2
min

Sandman

Image de Philshycat

Philshycat

16 lectures

4

Monsieur K se regardait dans le miroir.
Certaines choses lui plaisaient, d’autres moins.
Il aimait ce regard triste, à la fois doux et mélancolique.
Les joues pendantes lui plaisaient déjà moins.
Il ne descendit pas son regard plus bas : la bedaine, qui trahissait la cinquantaine, lui pesait, au propre, comme au figuré.

Il approcha sa main, son reflet fit de même.
Monsieur k, soulagé, constata que sa main ne traversait pas le miroir : il ne rêvait pas, ce monde était bien réel...


L’hiver était là, mais les gelées avaient disparu.
Doux, l’hiver serait doux.
Il marchait, anonyme, dans la petite ville de province endormie.


Bientôt, il rejoindrait Cassandra, pour lui elle était L’illusion masculine :

Ô belle aux yeux verts
Tu ferais passer l hiver
Pour un doux printemps
Monsieur K adorait cette forme de séduction «  inactuelle » : écrire des haïkus !

La réponse de Cassandra l’avait déconcerté :

Toi l'explorateur
refrène bien tes ardeurs
tu scrutes mon cœur
Que voulait-elle dire ?

L’image de l’explorateur lui plaisait.
Il aimait cette vie double, un homme ordinaire, vaguement débonnaire, qui se métamorphosait en aventurier, cette perspective le flattait.
Monsieur K savourait la délicieuse ambiguïté du refrène bien tes ardeurs : il savait qu’interdire (mollement), pour mieux inciter était le comble de l’érotisme.

Surtout, il restait songeur en pensant au cœur de la belle : la photo lui suggérait une lecture amusante de ce terme.


Il ralentit, il était arrivé
Belle, très belle, les yeux verts sur un banc vert.
Cassandra avait le plus doux, le plus tendre des sourires.

Puis, il y avait la vallée des merveilles.
Monsieur K appréciait les décolletés, mais jamais il n’avait vu poitrine si ronde, si ferme, si délicieusement interdite et offerte...

Il rougit : la belle brune riait, visiblement amusée par la fascination exercée par son corsage, sur le vieil homme.
Sans un mot, gêné, il s’assit à côté d’elle.

Machinalement, il répéta le geste du miroir, approchant sa main de la joue de Cassandra...


Soudain, tout disparut autour de Monsieur K, la ville, la belle, l’hiver, la douce et tendre réalité.
Et, devant ses yeux, lentement, ce texte s’écrivit :

Vous êtes tombé dans un trou, sur un lien cassé, une info évaporée, une nouvelle disparue...
J’espère que vous ne vous êtes pas fait mal, que vous n’êtes pas trop désemparé...
Votre visite sur cette page me désole...
Reconnaissez
que pour quelqu'un qui n'a pas de visage
et qui travaille dans l'ombre sans jamais voir la lumière des projecteurs,
ce n'est pas le plus beau des rôles disponibles.
Je ne vais pas vous dire « A bientôt »,
vous penseriez que je suis maso,
mais si je sens que vous commencez déjà à mieux me comprendre,
ça me console
et ça me donne presque envie de vous revoir ! _

Soudain une figure habillée en noir se tourna vers Monsieur K :
" C'est un beau rêve n'est-ce pas ?"
Sandman !
"C'est fou comme il ressemble à Syd Barrett ! " se dit Monsieur K, avant de sombrer dans la folie...
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Un texte intéressant avec des allusions à Kafka et au Pink Floyd des débuts...
Astronomy Domine for ever !

·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Bien vu !
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
« Mister Sandman, bring me a dream .... » cher Philshycat maintenant, j’ai cet air en tête....et je vous en remercie.
Sur mes lignes point de récit fantastique cette fois, encore que ...peut-être trouverez-vous un brin de magie avec « Margaux et les objets trouvés ».

·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Merci !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème