1
min

Tueur en série limitée

Image de K57

K57

9 lectures

0

L’allégorie bouddhiste du « filet d’Indra » évoque un réseau de fils infinis étendu sur l’univers, et dont les fils horizontaux traversent l’espace et les fils verticaux le temps. A chaque intersection des fils se trouve un être, et chaque individu est une perle de cristal. La grande lumière de « l’Etre absolu » éclaire et pénètre chaque perle, qui renvoie et reflète non seulement la lumière de toutes les autres perles du réseau, mais aussi le reflet de chacun des reflets de l’univers...Dans un jeu cosmique de « mailles à partir »...

Arthur Key Largo a trois vies simultanées et trois vies successives.
Trois vies simultanées ; quand il marche sur la terre, son être aérien, un aigle, et son être marin, un saumon, évoluent sur le même mode que ses actions.
Il a d’abord été un aiglon et un tacon. Il est maintenant dans la force de l’âge ; a son aire impériale en Carpates et la langue lampassée sur l’écu, le parr a subi la smoltification qui prépare son corps à quitter désormais les eaux douces pour celles salées de l’océan. Leur envergure respective, les hissent à l’apogée de leur évolution.
Trois vies successives ; il est à la fois ses parents et ses enfants ; les décisions qu’il prend, interférent immédiatement sur son éducation parentale et sur les choix qu’il laisse à sa descendance d’interpréter.

Il est devenu le reflet des reflets du filet d’Indra.

Une vie menée à la puissance cube des interactions tierces qu’elle recèle.


Quand il décide, constatant qu’il est incapable de gérer l’harmonie du carré de sa triplicité, de mettre fin à ses jours, il tue les parents qui allaient l’engendrer, les enfants qui allaient le pleurer, le tacon et l’aiglon, son être en aigle et son être en saumon.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,