Roi des mers, à l'écoute des septuors

il y a
1 min
1
lecture
0

Eh bien, que dire de plus si je ne suis qu'un amateur d'écriture depuis tout jeune, et qu'après tout ce temps dans l'ombre, je décide sous conseil d'une amie de me lancer. Je vous souhaite donc  [+]

Le bois craquait sous la pression des vagues, ces dernières qui parfois, amenaient le vaisseau à danser, en quelque sorte, de droite à gauche. Les honnêtes travailleurs se tuaient à la tâche afin de maintenir l'engin à flot, sous le regard de Pontos, le repos était dans cet équipage une sorte de légende urbaine à laquelle nulle ne pouvait accéder, si ce n'était durant la nuit à l'heure de Morphée. C'était d'ailleurs, dans ces précieux moments de calme, que les douces notes océaniques pouvaient immerger n'importe quelle oreille attentive dans une composition digne d'un auteur classique, la douceur d'Erik Satie, mais aussi l'imprévisibilité d'un Vivaldi. Qu'en était-il du jour, là où la sueur inondait le pont, où les chants se mêlaient aux craquements de bois, et au vent qui ne cessait de causer du tort aux élégantes voiles du royaume flottant ? Il en allait sans dire que l'énergie ahurissante de cette armée qui gouvernait, dans toute son arrogance, le monde des nymphes ; s'accompagnait à la poussée d'Archimède, pour porter le géant des mers vers l'infini bleu aux milliards de couronnes. Celui ou celle qui obtiendrait le diadème de Poséidon, se verrait réserver la douceur des Néréides et la protection d'Ino. Il est aussi dit que le nouveau Dieu des sept mers serait alors conseillé par le vieillard des profondeurs : Nérée.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,