Sentiers

il y a
1 min
14
lectures
0

« À tous les lecteurs qui, malgré l’attrait de la télévision, d’Internet, des disputes de familles, des jeux vidéos, du sport, des boîtes de nuit, du sommeil, ont trouvé quelques heures  [+]

Passer mes jours à traverser les rivières et forêts, parcourir les sentiers oubliés, battre la terre sous mes pieds, humer l’air baigné de lumière bienveillante. Entendre et voir les eaux grises et froides couler depuis et pour toujours. Tout va et viens, rien ne s’arrête sauf moi qui reste, tandis que tu pars encore et encore, toujours plus loin de moi qui t’aime.
Moi qui voudrais tant te voir, te sentir, te toucher, te caresser, te saisir, t’étreindre, en cet instant comme pour toujours.
Alors, souffrant ; ma raison, mon cœur, mes pensées, tous s’égarent dans l’abîme des sentiments.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le piano sous l'eau

Leewald

Ce soir-là, sentant venir l’orage, Lee se réfugia dans sa chambre et étouffa son visage sous ses oreillers. Elle avait peur. Pourtant c’était une fille courageuse, et ce n’était pas... [+]

Très très courts

La Paix

Nicolas Auvergnat

Aimé était pétri avec la boue du terroir de la rive gauche du Rhône. Il était grand et avait un vaste buste. Sa tête carrée était plantée dessus, et s’il avait la bouche fine, son nez... [+]