1
min

Raoul

56 lectures

54

Ce n’est pas une vie d’être enfermé.

Je n’ai rien fait de mal, enfin, je crois, parce que j’ai aucun souvenir d’avant.

Bon, au début, c’était pas très grave, y’a de la place, puis, il fait chaud.

Je n’ai pas faim du tout, ni soif, il y a une espèce de lueur orange parfois, à d’autres moments, il fait tout noir.

Je commence à entendre des bruits bizarres, des pulsations régulières qui viennent de l’intérieur, puis depuis peu, de l’extérieur, mais, elles sont comme étouffées.

J’ai fait le tour de la prison, c’est tout mou et humide.

Je ne sais pas où je suis, c’est dramatique.

Il y a des choses qui bougent, dehors, j’en suis sûr.

Je suis attaché à une espèce de corde qui palpite et coincé à l’intérieur d’une bulle.

Parfois, je suis secoué et cela est très énervant lors de la sieste.

Je ne peux pas émettre le moindre son pour me faire entendre, c’est très frustrant, parce que, j’ai des trucs à raconter, des choses qui ne vont pas comme l’autre jour, cette sensation de vertige et d’être tout retourné.

J’ai découvert des choses qui poussent de mon corps, je ne sais pas à quoi elles servent, mais, je peux vous dire que c’est pas terrible, à première vue.

Le plus difficile est de gérer ce confinement, cela devient limite, oppressant, intolérable.

Je n’ai rien à faire que ne rien faire, observer sans comprendre où je me trouve, avec ces machins en plus qui réduisent mon espace vital un peu plus chaque jour.

Je ne sais plus depuis combien de temps je suis dans cette geôle, cela devient accablant, des mois, sans doute.

Je dors souvent pour oublier le temps qui passe.

Je suis dans un vaisseau spatial en hibernation.

Lorsque je me réveille, sans savoir l’heure, je médite sur la vacuité de mon sort et encore une fois sur le fait de ne pas savoir pourquoi je suis emmuré dans ce lieu qui reste tout le temps à la même température.

Ici, il n’y a pas de jour, ni de nuit.

J’attends.

Beaucoup plus tard.

Il y a de grands cris, j’ai mal partout.

Peur panique.

Je découvre un long tunnel, au bout, une lueur aveuglante, je me débats, j’ai la sensation d’être étranglé, je n’arrive plus à respirer.

Enfin, je sors de ma cage, j’ai la tête à l’envers et je sens enfin des valves qui se mettent en marche dans moi.

Je peux enfin crier ma joie d’avoir un peu d’air.

Epilogue : Raoul est né le 26 mars 2020, poids : 3,2 kilos, taille : 51 centimètres.

PRIX

Image de 1ère édition

Thème

Image de Très très court
54

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Très joli récit!
Très captivant et aussi éprouvant.
A encourager.
Tous mes points.

Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
Bienvenue Raoul. Toutes mes voix.
Je suis aussi à lire avec Gypsie, si le cœur vous en dit : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gypsie

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte un peu stressant avec une chute qui surprend. Bravo, Edouard ! Vous avez mes cinq voix.
Je vous invite à lire mon poème : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/la-rose-la-bouteille-et-le-baiser Bonne journée à vous.

Image de Anne-Marie Bianco
Anne-Marie Bianco · il y a
s'attaquer à cette énigme : que ressent, que pense un bébé dans le ventre de sa maman, pendant tous ces mois ; est-ce agréable pour lui ou angoissant ; la naissance une épreuve où une libération ? Vous avez abordé ce sujet avec finesse, je regarderai différemment le ventre des mamans enceintes ! Et je vote au maximum pour cette belle idée
Image de JACB
JACB · il y a
Dès le début je me suis doutée.....C'est un texte touchant et en ces temps confinés il porte ce paradoxe de la vie "in/ vitro, intra/muros. Si Raoul est bien né ce jour et qu'il vous est cher je lui souhaite tout le bonheur du monde. Merci Edouard, mes votes.
Connaissez-vous Anastasia ? Elle vous attend sur ma page, à bientôt.

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand bravo pour ce récit charmant et attachant ! Mon soutien ! Une invitation à découvrir“David contre Goliath” qui est en lice pour le Prix, Portez Haut les Couleurs 2020. Merci d’avance et bonne journée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/david-contre-goliath-2
Image de Porte7 Deconinck
Porte7 Deconinck · il y a
Excellent .Lecture agréable et le prénom j, Adore
Image de lafée
lafée · il y a
Sur la piste dès la lumière orange...
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
excellent !
j'ai eu la même idée...
je vais changer mon texte

Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Tout s'éclaire à la fin de ce texte charmant :) Bienvenue parmi nous à Raoul ;)