5
min

Sorel

Image de Céline Viel

Céline Viel

452 lectures

137

Lorsqu’il rouvrit les yeux, Alec sentit son corps glisser. Il se rattrapa à une branche. Il avait toujours eu de bons réflexes. Il se reprocha d’avoir baissé sa garde. Cela faisait 2 heures, qu’il était dans cet arbre, assis sur une branche, adossé au tronc.
Autour de lui, le silence régnait. Il n’entendait que le bruissement des feuilles. Ce son, en principe apaisant, ne parvenait pas à avoir cet effet sur lui. Il se sentait abattu. Il devait se rendre à l’évidence et affronter la réalité. Il était coincé ici, seul, loin des siens, qu’il ne reverrait jamais. Et le pire de tout, il venait d’échapper à une traque.
Il était un peu sous le choc. Il avait couru à perdre haleine et les avait semés. Le pire : ne pas savoir qui on fuit, ne pas savoir où l’on va et s’éloigner du seul endroit familier auquel se raccrocher.
Un chercheur comme lui, ne pouvait pas abandonner face à des situations compliquées. Il lui fallait un objectif. Il était en sécurité ici, dans cet arbre, mais il devait retrouver sa capsule. Il sortit pentaï. Il avait bien fait de le connecter à l’ordinateur de bord et d’activer la géolocalisation. Voilà son but, il avait besoin de cela.
Alec ramena ses jambes pour prendre appui sur la branche. Il resta figé un instant encore à écouter. Il ne perçut rien. La brume était dense. Il ne voyait rien à plus de deux pas, mais il pouvait évoluer caché.
Son pentaï en main, il marchait doucement. Par précaution, il préférait demeurer aussi silencieux que possible. Il n’avait pas moyen de savoir jusqu’où s’étendait ce ban de brume, mais c’était une aubaine pour lui. En mettant sa main droite dans la poche pour la réchauffer, il sentit l’arme qu’il avait emmenée avec lui. Il l’avait oublié. Il sentit autre chose à côté. Une clé. Celle que lui avait donné Nova avant qu’ils se séparent.

Alec ne s’était pas rappelé les circonstances de son arrivée ici, il y a de cela 23h. Il avait concentré son attention sur des besoins plus primaires : trouver de l’eau et de la nourriture.
Il tourna la clé entre ses doigts fins et revécut l’accident.
Nova était aux commandes d’une expédition d’exploration de la galaxie de Porgoï. Son équipe comprenait 6 membres. Alec était l’un d’eux. Leur mission était d’attendre la planète bleue qu'ils avaient nommé Sorel. Les deux pilotes avaient une tâche délicate puisqu’ils devaient traverser une ceinture d’astéroïdes. Plus ou moins nombreux selon les endroits, ils avaient réussi à trouver une brèche où s’engouffrer.
Toute l’équipe était à leur côté, un peu tendue.
Ils avaient traversé la moitié de la ceinture, lorsqu’un voyant clignota.
- C’est l’un des détecteurs arrière qui s’est arrêté, prévint Isak.
- La caméra fonctionne et l’angle mort n’est pas important. On devrait pouvoir s’en passer, assura l’autre pilote.
La tension était montée d’un cran.
Lorsqu’un deuxième voyant s’alluma, Alec se souvint avoir senti ses cœurs battre plus fort.
- Qu’est-ce qui se passe ? s’inquiéta Nova.
- Nous sommes presque sortis, nous allons y arriver si nous restons concentrés, rassura Isak. Vous feriez mieux de rejoindre l’arrière du vaisseau.
Tous s’étaient exécutés. Mais Alec se souvenait de l’inquiétude sur le visage de Nova, du sourire mêlé de gêne et de réconfort, qu’ils avaient échangés.
Le premier impact eut lieu sur le flanc gauche. Projeté contre le mur, Alec s’était cogné la tête. Il était à terre, légèrement sonné. Un son strident se faisait entendre un peu partout dans le vaisseau.
Nova l’avait aidé à se relever. Elle l’avait emmené devant les capsules. Alec avait compris ce qui était en train de se passer.
- ALVIN ET TOBIAS SONT PARTIS, cria Nova. C’EST À NOUS, TU COMPRENDS ?
- ET ISAK ET ELIOT ?
- ILS ARRIVENT. PREND ÇA, dit-elle en lui tendant une clé, LA CAPSULE EST PROGRAMME POUR T’EMMENER A LA STATION.
Alec était monté. La capsule était conçue pour 1 personne. Il avait attendu de voir Nova monter dans la sienne avant d’activer l’envoi de sa capsule. L’espace autour de lui était presque vide d’astéroïdes. Il s’était penché pour apercevoir le vaisseau et fut témoin du deuxième impact, qui le détruisit.
Alec n’avait pas vu de capsule à proximité de la sienne. Il était sorti de la ceinture d’astéroïdes. Hors de danger. Il s’était senti soulagé un court instant. Lorsqu’il s’était rendu compte que sa capsule allait droit vers Sorel et non vers la station, il avait utilisé la radio. Il avait tenté de joindre son équipe durant des heures. Il savait qu’en s’éloignant, ses tentatives étaient vouées à l’échec, mais il ne voulait pas baisser les bras.

