1
min

Texte à trous

Image de Subtropiko

Subtropiko

400 lectures

40

Qualifié

Il paraît que peu avant de mourir, on revoit toute sa vie en accéléré. Dans quel sens, au fait ? Est-ce qu’on est supposé traverser les années disparues comme les fauves, au cirque, crèvent des cerceaux en papier, pour aboutir à l’instant où l’on nous a tiré, gluant et sanglant, hors du ventre maternel ? Ou à l’inverse, survole-t-on à partir de l’enfance les rentrées scolaires, les brassées d’étincelles des premières amours, les séismes professionnels et familiaux, la dégringolade finale ? À moins qu’une main invisible n’ait rebattu les cartes et que les vignettes en quadrichromie ne surgissent dans un plaisant désordre.

Foutaises. Escroquerie. Ce qui m’assaille aujourd’hui, ce ne sont pas des images, dorées ou sanguinolentes. Ce sont des mots. Slogans, injonctions, morceaux de voix. Choisissez le meilleur. Votez pour moi. Exigez le savon liquide écomagique à la grenade.

Les années indonésiennes. Un perroquet qui gloussait à dix heures du soir :
Selamat pagiii... selamat pagiii... Bonjour, bonjour.

Les adultes promis à des doctorats en France, auxquels les profs tentaient d’enseigner en musique un son pour eux imprononçable : « tu, bu, habitude »... et eux chantant à pleine gorge :
— ...comme d’ha-bi-tou-de !
Ils se penchaient sur leurs pages de grammaire, de vocabulaire, leurs textes à trous, à compléter et lire à haute voix :
— Monsieur Martin conduisait sa - - - - - - -. Il n’a pas - - le chat qui traversait la - - - ; en voulant l’éviter, il a percuté le - - - de la maison.

Des consignes de radiologues :
— Ne respirez plus... Ne bougez plus.
Un comble, dans l’état où je me trouve !

Les envolées churchilliennes, entrées dans l’Histoire :
— We shall fight on the beaches (...) we shall fight (...) we shall never surrender : nous ne nous rendrons jamais.
Voilà qui est plus approprié.

Quelques échos arrachés à ma vie personnelle, quand même... Mon fils, à cinq ans, m’ayant surpris dans la salle de bain :
— Papa, quand tu es tout habillé, on dirait que tu es musclé, mais quand tu es tout nu, on voit bien que tu es gros.
Quelle tête avait-il, à cinq ans ? Impossible à dire. Et maintenant ? Je ne sais pas. Seule sa voix d’alors, fraîche et flûtée, me parvient.

Pas une seule déclaration, pas un aveu. Quelqu’un a bien dû m’aimer, pourtant ? Je ne me souviens de rien. Une bande son pleine de trous. Consolation : ce n’est pas moi qui meurs, n’est-ce pas ? Ce sont les mots.

Un flash de chaleur sur mes paupières fermées. Odeur mouillée des fougères arborescentes. Les années caraïbes ? Quelques mots en créole :
Ès ou aimé mwen ? Est-ce que tu m’aimes ?
— Oui.

PRIX

Image de Automne 2016
40

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Merci, chère Fred ! Oui, je conserve un très bon souvenir de Short Edition, de ses contributeurs/trices, certain(e)s en particulier - dont toi - et de leurs écrits. J'y ai fait de belles découvertes. Ce qui m'en a un peu éloignée (je m'en étais expliquée, je crois) c'est a) le fait que lire et analyser me prenait un temps fou, car je faisais toujours des commentaires personnels, pas du "copié-collé" (à l'époque où j'ai commencé, j'étais en clinique !) b) le fait de recevoir des sollicitations permanentes, auxquelles je ne pouvais pas répondre. Mais de temps en temps, je fais une incursion... ne serait-ce que pour partager les bonnes nouvelles.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Très joli, sensible et bien écrit, ce premier texte sur short édition. J’espère que tu gardes un bon souvenir de ton passage par le site, en tous cas pour moi ce fut l’occasion de faire ta connaissance et d’apprécier tes écrits.
Bonne année 2020 Hélène et longue vie à ton nouveau bébé littéraire !

·
Image de RAC
RAC · il y a
Un brin troublant...
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
En coup de vent... Une vie passée au chinois. ..


Merci et au plaisir de vous lire sur ma page éventée. ..


https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/eventail-ouvert

·
Image de Céline Dormoy
Céline Dormoy · il y a
Un étrange voyage, la nébuleuse des mots
·
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Merci Céline pour votre voyage dans ma nébuleuse...
·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Ce passage... Donc pas de lumière aveuglante mais douce ni de tunnel attirant.
Bon tant pis !

·
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Mais si, pourquoi pas ? ça se passe sans doute (si c'est le cas) un instant ou deux pas plus tard...
·
Image de Violette
Violette · il y a
Là le dernier mot est pour l'amour, ce qui en fait compte le plus dans une vie , l'amour au sens large que l'on reçoit et aussi que l'on est capable
de donner.

·
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Merci Violette pour votre commentaire chaleureux !
·
Image de J. Chablik
J. Chablik · il y a
Cette phrase à trou au milieu du texte est géniale dans ce contexte de mémoire fragmentée !
·
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Merci. C'est mon premier texte publié sur Short Edition.
·
Image de J. Chablik
J. Chablik · il y a
J'ai vu. C'était un bon début :)
·
Image de Valoute Claro
Valoute Claro · il y a
Beau texte,l’age adulte qui efface l'enfance des mots
·
Image de Subtropiko
Subtropiko · il y a
Grand merci pour passage et commentaire.
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème