3
min

Tu es mon ange gardien

Image de Euriel

Euriel

1184 lectures

535

FINALISTE
Sélection Public

C'est comme si mon sang ne coulait pas de la même manière que les autres dans mes veines. Comme si mes os n'étaient pas eux aussi pleins de cartilage. Parce que, au fond, on me l'a assez répété. Je suis différente. En quoi exactement ? Je ne sais pas. Je ne suis pas comme eux. Ils ont réussi à m'ancrer ça dans la tête. Comme une cellule cancéreuse. L'idée a germé dans mon esprit et n'a fait que s'accroître. Ils me l'ont imposé. Je n'ai pas eu le temps de me faire une opinion par moi-même. Je suis différente et mon dieu ce que ça fait mal.
Un regard noir au détour d'un couloir, quelques mots prononcés qui se perdent dans mes oreilles et résonnent dans mon cœur. Cette idée me revient sans cesse pendant mes rêves, mes cauchemars. Je nage à contre-courant de la normalité, à contre-courant de la société. Je dérange et quand quelqu'un nous dérange, on l'écrase pour ne pas l'affronter.
Un regard noir au détour d'un couloir et puis ces mots « tu es différente » qui se perdent dans mes oreilles et résonnent dans mon cœur.
Au fond, peut-être que je le suis vraiment. Sinon pourquoi, pourquoi me ferait-on tout ce mal ? Juste pour rire. Ça doit être ça. Ils rigolent tellement de moi.
Un regard noir au détour d'un couloir. Quelques mots de plus en plus forts, de plus en plus blessants qui frappent à l'intérieur de ma boîte crânienne et menacent de tout faire exploser.
Mais, toujours paraître forte. Porter une armure parfaite. Si jamais ils remarquent la moindre faille, ils l'utiliseront contre moi. Ne pas pleurer. Jamais. À mon âge, on ne pleure plus. C'est signe de faiblesse et je ne suis pas faible alors je lève la tête. Jamais. Ne jamais montrer ses faiblesses. Ne jamais s'ouvrir aux autres. Rester dans sa coquille à l’abri des regards. Ne pas penser trop haut, ne pas respirer trop fort. Ne pas sourire. Ne pas parler. Ne pas vivre. Alors, je garde ma petite différence bien au fond de mon cœur. Je n'ai pas le droit d'aimer, ça m'est strictement défendu.
Mon cœur se brise peu à peu et je demande combien de temps il tiendra. Alors, je me recroqueville pour le protéger. Mais, c'est inutile. Mes oreilles entendent. Mon cerveau se souvient. Je ne sais plus ce qui fait partie du présent et ce qui fait partie du passé. Des flashs encore et encore. Tout ça parce que je vais à contre-courant de la normalité, à contre-courant de la société. Doucement, je craque et des signes de faiblesse coulent de mes yeux, je les essuie du revers de la main. Ma carapace se fend. Et de plus en plus, je m'en veux. Je m'en veux de ne pas être comme les autres. De toujours être à contre-courant de tout. Je m'en veux et mon dieu ce que ça fait mal.
J'attends le jour où il n'y aura plus de regards noirs au détour d'un couloir. J'attends le jour où leurs mots ne résonneront plus dans ma tête. Mais, je crains qu'il ne tarde à venir. Alors, je me replie sur moi-même.
C'est trop tard. J'entends mon cœur se briser en tellement de morceaux que je me demande si un jour j'arriverai à tous les recoller. Je me laisse tomber dans un puits. J'attends le moment où ma tête cessera de se souvenir. Où mes yeux cesseront de revoir leurs gestes, leurs sourires arrogants. Et puis d'un coup, je vois quelque chose de très lumineux. La chute libre vers les enfers s'arrête un instant. C'est une main qui s'approche de moi. Elle semble vouloir que je l'attrape. Je ne peux pas. Je ne peux pas me montrer si faible devant quelqu'un. Il verra que je suis à contre-courant de la normalité, à contre-courant de la société. Et ça, ça risque fortement de lui déplaire. Je sais que je ne pourrai pas essuyer un autre regard de dégoût et que je ne pourrai pas retenir mes larmes éternellement. Que faire ? Laisser quelqu'un entrer dans ma carapace pour qu'il m'aide à la reconstruire ? Mais c'est au risque de tout détruire. Je souffle un coup puis prends ce risque. J'attrape la main et doucement, je remonte le puits. La surface est lisse et plusieurs fois je glisse, manquant de tomber et de toucher le fond. Mais, cette main est là, bien réelle. Enfin, j'arrive en haut. Je reprends mon souffle. Ma carapace est à nouveau-là et je me demande si elle ne brisera pas elle aussi au bout d'un moment. Au fond, j'ai toujours été à contre-courant de la normalité, à contre-courant de la société. Alors, pourquoi ça changerait ? Mon ange gardien se place à côté de moi. Derrière ma carapace. À deux, notre force est plus grande et ma carapace un peu fragile devient un solide bouclier de métal. Enfin, je rejette leurs mots et leurs gestes stupides. Je me rends compte que ma légère différence est en fait une qualité sans égale. Peut-être que dans la Bible, c'est Adam et Eve. Mais pour moi, c'est deux Eve et c'est ça ma force. Ma petite différence. Ma grande qualité.
Ce qui ne nous tue pas nous renforce. Alors, si toi aussi tu vas à contre-courant de la normalité, à contre-courant de la société, trouve toi un ange-gardien et fabrique toi une armure. Laisse quelqu'un voir tes faiblesses, voir tes larmes et t'aider à tout reconstruire. Oui ça fait mal, oui ça blesse ton orgueil. Tu te sens nu sans tes multiples masques. Tu te sens fragile mais c'est juste une impasse. C'est juste le temps que tu reprennes ton chemin, toujours à contre-courant.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
535

