3
min

Souvenirs d'une guitare

Image de Freddy Potec

Freddy Potec

99 lectures

26

Je suis née des mains d'un luthier, fin orfèvre en la matière, qui mit tout son talent à obtenir de moi le plus beau son possible, en même temps qu'il mit toute sa créativité à mon ornementation, joignant l'aspect esthétique à l'aspect utilitaire. J'avais fière allure avec ma belle rosace , mes hautes éclisses , ma caisse en bois d'érable et mes cordes en nylon, car je suis une guitare classique, docile et plus facile à jouer grâce à mon manche plus large, mes cordes plus souples que celles de mes sœurs, la guitare électrique ou la guitare folk . Après quoi je me retrouvai mise en vente dans une vitrine, attendant quelqu'un qui veuille bien venir m'acheter . Ce fut un jeune étudiant désargenté qui un jour poussa la porte du magasin, il sut mettre en confiance le marchand d'instruments, qui lui fit une réduction, et lui permit de payer en plusieurs fois.
«  L'essentiel, ce n'est pas l'argent, c'est de pouvoir compter un musicien de plus.  »
Sur ces bonnes paroles, l'étudiant en droit m'emmena dans son studio où régnait un joli capharnaüm, et je devins sa fidèle compagne. Il se mit à travailler d'arrache-pied, triturant mes cordes, pour arracher des sons pas toujours très mélodieux. Je ne vous dis pas ce que j'ai pu souffrir les premières semaines,mais lui aussi souffrait, il avait de la corne au bout des doigts. Comme il était patient et persévérant, il obtint bientôt des sons plus musicaux, c'est du moins ce que je crus comprendre en voyant le sourire de sa petite amie, Claire, qui encourageait ses premiers pas. En écoutant leurs conversations, je sus qu'il s'appelait Nicolas, et habitait rue Solférino, ce qui de toute façon, ne changeait rien à ma vie de guitare. Quand il ne travaillait pas ses cours, quand il ne faisait pas la cour à sa petite amie, c'est avec moi qu'il passait tout son temps, il préférait les notes de musique à l'esprit des lois. Je n'avais pas à me plaindre, il tirait de moi les plus beaux sons et il enchaînait de plus en plus d'accords et d'arpèges , parcourant mes cases avec agilité, et dextérité. Il se passionnait pour tous les rythmes : le blues, le jazz, le rock, le swing, le classique, le folk, , tout y passait, il n'avait de cesse que de découvrir le champ de tous les possibles.
Le temps passait, il devenait un bon guitariste, et un beau jour , il se mit en tête d'aller chanter dans le métro. Après être passé devant un jury qualifié en la matière, il obtint la permission, et c'est ainsi qu'on se retrouva dans un des couloirs de la station Châtelet, lancés dans le grand bain. Les passants s'arrêtaient souvent, il avait mis à son répertoire quelques-uns des plus grands, parmi lesquels Brassens, Ferré, Ferrat, surtout que mon timbre s'accorde bien avec la voix de tous les chanteurs, j'ai un son profond dans les graves et clair dans les aigus. Il chantait aussi Renaud, tout en reprenant Cabrel, il était éclectique, certes pas le premier à chanter tous ces airs connus, mais sa voix captait l'attention, et moi je me réjouissais de l'accompagner . Il avait composé une chanson personnelle : «  Les amours perdues » , teintée de romantisme et de désespoir qui plaisait énormément à tous les badauds qui s'attroupaient souvent autour de lui, pour goûter quelques instants d'émotion pure. J'étais un peu surprise de ce succès, mais comme dit le poète, les chants désespérés sont souvent les plus beaux, et les pièces tombaient dans l' étui qu'il laissait par terre, à côté de lui. Je crois qu'il se plaisait dans le métro, et moi aussi j'aimais cette vie souterraine, cette foule grouillante, ce spectacle permanent des milliers de gens qui courent dans tous les sens, fantastique melting-pot venu des quatre coins du monde. Mais le métro est fréquenté par toutes sortes de gens, et j'eus une belle frayeur un jour où une bande de galopins voulut faire déloger mon maître , lui disant que ce n'était pas sa place, et qu'il aille chanter ailleurs . J'ai bien failli finir fracassée contre le mur, mais Nicolas réussit à calmer les esprits, et mes harmonies résonnèrent à nouveau sous les voûtes , mais quand même, les longs couloirs du Châtelet, ce n'est pas toujours une sinécure et la vie d'une guitare n'est pas forcément un long fleuve tranquille.



