3
min

Tante Augustine

Image de Djany

Djany

438 lectures

25

Qualifié

La maison de tante Augustine semble tout droit sortie d’une autre époque, elle côtoie le carré de vignes bleues et se dresse toute étriquée dans sa robe de pierres blanches sous un chapeau pointu de tuiles rousses.
Ici le temps semble s’être arrêté, les pots de confitures s’agglutinent aux étagères de bois clair, un vieux moulin à café insomniaque voudrait reprendre du service et moudre le café qui crisse, les murs sont rayés de soleil.
Une danseuse nostalgique tourne dans sa boite à musique, une vieille horloge sonne, elle égrène le temps qui passe...
Un bengali venu d’Afrique chante dans une cage dorée.
Le temps qui passe, Tante Augustine s’en moque royalement, elle vit dans un monde parallèle dont elle seule possède les clefs et les codes.
Je connais cette maison par cœur, ses arcades de bois blond, son grand escalier encaustiqué à la cire d’abeille, l’imposante cheminée de pierres blanches sur laquelle trônent de belles photos anciennes.
J’ai vécu très longtemps dans cette belle demeure en haut de l’escalier tout près du grenier derrière cette petite porte un peu délabrée qui est désormais fermée à double tour.
J’en ai gardé de très bons souvenirs, chaque image est là imprimée dans ma mémoire, et il me suffit d’un visage ou d’un simple détail pour revenir dix, quinze voire même vingt ans en arrière sans commettre la moindre erreur.
Le mariage de Tante Augustine, une belle noce dans le jardin sous les grands marronniers au mois de mai 1948, elle était rayonnante sous son voile en dentelle de Calais au bras d’un Léon fier et comblé.
Des grandes tables couvertes de nappes blanches et décorées de grappes de lilas, autour desquelles une ribambelle d’enfants virevolte au son de l’accordéon de Félix le garde-champêtre.
La naissance de Nina, la première fille d’Augustine, une jolie blondinette de presque quatre kilos aux joues roses et à l’appétit vorace.
Puis celle des jumeaux Jean et Anselme, deux joyeux garnements que personne n’arrivait à différencier et qui étaient toujours prêts pour une bonne farce.
Les baptêmes puis les communions à la petite église du village, les premières dents qui tombent et la petite souris qui passe, tous ces petits bonheurs accrochés les uns aux autres, comme un chapelet que l’on égrène au fil du temps.
La grande fête des vendanges et l'odeur âpre des grappes de raisins noirs qui entêtent aux pieds des vignes.
La cueillette des olives au bout d'une échelle interminable que le mistral fait tanguer dangereusement au milieu des branches feuillues.
Ce furent les jours heureux, puis vint un temps plus sombre dont je me souviens avec grande tristesse, la perte de Léon l’amour de sa vie, écrasé par son tracteur.
À partir de ce jour, Augustine ne fut plus jamais la même, son joli sourire avait disparu et elle ne venait plus me rendre visite dans ma mansarde sous les toits.

