1
min

Singulier

Image de SIMON DUMOULIN

SIMON DUMOULIN

0 lecture

0

Samedi. Minuit.
Dans la clarté de la nuit urbaine, il vient d'abandonner sa meute. De loup, il est à la dernière bise et au premier coin de rue redevenu louveteau. Apeuré, il fuit le faisceau des lampadaires, le flamboiement de la nuit étoilée pour rester dans l'obscurité. Passer inaperçu. Se faire petit. Son pas, encore si serein il y a quelques heures se fait vif et discret. Seuls ses yeux, perçants, brillants tels deux lucioles dans le noir pourraient le démasquer.
Entendant qu'il n'est plus seul, son cœur fait diligence. Son marcher s'emballe et fait écho dans les ruelles qu'il emprunte. Il bat le pavé et fait face au vent. Pousse la porte de son immeuble. Deux à deux, monte ses escaliers. Loquet verrouillé.
Dans son cocon, son rythme cardiaque s'apaise. Ici, la lumière reprend son droit. Celui d'exister. Soulagé de son costume d'apparat, il s'écroule sur son rocking-chair percevant le frémissement du vent qui se fracasse contre la fenêtre et le grésillement du saphir sur son 33 tours. Les yeux aqueux, il est bouffé par la colère, rongé de l'intérieur de subir depuis toujours les railleries des uns, les animosités des autres. Certes, il n'est pas une énième pale copie de la couverture d'Homme Actuelle. Certes, il se veut être singulier. Singulier de par son style, son physique, sa pensée, sa religion ou sa sexualité... Est-il pour autant obligé d'être inscrit dans la marge? Qui est le berger pour dicter les normes? Le troupeau est-il obligé de suivre? Singularité et solitude sont-ils mariés?
Le bras de la platine vient de se lever. Ses paupières, closes, laissent passer les larmes mais son esprit s'est endormi dans ses pensées obscures. Il a besoin de reprendre des forces car son existence est un combat quotidien. De nombreuses fois il a pensé à se travestir, devenir celui que le berger veut qu'il soit : monsieur tout le monde. Mais, lui, veut faire évoluer les mentalités, il s'assume coûte que coûte. Lui en coûte parfois insultes, coups bas, moqueries...et parfois la vie...
Regardons-nous autrement.
Respectons-nous.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,