Aujourd'hui, je termine ma vie dans un garage, mon maître m'a abandonnée lâchement, il ne pense plus qu'à sa famille, sa carrière, ses relations, son standing, et a laissé loin derrière lui sa jeunesse et sa bohême. Je me sens trahie, flouée, par mon maître que j'adorais, avec qui j'ai partagé tant de longues heures de pur bonheur, et j'ai du mal à me faire à son absence. Vous parlez d'une vie, jetée toute seule dans un coin, au milieu des vieux pneus, et des odeurs d'huile et de gas-oil, j'avais rêvé d'une aute fin . Nicolas a fait le choix et plutôt qu'une carrière d'artiste au futur certes toujours incertain, il a privilégié son travail d'avocat, employé par une société située en plein cœur de la Défense. Il ne me jette plus un regard, il a bien autre chose à faire, il ne lit plus de partitions mais des fiches de paie, sans cesse le nez devant son ordinateur, il passe son temps à négocier, compter de l'argent, souvent occupé à de longs entretiens avec ses clients, dans l'espoir de signer des contrats juteux, ça fait mal au cœur. Mais remarquez je ne m'ennuie pas tant que ça, j'ai tellement de bons souvenirs , c'est long une vie de guitare, et puis qui sait peut-être reviendra-t-on me chercher un jour, un copain, un ami, ou un de ses enfants, car généralement les dons artistiques, ça se transmet de génération en génération . Alors je pourrai recommencer à accompagner des doux chants au rythme rêveur, et des quantités de danses populaires.

26

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fabregas Agblemagnon
Fabregas Agblemagnon · il y a
souvenir d'une guitare.Mes voix.je vous invite à lire cette nouvelle et me soutenir au cas où vous appréciez (https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/amour-impossible-12)
·
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
votre nouvelle est certainement intéressante, mais je décroche de Short-Edition , et surtout de leur comité de lecture qui m'a refusé plusieurs oeuvres. Désolé
·
Image de MCV
MCV · il y a
C'est une idée, ça: raconter les multiples vies d'une guitare. A quand la suite?
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Bonjour, mon poème arrive en final merci de revoter
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Voilà une guitare qui nous tire des sanglots longs comme en automne. Bravo, Freddy pour ce TTC très divertissant. Je clique sur j'aime.
Vous avez aimé Mumba, aimerez-vous Ianna tout autant ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes

·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Très amusant et bien écrit, j'aime beaucoup
Je vous invite à lire mon poème et merci de voter https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Anne Maurice
Anne Maurice · il y a
je souhaite à cette guitare que quelqu'un vienne vite la dénicher dans ce garage.
si le cœur vous en dit ma "malédiction des sirènes" est en finale faites sourire jeunesse :-)

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour la magie de cette guitare ! Une invitation à venir
découvrir “Didi et Titi” qui est en lice pour le Prix Faites Sourire
Catégorie Jeunesse 2018. Merci d’avance et bonne soirée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/didi-et-ti

·
Image de JACB
JACB · il y a
Guitare désenchantée de ne plus être mais si riche d'avoir été!
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Bonne chance à cette sympathique guitare
·
Image de Bernadette Leconte
Bernadette Leconte · il y a
Qui sait ? un jour peut-être Nicolas la vendra sur le bon coin,et un autre musicien viendra gratter ses cordes en nylon,de nouveau elle se réjouira de pouvoir l'accompagner,peut-être même composera t-il une chanson,Les AMOURS RETROUVéS ?
·
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
content de te retrouver parmi les abonnés de short-édition.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème