Récit de la première mission de Georges Caperouge,12 ans tout rond

il y a
2 min
27
lectures
4

Alors,oui... Certains pourraient penser qu'a 11 ans, on serait trop jeune pour écrire. Eh bien,je rétorque a ces clichés grotesques que Mozart a tout de même commencé à écrire ses morceaux à  [+]

« Bonjour tout le monde ! Ici Georges Caperouge, Super -Zéro en herbe, qui vient juste d’entrer en service pour sa plus grande joie ! Eh oui... Après avoir été enfermé à la clinique de Saint Zoin-Zoin pendant plus d'un mois, à cause d’une chute par la voie aérienne d’un immeuble de sept mètres de haut ( voir et lire le numéro 1 des mésaventures de Georges Caperouge intitulées «  Costume d’un Super Zéro »), et après avoir reçu cette fameuse lettre par la poste d’une agence de recrutement de Super-Zéro,( lire et voir le tome 2 de la saga ), les médecins de l’hôpital avaient eu la bonne idée de me relâcher de leurs griffes acérées et coupantes et de me confier à mes parents le temps de mes prochains examens. En tout cas, pour moi, tout cela ne signifiait qu’une seule chose : j’étais LIBRE !!!
Hélas, je n’ai pas pu profiter bien longtemps de mon autonomie car aussitôt sorti du bâtiment, j’ai reçu un coup de téléphone anonyme m’ordonnant de venir le plus vite possible à la A.R.U.S.S.Z. pour que je puisse participer, me disait t’-il, à une réunion de plus haute importance en compagnie de la directrice de l’établissement. Je n’eus même pas besoin de répondre, car l’interlocuteur m’avait déjà raccroché au nez. "M’enfin, c’est que moi" je voulais bien participer à sa fameuse réunion, le seul problème est que le lieu de rendez vous se situait à environ 10 km de celui où je me trouvais ! Du coup, pour aller plus vite, je décidai alors de passer par les égouts, et croyez-moi, ce ne fut en aucun cas une partie de plaisir... Dès que je remontai à la surface, je voulus, pour une raison quelconque, regarder ma montre et c’est alors que je m’aperçus que j’avais plus d’une heure de retard pour ma convocation !

Par la suite, je courus tellement vite que je ratai un virage et percutai violemment une vielle dame qui traversait un passage clouté, et juste sous le nez d’une policière, en plus ! Le résultat ne se fit d’ailleurs pas attendre : l’agente commença à m’enguirlander tandis que la cible en question se relevait difficilement. Cependant, la carabinière fut assez clémente avec moi,ne me demandant seulement que le numéro de téléphone de mes deux parents. Ensuite, je me hâtai toujours mais en faisant un peu plus attention à ce qu’il y avait devant moi, et je ne pus donc pas remarquer la peau de banane qui jonchait le sol et glissai malencontreusement sur celle-ci. Finalement, je continuai la route qui menait à l A.R U.S.S. Z à pied en boitillant à moitié avec en prime un genou très douloureux. Puis, en arrivant à l’agence, je me rendis compte avec effroi que j’avais plus de 2H30 de retard, ce qui mit la directrice de l' A.R.U.S.S.Z dans une colère noire. Et finalement, la seule mission qui me fut confiée fut simplement de quitter le plus vite possible le bâtiment pour échapper à la colère montante de Melle Avengers, tout en esquivant adroitement les peaux de banane qui jonchaient le sol et en faisant bien attention à bien prendre les virages...
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,