Rose Parme

il y a
3 min
119
lectures
3

Pour toi, lecteur, lectrice, qu'est-ce qui va bien pouvoir te plaire dans mes très courtes histoires ? Cherche ! Et tu m'en diras des nouvelles. Merci de me lire  [+]

Coucou, je m’appelle Rose Parme, je suppose que vous allez très vite deviner pourquoi mes parents ont choisi ce prénom. Je ne donne pas mon âge, c’est à vous de le trouver. Par contre, mon signe astrologique est le Cancer gouverné par la Lune. Voilà, vous en savez un peu plus sur moi, c’est l’essentiel. Ah oui, j’oubliais ! Physiquement, je ressemble à une petite Mona Lisa...

Hier soir, le Maître d’école s’est déplacé à notre domicile afin de convaincre maman d’accepter mon redoublement. Les arguments utilisés étaient : votre fille se débrouillait très bien mais ces derniers temps, elle est distraite, étourdie, rêveuse, toujours dans la lune et ses résultats sont médiocres. J’ai bien peur que le collège ne fasse qu’empirer les choses.

Entre parenthèses, maman n’a pas accepté et elle a eu raison, j’étais dans les premières au collège, il fallait juste un déclic !

Oui, c’est vrai, je l’avoue, je suis ailleurs mais petit bémol, je ne suis pas « dans » mais « sur » la Lune au fond de la classe avec les autres dormeurs. C’est à partir de cette année-là que mon petit monde s’est crée . Un monde dont les ingrédients sont : la magie, la paréidolie, les astres, l’écriture, la poésie et ainsi de suite...

Je suis très appréciée dans le village par : Georges, le boucher, qui me donne toujours une rondelle de saucisson à l’ail ; le docteur Hochart, je suis la seule avec qui il partage sa réserve de bonbons ; Roland, l’épicier, me raconte en long et en large la célèbre bataille de Waterloo en échange d’une barre de Lion ; Jules, le deuxième épicier, me donne en arrière d’ Eugénie, une tranche de mimolette jeune et des rochers toujours gagnants ! Et enfin, il y a Marguerite, une aide précieuse de l’école maternelle, couturière parfois, mais aussi, deuxième maman de tous les enfants du village.

Mes atouts sont sûrement la politesse, le sourire et ce côté naturel de tête de linotte qui plaît énormément.

En effet, je pars en bicyclette et je reviens à pied ; je me trompe souvent de billets de course, je reprends celui de la veille ; je marche tête baissée, bonjour les piquets ! Le comble est que je suis gauchère, je sais faire beaucoup de choses mais dans le désordre et je reviens de l’école, avec constamment, les mains pleines d’encre.

Mon magasin de jouets préférés, c’est la menuiserie du village où je me rends régulièrement afin de récupérer des chutes de bois, mes Lego favoris. Je repars avec ma petite boîte, ravie, imaginant déjà les plans d’une maison de poupée que je concocte dans ma chambre. Un petit nid douillet à l’étage, décoré d’une très jolie collection de Pierrots. Au total, j’en possède trente-deux sous forme de masques, posters, d’objets en porcelaine ou en tissu, de papier à lettres. Je tiens un journal, j’invente des histoires, j’adore observer une image ou lire un texte et commenter ceux-ci de tout ce qui me passe par la tête. Je m’amuse souvent à commander des talismans gratuits dans les magazines. Il faut bien meubler la Lune... et cela faire rire maman.

Le soir, tant que je n’ai pas entendu la voiture de papa remonter l’allée de la maison, je ne ferme pas les yeux, j’ai tellement peur de le perdre et donc, je patiente, allongée sur le lit, j’observe le plafond. J’adore le lustre que j’ai choisi, une boule orange en osier, des visages, des princes du désert, des animaux, des objets apparaissent. Je ris, j’ai peur, j’invente encore et encore ce monde que je n’ai jamais quitté.

Je n’ai pas connu mes grands-parents mais maman me dit souvent que je ressemble beaucoup à ma grand-mère maternelle physiquement mais aussi à cause de cet attrait pour la cartomancie. Ma grand-mère prenait de temps en temps sa bicyclette et allait voir une voyante à une dizaine de kilomètres, elle avait certainement un grand besoin d’être rassurée.

Tous ces endroits qui ont bercé mon enfance, quarante ans plus tard, je les revois, je les entends, je les sens comme le parfum de la jeunesse d’une rose, rien qu’en fermant les yeux, ce sont des souvenirs indélébiles. Et pourtant, je n’aime pas le parfum mais s’il en est un que j’apprécierais, même s’il valait une fortune, ce serait celui-là.

Bien souvent, je me remémore l’enfant que j’étais, je me force en cherchant dans l’enveloppe que je suis devenue afin de ne rien perdre de ces moments précieux.

Aujourd’hui, papa n’est plus là mais il a fêté mes trente ans. Je suis restée une personne étourdie, rêveuse, qui n’écoute que lorsque cela l’intéresse. En même temps, il m’est impossible d’être sur deux planètes à la fois. Devenue hautement sensible, j’évite tout ce qui est toxique et dans mes démarches extérieures, je prends mille précautions.

Je m’ennuie très vite et sombre facilement dans la mélancolie, je trouve refuge dans la littérature, l’écriture, la philosophie, le dessin, l’astrologie et j’éprouve un grand plaisir à écouter les personnes qui manient si bien la langue française, je les envie, je souffre de complexes, je m’emmêle souvent les pinceaux quand je parle et je sais que jamais je n’arriverai à m’exprimer comme elles. J’admire celles qui s’affirment avec une voix qui porte et me revigore. De ce fait, je couche mes pensées sur une feuille, je me sens beaucoup plus à l’aise et mes difficultés s’envolent.

Une feuille, deux feuilles, puis trois, quatre, cinq et ainsi de suite, dans lesquelles j’incorpore les ingrédients parfois un peu épicés qui ont bercés mon enfance. Finalement, l’épaississement des feuilles a donné un immense journal où transpire mon être. Pour l’instant, je voyage seule mais j’espère qu’un jour vous vous joindrez à moi.

Rose.


Post scriptum : N’oubliez pas de temps en temps de fermer les yeux et de vous forcer à vous souvenir de votre enfance le plus longtemps possible.
3
3

Un petit mot pour l'auteur ? 5 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Votre petite Colombine n'a pas encore trouvé son Pierrot pour partir repeupler la lune ? 😉😊❤😘
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Pierrot et Colombine se sont mariés sur la Lune et pour toujours, Pierrot lui raconte des histoires...
Image de Vivipioupiou77
Vivipioupiou77 · il y a
je me suis retrouvée dans votre texte, non pas dans les souvenirs bien sur, mais je suis aussi cette tete de linotte qui préfère s'isoler dans son monde et qui n'écoute rien et oublie tout. Je me sens moins seule tout a coup hihihih
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
Merci!
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
L'écriture est souvent une thérapie réconfortante .
Une enfance racontée avec sensibilité.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Double single

Michèle Menesclou

Je suis entré en contact avec elle à la suite d’une petite annonce sibylline parue dans le journal local : « Cherche colocataire homme/femme travaillant de nuit. Prix très modique. Week-ends... [+]