaux brodés et surpiqués. Les jours de gala ensembles de mousseline, jupes de popeline. Et dessous qu’y a-t-il à part le bruit des frous-frous ? Des jupons grands ou étroits en tulle et taffetas.

Comment choisit-on les couleurs ? Ah ça tout dépend de Mademoiselle et de son humeur. Des noirs profonds, les jours de gloire. Des tissus poudrés, du gris dragée les matins sans rosée. Et des couleurs passionnées : orange sanguine, rouge violine contre tous les dangers.

Et pour ses jolis pieds ? Bottes et bottines, mules, ballerines, escarpins et souliers de satin. Oh mais elle est toujours pieds nus en été, les soirs de Juillet. Elle se sent plus légère pour aller danser.

Pour garder son teint de lait et une peau de poupée elle joue sous des ombrelles à cache-cache avec le soleil. Sans oublier gants, éventails et mouchoirs anglais, voilà sa tenue au complet.

Pourtant il y a un mais... chaque jour devant son armoire au comble du désespoir, enfouie sous les étoffes et les drapés, on entend une petite voix qui dit que jamais oh non jamais rien ne lui va !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,