3 lectures

0

Depuis toujours, j'écrits des choses dans les marges de mes cahiers. Déjà alors que je n'étais qu'un enfants, au primaire, au collège. Et j'ai continué, toujours a essayer d'écouter en cours mais toujours avec ces choses dans ma tête qu'il fallait que je note. J'aime appelé ça des "marges". Il y a de tout, des idées, des petites histoires, des poèmes et des conversations. Tout ce qui me vient en tête fini sur le papier. Et puis je grandis, je me relis et je réalise : c'est mal écrit, c'est maladroit, parfois malaisant. Et pourtant chaque fois je me dis : "c'est encore ce que je pense". Je trouve impressionant qu'après tant d'années mes idées n'aient pas changé mais aient simplement évolué.

J'aimerais pouvoir me faire taire, me dire que je ne suis qu'un abruti ou un naïf, j'aimerais accepter de me conformer et de me normaliser puis je me rappelle pourquoi je ne le fais pas. Je reste la bizarrerie que je sais que je suis car je préfère observer cette société d'un point de vue légèrement extérieur plutôt que d'un point de vue intérieure. Je ne veux juger personne alors je me contente d'observer et d'exposer des faits. Je ne suis pas fier ou heureux d'être une bizarrerie, je ne prends pas plaisir à écrire des choses ou dire des choses qui pour cerains peuvent paraître ésothérique. Je m'en fous, je suis juste indifférent, je vis ma vie à ma facon sans me soucier des autres, de leurs regards ou de leurs remarque. "T'es intéressant MJ c'est cool", m'en fous "T'es vraiment débile et naïf, faut que tu grandisses", m'en fous "Tu fais ce que tu veux, ta vie c'est ta vie", je sais, pas besoin de toi pour me le dire.

Je ne souhaites pas me créer un style, je m'en fous d'être différent des autres ou comme les autres, je suis moi et ça me suffit.

Je n'accepte pas l'autorité, j'accepte le mérite. Si un prof veut mon respect, qu'il le mérite, si un adulte veut mon respect qu'il le mérite, son âge ne suffit pas. Tu veux que je te regarde avec respect ou admiration, mérites les. Je m'en fous que tu sois un grand homme politique, un éminent scientifique, un acteur célèbre ou un écrivain 1000 fois récompensé : si tes actions ou si tes reflexions ne gagnent pas mon mérite je ne te mériterais pas. Et si tu t'en fous tant mieux, mais si tu y tiens et que tu tentes de forcer mon respect tu tomberas face à un mur. Si je veux que quelqu'un me respecte, je lui montre que je mérite son respect.

Je suis peut-être un jeune con mais pour moi tu peux être un jeune de 15 ans, un adulte de 30 ans ou un vieux de 70 ans, si tu n'as rien fait pour gagner le respect, ne t'attends pas à l'avoir.

Et ca ne veut pas dire que je serais impoli ou méchant ou peu serviable, ça veut simplement dire que l'autorité que mon respect pourrait t'offrir n'existe pas. Je peux obéir à une personne de 15 ans comme à une personne de 30 ou de 70 mais seulement si il m'a donné une bonne raison de vouloir obéir. Je suis simple comme personne.

Je dis ce que je pense, fais ce que je dis, et pense ce que je fais. Rien de plus, rien de moins. Je suis un livre ouvert, et je commence enfin à parler.

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,