Quand il m’arrivait de la croiser dans le jardin, je pouvais noter de grands cernes mauves sous ses yeux remplis de larmes.
Elle était toujours vêtue de noir et son pas hésitant crissait douloureusement sur le gravier de l'allée centrale.
J'essayais de capter son regard en espérant que notre rencontre provoquerait le déclic tant espéré.
Mais c'était peine perdue, elle refusait tout contact avec moi et cela me rendait infiniment triste.
Bien sûr les enfants avaient grandi et chacun vivait sa vie, Nina avait un amoureux, Jean et Anselme poursuivaient leurs études dans une grande ville, ils ne revenaient pas souvent à la maison et Augustine souffrait de toutes ces absences.
Pour ma part, j’assistais impuissant à cette longue descente vers ce trou béant dans lequel elle glissait inexorablement.
Et puis il y a eu ce jour où j’ai entendu le grincement de la clef dans la serrure, mon cœur battait à tout rompre et quelle ne fut pas ma surprise de voir ma chère Augustine sur le pas de ma porte.
Elle portait une longue robe noire, ses cheveux gris étaient soigneusement coiffés dans un impeccable chignon bas.
Elle s’est approchée de moi avec un sourire las, a commencé par m’effleurer sans vraiment me toucher puis au bout d’un long soupir d’hésitation, elle m’a caressé avec passion son regard plongé dans le mien comme au bon vieux temps.
J’étais heureux de son retour vers moi, mais elle m’a tout de suite signifié que c’était la dernière fois que l’on se voyait et que tout était fini entre nous.
Elle m’a lancé un dernier regard rempli de détresse et j’ai senti que cette décision lui pesait terriblement.
J’ai vu sa frêle silhouette s’éloigner de moi lentement, je l’ai fixée jusqu’à sa complète disparition puis elle s’est retournée une dernière fois sur le pas de ma porte et j’ai pu entrevoir ses yeux remplis de brouillard qui me disaient un dernier adieu.
Je n’oublierai jamais le bruit de cette clef comme une plainte sinistre qui résonne encore des années après au fond de ma mémoire.
Augustine est partie rejoindre son cher Léon par une belle journée à la floraison des lilas, ils reposent ensemble près du carré de vignes bleues.
Nina habite désormais la maison avec sa petite famille et derrière ma porte close plus personne ne vient me rendre visite parce que le parquet de ma chambre noire est devenu insalubre et dangereux.
Mais après tout je ne peux en vouloir à personne, et à l’ère de la nouvelle technologie et du redoutable pouvoir numérique qui voudrait encore se servir d’un vieil appareil photos complètement démodé...

PRIX

Image de Hiver 2015
25

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Bonjour Djany,
je découvre avec plaisir et admiration ce texte déjà ancien, il est magnifique dans la description des choses, les mots sont finement choisis et propose une lecture très agréable.
J'ai vraiment aimé, de bon matin, il est agréable d'apprécier votre belle écriture.
Bon dimanche.
Julien.

·
Image de Djany
Djany · il y a
Si vous voulez rire un peu lisez celui-là de texte qui avait été selectionné par le jury https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/merteec-com bon dimanche Julien
·
Image de Djany
Djany · il y a
merci pour votre commentaire qui me touche sincèrement Julien... Je n'ai pas eu besoin de chercher un texte de fiction je parle ici de ma grand mère maternelle qui a énormément compté pour moi il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à elle... Amitiés
·
Image de Joelle Troiano
Joelle Troiano · il y a
Belle évocation inventive; je vote;
J'aimerais connaître votre avis sur ma TTC "Contre-courant", si vous avez le temps;
Au plaisir

·
Image de Djany
Djany · il y a
merci pour la visite Joëlle ravie que cela vous ai plu
je vais aller voir votre "Contre-courant"
au plaisir de nouvelles lectures

·
Image de Lemaitre16
Lemaitre16 · il y a
Oui, une belle écriture poétique, et un joli voyage dans un passé pas si lointain et qui nous tient à coeur , à toi comme à beaucoup d'entre nous...Cette maison, c'est celle de l'enfance et du bonheur auprès de nos chers parents aujourd'hui disparus, et leur mémoire que nous retrouvons à travers ces photos prises au hasard des jours, et bien souvent à un moment privilégié où la famille était réunie... Merci pour ce beau texte, Jany !
Ton ami de la Charente,
Christian

·
Image de Djany
Djany · il y a
merci à toi oh mon capitaine pour cette visite dans la "maison de tante Augustine" des photos en noir et blancs comme tu le dis si bien pas si lointaines que ça et qui nous garde le souvenir de nos chers disparus..
des énormes bisous

·
Image de Christelle Legras
Christelle Legras · il y a
Un très jolie écriture poétique . Un cliché (c'est le cas de le dire !!!) d'une touchante nostalgie qui touche . On sent derrière l'écriture la femme de coeur qu'est mon amie Jany . J'aime quand elle raconte les souvenirs du passé . Elle fait partie de ces personnes qui nous permettent de ne pas oublier la mémoire,les racines et les traditions d'un temps révolu qu'elle fait revivre et qui nous fait chaud au coeur . Merci chère Jany pour toutes ces émotions . J'espère que tes nouvelles t'apporteront chance et succès! De gros bisous affectueux .
·
Image de Djany
Djany · il y a
merci mon amie fidèle
tes mots me touchent et m'encourage à continuer dans cette voie de l'écriture que j'affectionne particulièrement
et surtout ne jamais oublier le passé et nos racines, les grands parents qui sont très importants et la famille en général
je te fais d'énormes bises d'amitié à très bientôt

