1
min

Tu t'en souviens, toi ?

Image de Sylphide

Sylphide

18 lectures

1

Je ne sais pas te dire au-revoir. Te souviens-tu de la fois où nous nous séparions pour deux mois ? « Pars, il y a trop de larmes qui arrivent ». Je t'ai éloigné alors que je te voulais dans mes bras. C'était terrible, parce que j'ai pleuré sur toute la durée du chemin qui m'amenait à mon arrêt de bus. J'essayais de contenir mes gros sanglots, mais ceux-ci se dérobaient partout, même mes mains pleuraient de t'avoir laissé ainsi. Les gens posaient leurs gros yeux bizarres sur moi. Tous ces regards et autant de barreaux qui m'entouraient. Finalement, j'ai attendu des dizaines de minutes sous le soleil, guettant un bus qui n'arrivait jamais. J'aurais aimé que tu gueules mon nom, que tu me fasses faire demi-tour, que tu me quittes, toi, correctement. Non, non, j'étais toute seule avec mes lunettes de soleil à fouler le sable du parc, les joues rouges. J'étouffais à tel point que je sentais la sueur couler comme des larmes. Il faisait trop chaud pour nous. Le monde semblait être réduit à la vue de mes deux pieds qui luttaient pour avancer fièrement et porter ce petit bout de femme avec dignité jusqu'à son tombeau. J'envoyais valser les pierres sur mon chemin et mes bras un peu engourdis tentaient de faire disparaître la tristesse sur mon visage. Je m'en veux, mais je me demande comment la situation a pu te sembler si naturelle. Toi qui lis si bien l'ombre de mon regard, tu n'aurais donc pas vu mon immense désespoir ?
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,