1
min

Rouge plaisir

Image de Sarah M.

Sarah M.

178 lectures

19

Dans un jardin enclos, elle charmait par l’éclosion de sa blancheur. Puis, la candeur de son aspect se carmina, le rouge de sa robe teinta son minois ; elle rougissait de pudeur, je jouissais d’émoi.

Je marquai mon intérêt manifeste pour cette inconnue opportune sans paraître importun, tentant de tempérer ma tentation, sans intenter de faux pas, sans attenter à sa tendre distinction ; elle rougissait de modestie, je jouissais d’agitation. Refusant de me suffire à l’effleurer, ivre de convoitise, j’aspirais à m’y plonger tout entier ; elle rougissait de réserve, je jouissais d’impertinence. Son rebond plantureux émoustillait mon appétence ; elle rougissait de discrétion, je jouissais d’impudence. Je m’engageais à m’en délecter mais, avide de concupiscence, le satin de sa peau m’incitait à m’en emparer crûment ; elle rougissait de retenue, je jouissais de volupté. Abondamment généreuse, son parfum grisant dépravait mon imagination ; elle rougissait de décence, je jouissais d’excitation. Envahi d’une ivresse inassouvie, enivrement inouï, je me fis le plus coriace des carnassiers, elle plia à mon emprise ; elle rougissait d'effronterie, je jouissais d’insolence.
D’abord distante, elle n’avait pas longtemps réussi à me distancier ; elle rougissait de confusion, je jouissais de désir. D’une main ferme et assurée, j’empoignai son entournure ronde et charnue ; elle rougissait de fébrilité, je jouissais d’audace. Comme je défis l’enveloppe de son galbe, notre étreinte fulgurante brisa le calme abbatial ; elle rougissait de béatitude ; je jouissais de luxure. Perdue, elle quittait son écrin fragile pour succomber à mes attaques et se livrer ; elle rougissait d’abandon, je jouissais de félicité. Elle me prescrivit expressément de réitérer l’expression de mon transport. A moitié nue, sa condition émaciée n’était pas viable ; elle rougissait de témérité, je jouissais de plaisir. L’affluence de mes pulsions avait un ascendant absolu sur sa personne ; elle rougissait d’affolement, je jouissais de délice. Elle m’appartenait entièrement et son extase se déversa quand je la dévorai ; elle rougissait de sensualité, je jouissais d’appétit. Elle avait succombé. Ce rouge attirant et attrayant, ce rouge affriolant et affolant, ce rouge engageant et ensorcelant, éperdument excitant.

Et je quittai ce verger de plaisir, où je l’avais vue rougir ; suave, savoureuse, succulente, délectable, exquise et délicate griotte.

PRIX

Image de 2014

Thème

Image de À rougir de lire
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Claire Obscur
Claire Obscur · il y a
En lisant je m'y attendais, ça ressemble beaucoup à l'idée de "rougir sous vert" mis il y a un mois. Pourrait-on dire Esprit des fruits es-tu là ?
·
Image de Courquina
Courquina · il y a
On se fait bien avoir!
·
Image de Charles Duttine
Charles Duttine · il y a
Belle écriture jouant sur les redondances...J'aime.
·