Rail de fer

il y a
1 min
141
lectures
98
Qualifié

Pour me connaître, il suffit de me lire. Les mots parlent d'eux-même  [+]

Image de Les 40 ans du RER
Image de Très très courts
Le paysage ne change pas, seules de nouvelles carcasses jonchent le sol
Des impudents délestés de leurs peaux, par les vautours de fer
fondent au soleil, gisent au sol.
On les aperçoit ces mille-pattes métalliques qui sont couchés en vrac.
Faisant une roue incertaine sur le sable, et blanchissent au soleil.
Les routes sont jonchées de ces ossements d'acier.
Ils se reposent dans ce cimetière, où gisent leurs carcasses, à la dernière station.
Le RER est mort, largué dans ce coin du désert.
Laissant sa place au RSV (Rail sur Verre), une locomotive en plexiglas
transparente.
On y voit le chauffeur, les passagers.
Penché sur leurs tablettes du même acabit.
Zoomant et, partageant des informations entre eux.
Le voyage est agréable, sans secousse, sans mauvaise note.
Le RSV roule tranquillement veillant à bercer son troupeau, sans encombre.
Le prochain arrêt est proche, les touristes ont préparé
leur laser à copier. Pour pouvoir prendre en copie,
les anciens mille-pattes métalliques qui servaient de transport
dans les années 2020.
Pour pouvoir illustrer leurs albums de maison.
Cet après-midi les organisateurs des rails de fer vont pouvoir faire couler à flots
les bouteilles réservées à cet effet pour le quarantième anniversaire
de Rail sur Verre.
Bon nombre de spectacles et hommes des rails vont pouvoir s'adonner
au sport de glisse.
Qui consiste à glisser sur un rail avec un patin d'acier.
Le RSV s'est arrêté, les voyageurs sont descendus, la cérémonie a commencé.

98

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,