2
min

Tète ou ne pas tète

9 lectures

1

Entre autres choses, par exemple, qu'il faut apprendre à savoir faire, et vite. Remettre la tétine.
Car il la veut, il l'aime sa tétine, c'est sa meilleure copine. Il la veut, on lui donne, il la prend, se calme et s'endort. Mais il la perd, et ça le gène même s'il dort encore. Le voilà qui chafouine à peine, puis un peu plus fort, on la prend, on lui tend, mais sa bouche est fermée, il ne peut l'attraper. Il chafouine un peu plus, disons qu'il chouine, prémisses de pleurs, entre le chuintement et le bruit de gorge, ce moment de bascule, quand ça commence, qu'on sait que ça peut devenir sérieux mais ça ne l'est pas encore, si on échoue ça prendra vite de l'ampleur. On tient la tétine, s'il ne parvient pas à la prendre alors qu'il la sent il va s'énerver, ça y est ça commence. Pourtant il veut téter, c'est sûr, alors c'est là qu'il faut savoir, savoir le titiller avec la tétine, comme pour le faire mouiller et que ça puisse rentrer... comme pour dilater les lèvres pincées... Et puis il faut passer au dessus de la langue, pas en dessous. Là il sent le truc, il se met à téter mais elle n'est pas assez enfoncée alors il tète du bout des lèvres. Il suçote, la tétine va et vient, elle tend à ressortir. Il faut saisir sa chance, la rentrer un peu en force dans la bouche, profiter d'un va-et-viens pour qu'elle soit bien accueillie, qu'elle se cale d'elle-même au dessus de la langue, et voilà c'est bon ! Il la tient, il tète à fond, c'est gagné ! On n'a plus qu'à marmonner une berceuse pour l'encourager à vite se calmer et donc s'endormir.
Car le sommeil c'est la clef, pour lui comme pour nous. Il a besoin de sommeil, énormément, car c'est la condition de son développement. Tout ou presque se passe durant son sommeil. Son cerveau procède à la classification générale qui prendra plus tard le nom de conscience. Son corps grandit via différents processus biologiques acquis par les sucres ou innés des protéines de L’ADN.
Donc il doit dormir. Et plus il dort mieux il dort. S'il ne dort pas assez il est fatigué, donc énervé, donc il a du mal à s'endormir donc il est fatigué donc énervé donc il a du mal à s'endormir et ça recommence...
Il faut le calmer à temps sinon le cercle vicieux fait boule de neige et ça dure jusqu'à son épuisement. Et il a de la ressource, il va au bout de ses forces, il ne lâche rien à la douleur, il n'a pas d'autre issue : il hurle à s'en épuiser pour s'endormir enfin.
C'est pour ça qu'on a vite admis la tétine parmi nous. Non qu'on s'en soit faite une copine. C'est seulement sa copine à lui, on le voit bien, elle nous remplace déjà. Elle nous lui fait oublier.
On le laisse s'amuser encore un peu avec, avant de procéder progressivement à sa complète disparition. On table sur le développement, l'évolution de la conscience. On la retirera avant que la dépendance irrémédiable s'installe. Pour l'instant il en a une dépendance circonstancielle, quand les circonstances auront changé on l'éliminera définitivement la tétine, et il n'en saura probablement jamais rien.
Sauf quand il lira ce texte, tétine à la bouche, en nous vouant aux gémonies d'avoir cru ces conneries !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de MCV
MCV · il y a
Plus tard, il fumera le cigare, si vous ne le sevrez pas assez tôt de sa tétine!
·