TROIS-MOTS#2 : À la pêche

il y a
1 min
131
lectures
25

Profil plus ou moins en pause... Petits textes sans prétention. https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/les-petites-cheries-de-madame-faustine-1 Lien des publications libres du site :  [+]

Ecrire une histoire avec les mots : loup, pistache et cadastre.
Mots donnés par MissFree

À la pêche

Aujourd'hui, ouverture de la pêche. Pour la première fois, j'accompagne Rémi mon ami. Il connaît bien le terrain, enfin plutôt la rivière. Affublés d'un vieux bonnet et gants à la couleur pistache, tricotés par Paulette la reine de la laine, nous partons donc tous les deux avec notre attirail pour ferrer le « poiscoille ». Un froid de loup nous fouette le visage, nous réveille complètement. De marcher nous ravigote et nous accélérons le pas pour être les premiers au lieu de La Fenderie. Pas de chance, plusieurs personnes occupent déjà l'endroit. Nous reprenons la route avec l'espoir cette fois de trouver un coin tranquille et nous abandonner enfin aux joies de la pêche. Nous arrivons au Cotillon Rouge. Nous empruntons un petit pont en bois et sur les berges du ruisseau nous déployons notre panoplie. Première épreuve, réussir à enfiler l'asticot au bout de l'hameçon. Avec un certain dégoût et à plusieurs reprises, voilà le ver harponné. Il me reste à lancer et attendre sagement tout en surveillant le flotteur. Le temps passe et toujours pas de touche. Le froid m'engourdit de plus en plus. Je tape des pieds pour me réchauffer. « Oh malheureuse, arrête sinon tu peux dire adieu à la truite » me lance Rémi quelque peu agacé lui aussi de ne rien avoir au bout de sa ligne. Un jeu de patience c'est tout ! Mais voilà pas mon truc et je caille trop. Nous décidons d'aller dans le petit village. Je décide alors de plier ma gaule et m'en vais m'enfiler un vin rouge chaud pour me revigorer au petit troquet sur la place. Quant à Rémi il continue avec ses potes rencontrés sur le quai de La Touche aux Arçons. Et moi je retourne chez Paulette qui habite à La Grimpette.

En fin d'après-midi, je redescends au village. Les quelques pêcheurs courageux sont aussi gelés que le fil de leur gaule. J'aperçois Rémi discuter avec ses amis. Deux malheureuses truites dans son vivier, attrapées au lieu-dit La Beurrière. Ses copains, eux sont bredouilles, mais vu leurs propos, il semblerait qu'ils reviennent avec une musette. Ils en confondent le nom du village auquel appartient le lieu du menu fretin de Rémi. Certains protestent et affirment qu'il fait partie d'Andouillé. Gaston, le secrétaire de mairie du patelin, aussi frais qu'un gardon, assure le contraire et promet de vérifier le plus tôt possible sur le cadastre. Pour couper court à ce chamaillis, l'heure du pastis, sans oublier les fameuses pistaches, arrive et sans aucun doute mettra tous ces petits loups au diapason... Ciao pescado !

25

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Baskettons la vie

Dolotarasse

« Tout se passe dans la semelle », nous assura la vendeuse. « On ne plaisante pas avec les chaussures », ajouta-t-elle, et elle semblait avoir un clou dans les siennes. Pour la ... [+]

Très très courts

Charlie One-Leg

Hermann Sboniek

Le capitaine Charlie One-Leg se tenait sur le gaillard d’arrière de La Boudeuse, un trois-mâts carré naviguant entre Saint-Vincent et Grenade. La main droite posée sur une écoute tandis que ... [+]