Sur la digue au soleil.

il y a
1 min
125
lectures
0

Comment dire ? C'est toujours difficile d'écrire, quelques fois pénible, très pénible même. D'autant qu'on ne refera plus le Voyage, pas plus qu'on ne refera Le monde selon Garp. Alors on  [+]

J'ai vu passer le fils de Carlo, un boxeur du coin qu'en avait pris plus que son compte.
Le gamin n'avait pas dix ans et l'air d'un parfait abruti. Les arcades saillantes, le nez tordu et les oreilles atrocement décollées.
A croire que son père l'avait dérouillé jusqu'à ce qu'il lui ressemble.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,