Tu venais

il y a
1 min
11
lectures
1

Je ne me revendique ni poète, ni écrivain. J'ai commencé à écrire vers 17 ans quelques nouvelles puis il y a 8 ans la poésie s'est glissé sous ma plume. Je ne suis pas une grande technicienne  [+]

Tu venais danser sur la pointe de mes pieds et chanter sur ma voix cassée et tu savais chacune de mes secondes le souffle retenu dans ton cou... Tu savais...
Légère comme l'air rare qui me restait au bord des lèvres, lorsque tu m'apparaissais
Transparente comme les souvenirs des ces autres qui ont visité mon coeur avant toi
Droite comme la ligne d'horizon sur la mer redevenue calme après les tempêtes d'amour
Tu venais te glisser sur mon corps jusque dans mes rêves les plus secrets et rire dans ma gorge et t'écouler sur mes joues quand tes orages allaient gronder ailleurs que chez moi
Belle comme la flamme des feux qu'on ne peut éteindre qu'avec son sang
Eternelle comme la nuit boréale que tu as délicatement brodé sur mes yeux
Mystérieuse comme ces petits mots étranges que tu murmurais parfois à mon oreille quand je dormais
Tu venais regarder au travers de mes yeux éblouis la beauté de ton âme et embrasser mes heures pour que ton temps finisse et soupirer dans ma poitrine tes regrets doux-amers
Seule comme la dernière étoile qui s'efforce de briller encore à l'aube
Douce comme l'eau qui glisse sur les lèvres de l'assoiffé
Immense comme l'ombre des tes départs quand tu t'enfuyais de mes nuits
Et mienne quand je te vois dormir, le souffle calme soulevant délicatement ta poitrine, ta main serrée à mon poignet...Tu es tellement venue que sans t'en rendre compte tu es restée.
ND-Juin 15
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,