Le sentiment de solitude qu’il avait ressenti à ce moment ne le quittait plus.
Là, au milieu de cette forêt, il poursuivait son chemin en silence. La brume commençait à se dissiper. Il était plus attentif et regardait sans cesse autour de lui pour ne pas se faire surprendre. Cette planète était habitée, et visiblement hostile. Il effleura de la main l’arme qu’il avait dans sa poche. Un principe de précaution qui le rassurait.
Tout à coup son pentaï vibra et le point bleu qui représentait la capsule devint rouge. Il resta interdit quelques secondes. L’alarme. Quelque chose était en train de se passer.
Il n’avait pas le choix, il courut jusqu’à l’orée de la forêt. Il entendit l’alarme. Un son aigu sur 10 secondes puis 5 secondes de silence en boucle. Lorsqu’il aperçut la forme noire, il fut envahi d’un sentiment de soulagement. Elle était toujours là. Il resta à l’ombre de la forêt. La plaine était déserte et éclairé par un beau soleil qui chassait la brume. Il avait mis quelques minutes à arriver et l’alarme avait certainement fait fuir la chose qui l’avait activée.
Alec franchit la distance qui les séparait. Il ouvrit la capsule aussi vite que possible et établit le silence. Il passa la main dans ses cheveux rouge en jetant encore un œil aux alentours. Il observa ensuite la coque sur ses 4 mètres de long.
Au cours de son examen, il s’arrêta et fit un pas en arrière. Il se courba pour mieux regarder, pencha la tête sur la gauche, refit un pas en arrière puis en avant. Il y avait bien des empreintes. Il en compta 4, dont 3 partielles. A qui appartenaient-elles ? La chose était-elle encore dans les parages ? Était-il sûr pour lui de rester ici, à découvert, même avec la protection que lui conférait la capsule ?

Alec y avait passé la nuit. C’est l’alarme qui le réveilla au matin. Tétanisé, il mit du temps à l’éteindre. Il s’approcha de la vitre. La brume était une nouvelle fois au rendez-vous. Après 10 minutes à surveiller, une ombre passa à vive allure. Il poussa un cri de surprise. C’était grand, pensait-il. Il envisagea un instant de sortir, pour se confronter à cette forme de vie.
Mais il y avait cette maudite brume et le jour se levait à peine !
La curiosité l’emporta, il ouvrit la porte. Il entendit un ronflement. Il marcha sans bruit et il le vit. Massif, recouvert d’une épaisse fourrure. Il fouillait le sol et semblait boiter.
Profitant de la brume et du vent contraire pour se mouver sans être repéré, il s’éloigna de la capsule pour l’observer sous d’autres angles.
Il apprécia cet instant. Il était assis dans les herbes hautes à écouter la nature se réveiller, à regarder la brume s’évaporer. Ni lui, ni l’animal, ne sentirent le danger venir.
Tapis à l’orée de la forêt, ils guettaient le bon moment pour surgir. Ils furent 3, brandissant des armes primitives, à se lancer à l’attaque de l’animal.
Surpris, Alec s’aplatit contre le sol. Il entendait le cri de la bête et les cris des assaillants. Non pas des cris, des mots. Il leva la tête pour mieux les regarder. Bipèdes, à peu près deux têtes de moins que lui, bien pâles à côté de sa peau cuivrée, mais primitifs.
Il glissa la main dans sa poche. Son arme était restée dans la capsule.
Il ne bougea plus, resta caché plus d’1 heure, jusqu’à ce que la plaine redevienne un havre de paix. Il ne voulait pas être découvert à son tour. Alec avait maintenant un nouveau but. Découvrir où et comment vivaient ces bipèdes et tant d’autres projets en tête.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
137

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Une découverte par hasard que j'ai beaucoup aimé bravo.

