Reconstruction

il y a
2 min
53
lectures
6

Mots libérateurs, mots destructeurs. Mots qui font du bien, mots qui font du mal. Je vous invite à découvrir l'utilisation que je fais de mes mots. Bonne lecture et merci d'avance pour vos  [+]

J'ai l'impression que nous avons été deux autres personnes, dans un autre temps, un autre monde. Nous n'étions pas nous. Nous n'étions pas les deux mêmes personnes qu'actuellement. Nous vivions dans un monde idyllique, aveuglé d'amour, sans jamais aucun problème. Jamais aucune dispute ne survenait, jamais nous n'étions malheureux, juste nostalgiques à l'idée de se séparer et de ne plus se voir pendant un temps. Nous étions deux autres personnes. Comment avons-nous pu écrire ces choses ? J'ai l'impression que ce n'était qu'un rêve. Un rêve tendre et doux. Que mes souvenirs s'effritent. Que chaque soir, j'essaie de me rendormir, de replonger dans mon rêve, sans succès. Et pourtant, tu viens hanter mes rêves. Mais jamais tu ne fais ce que j'aimerais que tu fasses. J'ai l'impression que quelqu'un est venu me secouer pour me réveiller. Cette personne est venue me dire que je suis en retard, que je n'ai pas entendu le réveil et que je ferais mieux de me dépêcher pour reprendre le cours de ma vie. J'en ai raté beaucoup de choses en six mois. Six mois qui sont passés comme un film. Un film romantique, bien à l'eau de rose qu'on va voir entre filles. Comme si notre histoire avait duré deux heures. Toi, tu dis que t'es bien sans moi. Que tu es plus heureux maintenant que lorsque nous étions ensemble. Dois-je te rappeler, te secouer à mon tour, ces moments que nous avons passés ensemble ? Où tu me disais que tu n'avais jamais été aussi heureux. Quand je m'allongeais à tes côtés, et que tes yeux semblaient contenir tout le bonheur du monde. Tu étais heureux, plus qu'heureux. Ne le nie pas. Tu as juste oublié cette putain de sensation quand nous étions tous les deux. Nous oubliions l'heure, le temps, le lieu, les gens, les problèmes. On oubliait tout. Nous ne pensions qu'à l'autre. J'ai vécu certains des meilleurs moments de ma vie avec toi. Je ne les oublierais jamais. Et quand je relis nos conversations, je ne me reconnais pas. J'ai l'impression qu'avec toi, j'étais quelqu'un d'autre. Une autre fille, transformée par l'amour, j'imagine. On était tellement différent. Je nous vois maintenant tels que nous sommes, je me demande comment nous avons fait pour être tels que nous étions. Une partie de moi est vraiment triste. Elle hurle à la mort. Tu lui manques trop. Elle a besoin de ton soutien. Une autre partie de moi à l'impression de ne plus te connaître. Elle se demande pourquoi elle a été avec toi. Cette partie-là ne comprend pas l'autre. Elle veut partir à l'aventure. Parfois, je me sens seule, si seule... Parfois je me demande pourquoi j'étais si dépendante de toi. Nous étions différents l'un envers l'autre. Nous étions aveugles. Évidemment je savais déjà que tu étais totalement différent avec moi qu'avec les autres. Tu étais si différent seul avec moi. Une tout autre facette de ta personnalité que j'aurais aimée gardée rien que pour moi, très égoïstement, à vie. Malheureusement, je sais qu'une autre fille la verra ta facette. J'espère qu'elle le méritera. Tu étais si mignon, si protecteur, si amoureux, si niais. J'ai toujours cru que c'est moi qui me lasserais. Une belle claque dans la gueule, encore une fois... Et encore une fois, je reconstruirais mon monde brique après brique.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !