2
min

Récit de rêve

Image de Hatred Salander

Hatred Salander

7 lectures

0

Je ne sais pas depuis combien de temps je suis là. C'est un courant d'air froid qui vient de me sortir de ma torpeur. Un souffle glacé qui est passé sur mon dos en sueur. Je suis nu, sur le toit d'un immeuble. Le ciel est sombre, saturé par de gros nuages qui semblent terriblement lourds. Aucune étoile n'est visible. Il y a une fille en face de moi. Je dirais qu'elle se trouve à quelques mètres, mais j'ai du mal à évaluer la distance. Elle est peut-être à portée de bras. Je la vois de dos. Elle s'avance vers le bord du toit au moment où je la remarque. Par peur qu'elle ne saute, je l'appelle. Je n'entends pas ma voix, mais je sais qu'elle a reconnu son nom. Elle se retourne. Son visage m'est familier, mais ma mémoire semble aussi chargée que le ciel. Elle me dit quelque chose mais le vent étouffe ses mots avant qu'ils ne parviennent jusqu'à mes oreilles. Et pourtant, malgré l'apparente distance qui nous sépare, je sens son souffle chaud qui vient caresser ma peau. Je me rends alors compte que ses yeux sont magnifiques. L'iris d'un bleu profond semble contenir tout un monde vivant en lui-même. Sa couleur éclatante contraste avec les tons ternes du paysage qui nous entoure. On dirait un océan en mouvement, qui tourne autour d'un gouffre sans jamais y tomber. Je sens que ce courant m'attire, j'ai peur qu'il me livre à cette pupille abyssale. Et pourtant, je ne parviens pas à en détourner mon regard. Mes pieds raclent le sol. Je tombe.
Je vois les fenêtres défiler à une vitesse folle. Je sens l'air autour de mon corps, comme des doigts qui tentent en vain de me retenir.
Je suis debout sur le toit. Je ne vois plus la fille. Il y a quelque chose dans ma main gauche. Lorsque je baisse mes yeux, j'y vois un morceau de papier tout froissé. Je le déplie. Difficilement, mes doigts ne semblent plus m'appartenir. Il y a un message écrit sur le papier. Les lettres sont tout à fait ordinaires et les mots me semblent connus, mais je n'arrive pas à déchiffrer cette inscription. Mes doigts sont étrangement fins et clairs. C'est alors qu'une certitude me frappe. Je suis la fille. Alors, avec le sentiment que c'est l'unique chose que je puisse faire pour m'en sortir, je porte ces mains vers mes yeux, et je m'efforce de les arracher. Mes doigts s'enfoncent dans ces paupières qui ne m'appartiennent pas. La douleur est terrible, mais je ne dois pas m'arrêter. Je sais que je ne dois pas m'arrêter.
Je me réveille. Pendant quelques minutes je suis resté allongé dans mon lit, le cœur battant à tout rompre. Il m'a fallu un certain temps pour me calmer. Maintenant que je suis réveillé, je sais à qui appartiennent ces yeux bleus.
Peut-on se fier aux rêves ? Doit-on y voir des manifestations aléatoires, des produits de notre inconscient, ou alors, des messages à ne pas ignorer ? Elle a peut-être un message pour moi...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,