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marcheur
Marcheur · il y a
Bravo pour ce texte très fort, bien écrit et qui aborde un sujet délicat.
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup pour vos avis sur mes textes, ça me fait vraiment plaisir !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Avec du retard, je viens vous remercier pour vos commentaires toujours bienveillants et vos soutiens durant la compétition. Il y a peu, pendant les vacances, j'ai rencontré Lola Lafon à Metz. Ça a été un long voyage mais ça en valait le coup. Elle m'a donné de précieux conseils que je mets déjà en oeuvre dans mon projet d'écriture. Merci encore à tous, en espérant faire aussi bien l'année prochaine, Euriel.
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Félicitations du fond du coeur et du bord des mots ...
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bravo Euriel et félicitations pour ta nomination amplement méritée pour cette nouvelle masterclass, un événement qui fait date dans la vie d'une auteure déjà très talentueuse !
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Coucou Euriel, bravo pour ta nomination. Je viens de relire ton texte, il est vraiment superbe. Gros bisous.
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Manita
Manita · il y a
Je la connais cette différence qui laisse des bleus à l'âme et le cœur meurtri. Bravo pour ce texte en forme de témoignage qui m'a beaucoup touché. Je vous invité à découvrir mon univers dans ce texte " Faut-il que je vous fasse un dessein ? "
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci ! J'y cours !
·
Image de JACB
JACB · il y a
Félicitations Euriel pour votre texte; je suis ravie de le voir nominé!
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Marine Piot
Marine Piot · il y a
Très bien écrit j'aime beaucoup le rythme de ce texte et l'émotion qu'ln ressent en le lisant
Mon TTC la traversée vous plaira peut être

·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci !
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Bravo Euriel! Félicitations!
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci !
·
Image de Camille Reynes
Camille Reynes · il y a
Top! Beaucoup d’emotion j’adore!
·
Image de Euriel
Euriel · il y a
Merci !
·