1
min

Sommeil léger

Image de Michel Calac

Michel Calac

0 lecture

0

A partir de la terre, façonne moi l'eau vive, celle qui brûle l'odeur, qui ne regarde pas la douleur de la vierge, et la douceur du feu.

De tes mains laborieuses, réinvente le monde, sèmes-y mon amour, la tendresse du soir.

Les puits seront tes yeux et les canaux tes mains, qui fileront longtemps la douceur de la lune,
la sève qui coulera aura l'odeur de toi.

Je la bois dans la brume, qui soupire soudain sous le poids de la plaine entravée, séduisante, où tes veines dociles se perdront sans fin dans la profondeur de l'air, où je ne vois que toi.

Et moi j'y plongerai pour y mourir d'amour, sur les épaules larges de ton sommeil léger.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,