2
min

Seule

Image de Coc0_nuts

Coc0_nuts

2 lectures

0

"Le sentiment de ne pas être aimé est la plus grande des pauvretés" dixit Mère Teresa.

Elle n'en revenait pas! Il était parti, tout simplement parti! Comme cela, sans prévenir !

D'habitude il sortait le matin après avoir pris son petit déjeuner qu'elle lui avait soigneusement préparé et déposé dans la cuisine. Sans un bruit, il mangeait, se prélassait quelques temps sur le canapé puis sortait.

Ce dernier était en général de retour avant elle. Cependant aujourd'hui, alors qu'elle rentrait comme à son habitude à 20h du boulot, elle se rendit compte qu'il n'y avait aucune trace de lui, nulle part.

C'était le néant, dans l'appartement et dans sa vie par la même occasion.

Pourtant, elle n'avait rien fait de mal. Celle-ci, malgré son travail et le peu de temps qu'elle avait, lui consacrait une grande partie de son temps libre.

Lorsqu'il avait besoin d'elle ? Elle était là, toujours aux petits soins... Même si ses efforts lui étaient rendu par des silences, souvent indifférents.

De l'amour ? Pouvait-il ressentir à son égard de l'amour ? Oui elle en était sûre. C'était un amour discret, timide, presque pudique mais il existait bel et bien. Elle le savait, au plus profond de son âme, elle le ressentait de tout son être.

Pourtant, cette nuit là, elle ne savait que penser, et si tout ce temps, elle n'avait été qu'une vulgaire servante? Avait-elle été la poule aux œufs d'or pour cet être qui comptait si fort à ses yeux aveugles? Un amour à sens unique ? Symbole du vent égoïste qui ne souffle que dans un sens... Son amour pour cet être était-il sans retour, sans réciprocité ?!

Consternée, elle alla se coucher plus tôt, elle ne cessait de se retourner dans ses draps en pensant à celui qui l'avait abandonné, à celui qui n'était plus.

Jour après, jour elle lui préparait minutieusement son petit déjeuner. Inlassablement, elle espérait son retour. Et s'il rentrait finalement, et ne trouvant rien, il l'abandonnait pour de bon ?

Non ! Cette simple pensée suffisait à la mettre dans tous ses états ! De nature anxieuse, elle ne pouvait s'imaginer cela. Sa vie sans lui ? Lui qui dormait tous les soirs contre elle ? Lui qui était si souvent en demande d'affection ? Lui qui vivait sous son toit depuis maintenant trois bonnes années ?

Non! Il ne pouvait s'en être allé, il devait y avoir une explication. S'était-il sauvé ? Avait-il eu un accident ?

Ainsi durant une dizaine de jours elle se hâtait de rentrer du boulot bien plus tôt qu'à son habitude, pensant peut-être le retrouver. Ses espoirs furent vites avortés et déçus par cette solitude impitoyable et acharnée qu'elle ressentait depuis son départ.

La nourriture préparée le matin à l'attention de celui qui n'était plus faisait un aller simple vers la poubelle. Elle se sentait comparable à ces détritus. Était-elle un déchet, son déchet?

Le lendemain, comme tous les matins, elle lui préparait son déjeuner encore et toujours, inlassablement, dans l'espoir de retrouver l'assiette vide en rentrant.

Alors qu'elle rentrait tard d'une réunion, elle se dirigea d'abord dans la cuisine afin de boire un verre de blanc. Ayant eu une journée éprouvante, elle avait perdu espoir. Aucune vérification de sa part. La deception, le pessimisme ainsi que la tristesse avaient pris contrôle de son être.

Il était parti, elle devait l'accepter et se soumettre à cette trahison, à cet abandon.

Un soir, alors qu'elle franchissait le pas de la porte, elle lâcha son sac si brutalement qu'il fit un bruit sourd en rentrant en contact direct avec le carrelage blanc de la cuisine !

La main à la bouche, elle étouffa un cri. Il était de retour, il était bel et bien là. En chair et en os.

Elle le reconnaitrait entre mille !

Sa petite tête ronde, ses oreilles grandes et concaves, ses yeux ambres très expressifs.

Il mangeait dans sa vaisselle, celle des jours de fête. Avait-elle eu un pressentiment ce matin là?

Sa queue épaisse lui tournait le dos.

Qui était-il ?

C'était son chat, son abyssin roux, âgé de trois ans et deux mois.

Mr Bean, était enfin de retour à la maison.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,