1
min

Souvenir de Chine

Image de Gabrielle Muni

Gabrielle Muni

9 lectures

1

Je me souviens de l’entretien surréaliste que j’ai eu avec la sécurité de l’hôtel pékinois où nous logions, mon amie Catherine et moi, à notre arrivée en Chine, en juillet 1990. C’était mon premier grand voyage, celui qui m’a donné le virus.

Nous étions assises sur nos lits respectifs dans le grand dortoir des femmes. Nous venions de nous partager l’argent échangé quelques instants plus tôt au marché noir, chose hautement répréhensible dans la Chine communiste d’alors. J’étais en train de compter les billets quand deux mecs à la mine patibulaire s’avancent vers moi et me prient de les suivre. Lentement, sans les montrer, je donne discrètement les coupures à Catherine, me lève et suis ces hommes hors de la chambre. Ils m’emmènent parmi un dédale de couloirs et d’étages dans une petite pièce. Là, pendant ce qui m’a semblé une éternité, ils m’ont demandé de toutes les manières possibles si nous avions échangé de l’argent au marché noir. Dans mes oreilles retentissaient les « Reminbi reminbi » des marchands non autorisés pendant que je niais avec mon air le plus candide. Et je n’ai pas dévié de ma ligne, même si mon cœur battait la chamade. Finalement, ils m’ont laissée retourner à ma chambre.

Catherine était vraiment heureuse de me revoir, elle ne savait pas où j’avais disparu, elle m’avait cherchée dans tout l’hôtel, personne n’avait pu la renseigner. Elle avait eu si peur !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Le dépoussiérage se poursuit allègrement !
·