Au passage je vous invite à voter pour mon texte finaliste ''je tresse l'odeur'' merci.
Voici le lien https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Bonjour,
je découvre tardivement votre commentaire, je vous remercie.

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Dessine moi un mouton
Dessine moi un mouton · il y a
j'aime
je suis aussi dans la compétition

·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Un texte de science fiction qui se tient !
Apprécierez-vous "Un scoop " sur la la de bretonne embrumée ?

·
Image de Sibipa
Sibipa · il y a
Votre texte est prometteur d'une suite peut-être comme le sous entend la chute... +4
·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci beaucoup ! En effet, j'ai écrit cette fin ouverte pour laisser la place à une suite.
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci, j'irai voir votre texte.
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Je ne suis pas un grand amateur de SF, peut-être parce qu'insuffisamment connaisseur, mais vote histoire se laisse lire avec plaisir. La fin semble être celle de l'épisode d'une série dans l'attente des suivants. Un ttc de qualité bien dans le ton du Prix et pour lequel je vote. Au passage, mes vœux pour 2018.
·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci beaucoup pour votre commentaire. Je vous souhaite également une bonne année 2018.
·
Image de Irvinrtr
Irvinrtr · il y a
Très Bon texte de sciences fiction et la découverte des débuts de ces sacrés bipèdes ! Des votes !
·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Je vous remercie !!!
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci de votre visite et bonne année à vous aussi. Ma foi, oui un commentaire précis m'intéresse volontiers. Je vais aller voir votre texte avec plaisir.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Je ne vous cache pas que je trouve l'idée de raconter une histoire du point de vu d'un "extra-terrestre" excellente (vous comprendrez sans doute pourquoi à la lecture de mon texte... ;)
Effectivement, comme vous l'ont déjà fait remarquer beaucoup de vos lecteurs, ce texte mériterait une fin plus conclusive, plus dramatique, ou bien... une suite ! Car votre histoire se termine au moment le plus intéressant : que va donc faire Alec, maintenant qu'il se retrouve loin de sa planète sans espoir de retour et perdu au milieu d'une bande d'humains primitifs ? Reste que vous nous raconter un très bon début d'histoire, de roman même pourquoi pas, comme le suggérait un de vos lecteurs : tout va dépendre maintenant jusqu'où votre imagination vous conduira à partir de ce point... Alec trouvera-t-il un moyen de rentrer chez lui ? Deviendra-t-il ami avec les terriens ? Ou bien utilisera-t-il sa supériorité intellectuelle et technologique pour les réduire en esclavage ?... Bref ! Tout reste à faire... Mais quelle aventure ! J'ai l'impression que votre histoire se situe dans notre passé, à l'époque des hommes préhistoriques ou en tout cas d'avant l'urbanisation du monde, et j'aime beaucoup cette idée, je la trouve très intéressante. Mais peut-être trouverez-vous plus facile de travailler sur une autre période historique : la nôtre, peut-être, pour que la confrontation entre Alec et les terrains soit plus "équitable" ? En tout cas bravo !

·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
En effet, l'histoire se situe bien dans une période passée, que j'ai pensé préhistorique au début, mais il faut que je réfléchisse à comment je fais évoluer la situation d'Alec et la relation qu'il va tisser avec les terriens pour voir si je reste sur cette idée. Encore merci vous pour votre commentaire !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Bon courage pour la suite !
·
Image de Didier Caille
Didier Caille · il y a
Une suite peut-être ? çà le mérite en tout cas :) et je vous invite à découvrir mon univers http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-programme-brume?all-comments=true&update_notif=1514413361#fos_comment_2324627
·
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Oui je devrais faire une suite. Merci pour votre vote.
·