Sortez moi de là !

il y a
2 min
145
lectures
52
Qualifié

Bien plus qu'un passe temps, une passion, un plaisir ! Je me qualifierai d'étrange bonhomme perdu dans son monde en folie. Sors de ce corps, folie furieuse et crache sur papier cette assemblée de  [+]

Image de 2021
Image de Très très courts
Le vent était glacial. Le sol était emmitouflé dans une couverture enneigée. Les arbres nus, les joggeurs ne laissaient apparaitre que leur regard, couverts de la tête au pied. Des stalactites pointaient le bout de leur nez sur certaines structures des jeux d’enfant. Le silence était le maitre mot de ce parc presque inhabité.
Quand j’ai ouvert les yeux, j’étais là, seul. Personne pour répondre à mes appels incessants. Je criais. Je sentais chacune de mes extrémités se gelaient. J’avais froid, très froid. Je n’avais rien autour du cou mais j’avais cette sensation étrange d’étouffement comme-ci l’air normalement indispensable, était la source de mon oppression. Je frappais tellement fort pour qu’on m’entende que mes mains saignaient. Des marques rouges naissaient sur ces quatre planches en bois qui m’entouraient. Une odeur ferreuse, mon sang embaumait ce coffre. J’étais allongé, perdu dans l’espace et dans le temps. Je sentais petit à petit ma vie s’éteindre. On nous dit toujours que celle-ci d’effile le jour où la mort approche. C’était sans doute mon heure.
Je pensais à mes enfants pour qui j’ai donné corps et âme. Aujourd’hui abandonnés, je savais que je ne pourrais plus les nourrir et m’en occuper.
« AIDEZ-MOI ! Ouvrez-moi ! » Je frappais encore et encore. Je pleurais encore et encore mais je souriais en pensant à chaque moment passé avec eux : ces moments où je prenais plaisir à les regarder, immobile devant la télévision, habillé en nœud papillon, chemise blanche et pantalon noir puis ces soirs à m’attendre pour que je les embrasse. La tristesse de ne plus les revoir était le coup de poignard en plus de cette boite asphyxiante.
« Aidez-moi ! OUVREZ-MOI ! » Personne ne répondait. Pas un bruit à part celui de ma respiration saccadée. Je sentais mes paupières s’alourdir encore et encore comme-ci ma vie ne tenait plus que sur un fil.
Je tabassais cette boite espérant faire une faille pour pouvoir y glisser ma main et sortir de ce cauchemar. De la terre, s’échapper entre les planches, mon visage en était recouvert. Je ne savais pas qui était à l’origine de ce réel cauchemar. Qui était donc cet étranger inhumain qui m’avait enterré vivant ?
Je ne méritais pas ce traquenard infernal. J’ai toujours été bon en particulier avec mes enfants.
Mes yeux se fermaient. Ma vie s’éteignait, petit à petit. Je n’arrivais plus à respirer, allongé, je me débattais du mieux que je pouvais pour essayer de m’échapper. Je suais, ma respiration s’accélérait, ma cage thoracique s’élargissait pour récupérer le maximum d’oxygène possible, hélas, il ne restait plus grand-chose.
« Adieu mes amours ! »

3 mois plus tard :
Un homme était assis, accoudé sur le bar, une multitude de verre vide devant lui. La télévision allumée :
« Le corps des enfants disparus ont été retrouvés dans la maison de l’Homme au Nœud papillon ! Ils ont été retrouvé assis en décomposition sur son canapé, habillé d’un nœud papillon, d’une chemise blanche et d’un pantalon noir. Le meurtrier quant à lui est introuvable, voici une photo, si vous le reconnaissez, contactez le numéro qui s’affiche à l’écran... »
« Un autre verre s’il vous plait ! Il n’a eu que ce qu’il mérite ce fumier ! »
52

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Brrrrr...
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Vraiment glaçant ... !
Image de Je suis Vraiment désolée
Je suis Vraiment désolée · il y a
Terrible
Je soutiens

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour cette histoire glaçante et morbide, Eloco !
Image de Jennyfer Miara
Jennyfer Miara · il y a
Une chute imprévisible comme je les aime :-) Bravo!
Image de Eloco
Eloco · il y a
Merci ! Tant mieux si cela vous a plu !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Manque d'air dans le cercueil, une chute effroyable, un texte bien dans le sujet !
Image de Eloco
Eloco · il y a
Merci :-)