·
Image de Christelle Legras
Christelle Legras · il y a
Oui , tu as raison ! Ne pas oublier la mémoire de nos familles et nos chers grands parents . Plein de gros bisous avec tout mon respect pour ton écriture mon amie .
·
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Je viens de m'inviter chez la tante Augustine et ne le regrette pas, l'atmosphère est très attendrissante, les images de la vie sont rayonnantes et le récit coule comme une cascade, il est très agréable à lire...Bravo et bienvenue parmi les porteurs de short orange, vous trouverez sur sa table une 19ème grappe de lilas, au plaisir :-).Et si le coeur vous en dit, je vous invite à découvrir mon rim'ailleurs qui s'amuse de rimaille en rimaile dans un autre registre, en voici le lien :http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-rim-ailleurs
·
Image de Djany
Djany · il y a
merci pour la grappe de lilas Louyse... Elle est très odorante ..... Et le coeur me dit beaucoup de venir découvrir votre rimaille
Au plaisir de vous lire

·
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Mon cœur me dit aussi de rendre une nouvelle visite à l'attendrissante tante Augustine afin de lui déposer une seconde grappe de lilas, toutefois plus discrète que la première, puisque sa vocation n'est pas en l'occurrence d'endiabler les aiguilles du compteur , bien que si le moyen m'en fut donné, je lui prie de croire que je l'aurais fait volontiers, mais ma présence n'en est pas moins marquée de sympathie pour autant à votre égard, à bientôt sur nos mots respectifs :-)
Louyse

·
Image de Djany
Djany · il y a
merci beaucoup Louyse pour ce deuxième passage .. Je vais bientôt concourir dans la catégorie poèmes et dans la catégorie Nouvelles.. J'attends la mise en ligne par Shortédition......
Au plaisir des mots qui carambolent sur nos pages respectives....
Me suis abonnée chez vous ... Jany

·
Image de Guest
Image de Djany
Djany · il y a
un grand merci à Marc Levy avec qui j'entretiens une petite correspondance... Très touchée de son commentaire qui me va droit au cœur....
Waouhhhhhh il est très proche de ses lecteurs et il reste d'une grande simplicité ...
Encore un grand merci à lui d'avoir pris le temps de lire ma nouvelle ... Jany

·
Image de Guest
Guest · il y a
un petit mot de Marc levy ...au sujet de ma nouvelle waouh très touchée https://www.facebook.com/photo.php?fbid=871633996204057&set=p.871633996204057&type=1
·
Image de Jeanne Mazabraud
Jeanne Mazabraud · il y a
C'est un très beau texte plein de tendresse et de nostalgie. J'aime beaucoup. Venez lire les miens ils parlent aussi de l'insaisissable bonheur d'autrefois
·
Image de Djany
Djany · il y a
merci pour la visite Jeanne ..... Bien sûr je vais venir lire vos textes avec grand plaisir
bonne journée

·
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
Mon vote (N°15) pour ce joli texte empreint de nostalgie, où la douce odeur du lilas embaume !
Je vous invite à venir lire mes 2 poèmes "Vénus" et "Nue sous la moustiquaire..." je serais ravie de votre venue et de votre avis :-)

·
Image de Djany
Djany · il y a
et merci pour le vote ...........
·
Image de Djany
Djany · il y a
merci Maud .. Je vais aller lire vos poèmes
belle journée

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai aimé les images peintes dans ce texte, la nostalgie qui s'en dégage...
·
Image de Djany
Djany · il y a
oui le temps qui passe et la nostalgie qui reste....
Merci Dridrine
belle journée

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème