3
min

Solution salée

121 lectures

145

Notre planète se meurt un peu plus chaque jour. Nombre d’espèces animales et végétales disparaissent chaque année. Certains s’émeuvent, mais la plupart continue de vivre comme si cela relevait de la fatalité. Alors, moi le géo Trouvetout de l’invention, j’ai décidé de trouver une idée révolutionnaire qui changerait le cours de cette funeste évolution. Et je me mis à réfléchir au problème au point de ne plus dormir, obsédé par la situation.
Hier, alors que je regardais un énième documentaire sur le réchauffement climatique, la fonte de la banquise, des glaciers et des neiges éternelles, une idée me vint soudain. J’attrapai de suite une feuille blanche et commençai à élaborer des croquis. Les traits traversaient la feuille en tous sens, parfois accompagnés de mesures ou de commentaires. Une feuille ne suffit pas, il en fallut une deuxième, puis une troisième, une quatrième et une cinquième. Mon stylo se vida de son encre tant il fut sollicité. Heureusement, j’ai toujours à portée de main un pot rempli de stylos. Alors, j’en saisis un nouveau et je continuai de dessiner les plans de ma future invention qui allait faire basculer le monde dans une nouvelle ère. Je ne vis ni la nuit tombée, ni les heures défilées tant j’étais absorbé par mon travail. Ma concentration était telle que rien ne pouvait désormais me perturber. Soudain, peut-être enfin arrivé au bout de mon projet, je levai la tête et réalisai qu’il était déjà trois heures du matin. Je partis me coucher, laissant les feuilles sur la table du salon et demain matin je construirai un prototype.
La nuit fut courte certes, mais ce matin, je suis d’attaque. Après un bol de café avalé à la hâte pour tenir mes paupières encore endormies, je me dirige vers le salon. Je ramasse nerveusement toutes les feuilles pêle-mêle et fonce vers mon garage. Là, je me coupe du monde. Je suis seul avec moi-même dans ma bulle d’inventivité et de création. Alors, je commence par accrocher avec une épingle à linge chacune de mes feuilles griffonnées sur la ficelle tendue au-dessus de mon établi afin d’avoir une vue d’ensemble des croquis. Il me faut répertorier tous les éléments et matériaux dont je vais avoir besoin pour mettre au point mon système. Pour cela, il va me falloir un moteur de bagnole : c’est bon j’ai celui de la Clio de Michel qu’il m’a donné pour faire mes expériences au lieu de la mettre à la casse. Ensuite, j’ai besoin de petites durites. Je dois en avoir dans la boîte bleue. Au passage, je prendrais des écrous, des vis, des rondelles (du 10), quelques attaches (on ne sait jamais !), un filtre à essence, une pompe, pas mal de colliers, une batterie, des câbles, des bougies, un peu d’huile (il m’en reste encore un bidon) et surtout de l’eau de mer (pour cela, il faut que j’appelle René). Je regroupe l’ensemble des pièces nécessaires à l’élaboration de mon invention. Je fouille, je tire, j’attrape, je pose. Au bout d’un long moment, tout est là devant moi. Un bric à braque qui pour un néophyte ne signifie rien, mais pour moi représente le début de la concrétisation de mon invention.
Et c’est parti pour de longues heures de démontage, remontage, lavage, filtrage, assemblage, vissage, perçage... Les heures passent. Je ne vois rien, je cherche, j’essaye, je râle, je parle à voix haute, m’explique, me corrige, me contredis, me mets d’accord avec moi-même pour être en désaccord quelques minutes plus tard. Mince ! j’ai oublié d’appeler Renée. René est un ami de longue date qui a toujours cautionné mes inventions. Lorsque j’ai besoin de quelque-chose même insolite, il me le trouve. Aujourd’hui, j’ai besoin d’eau de mer. Ah oui, avec toutes ces péripéties, j’ai oublié de vous dire que j’ai la chance d’habiter en bordure de mer, ce qui bien sûr me facilite les choses pour avoir de l’eau de mer. Mais, mon invention nécessite plusieurs litres d’eau car je vais devoir faire un grand nombre d’essais. Je retrouve mon portable et joins René. Heureusement, il est chez lui, il me répond rapidement. Je lui demande de me remplir sa citerne d’eau de mer. Il me connaît bien René, il ne pose pas de questions. Il me répond seulement « OK, je serai devant chez toi dans trois heures » et raccroche. En attendant, je peaufine mon moteur, vérifie les raccordements à ma pompe de filtrage. Quelques heures plus tard, on frappe à la porte du garage : c’est René. Je lui ouvre et vois le camion-citerne dans la cours et René déroulant le tuyau dont il me passe l’embout. A ce moment précis, tout va aller très vite, l’eau de mer arrive au réservoir de la voiture qui l’ingurgite à toute allure. Je monte dans la voiture et fébrile, je regarde René et lui dit : « Ce tour de clé est peut-être le tournant de l’humanité. ». Il me regarde l’air anxieux et attend. Je démarre la voiture. Au bout de cinq tentatives, nous entendons le moteur tourner. J’appuie sur la pédale d’accélérateur et le moteur vrombit. A notre grande surprise, il ne cale pas. Alors, je décide d’emmener René sur la petite route du bois joli. Toujours partant, il accepte et nous voilà parti dans la première voiture roulant exclusivement à l’eau de mer. C’est merveilleux !
C’est ainsi que quelques mois plus tard après de nombreux réglages, je fus officiellement reconnu comme l’inventeur du premier moteur fonctionnant à l’eau de mer qui allait changer le cours de l’histoire.

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Grand Public
145

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Génial ! La nation reconnaissante....Et à présent, l'avion à pédale. Mon regret est dêtre arrivé trop tard pour la consécration
. Vous proposer un pas vers mon site serait-il indécent ?

·
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Non, au contraire, j'irai vous rendre visite avec plaisir
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Enfin un carburant dont le prix à la pompe ne nous semblera plus salé ! 😉 Je vote! Mes voix +5 et bonne chance
A l'occasion je vous invite sur ma page

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Oui mais ça va pomper les océans ? Encore que ça va résoudre le problème de la montée des eaux ! Bravo, Marie-France ! +5
Je vous invite à lire mon spectacle nocturne si vous avez un peu de temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bonne journée à vous !

·
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Oui, notre inventeur a tenté d'anticiper de solutionner deux problèmes majeurs ; la pollution et la montée des eaux. Mais tout n'est pas aussi simple. Merci pour vos voix, je vais aller vous lire avec plaisir.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Marie-France !
Vous avez soutenu mon sonnet "Spectacle nocturne" et je vous en remercie. Il est maintenant en finale printemps. Je sollicite de votre part un nouveau soutien si c'est possible : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Belle journée à vous !

·
Image de Felix CULPA
Felix CULPA · il y a
Je vous donne mes 5 voix pour cette belle lecture, ce texte riche d'idées et cette belle invention ! Ce n'est pas la mère à boire, c'est mieux, la mer à rouler !
·
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Merci Felix
·
Image de Eric Françonnet
Eric Françonnet · il y a
Mes cinq voix en récompense d'une écriture très agréable à lire.
Je vous invite à embarquer à bord de on TTC également en lice...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-titanic-2

·
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Une bien jolie bulle de création. Ah l’eau de mer ! Une énergie naturelle, un élément vital, une ressource essentielle. Des personnages fort sympathiques, l’ami René le roi de la débrouille, toujours prêt à rendre service et géo Trouvetout un touche à tout dynamique, à présent assuré et rassuré que son projet ne tombe à l’eau. Une Solution salée, saline qui n’est ni en panne d’encre ni en manque d’imagination, une charmante invention cent pour cent écolo, à rouler vert lagon ou bleu Méditerranée, à rendre vert de jalousie les pays du Golfe Persique, la solution idéale en cas de pénurie, de coup de pompe, un gaz non polluant à effet de mer, à respirer un air marin, des particules fines, gouttelettes iodées emplies d’embruns. Toute ma contribution pour ce carburant innovant, cerise sur le gâteau, je vous apporte un grand pot d’antirouille. :-) Passez me lire à l’occasion, au gré de votre emploi du temps. Belle fin d’après-midi et à tantôt.
·
Image de Marie-France Ochsenbein
Marie-France Ochsenbein · il y a
Merci infiniment Jeanne pour ce commentaire détaillé et plein d'enthousiasme. Je passerai vous lire avec plaisir. À bientôt
·
Image de Kal
Kal · il y a
je renais à chaque fois que j'entends ce prénom René !
·
Image de De margotin
De margotin · il y a
Je vote
·
Image de RAC
RAC · il y a
Sympa comme tout ! C'est l'AUDE MERCEDES ?!
·
Image de Cathy Grejacz
Cathy Grejacz · il y a
Je vote pour cette belle idée d’inventoo
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Comme chaque matin depuis cinq ans, je cours pour attraper le RER de 7h15. Je n‘ais d’autre choix car celui de 7h30 me serait fatal et signerait un retard accusateur. Qu’il pleuve, qu’il ...