Quel temps fera-t-il demain ?

il y a
1 min
252
lectures
10
Qualifié

Si vraiment vous souhaitez en savoir plus : http://lechodelacerole.blogspot.f  [+]

Image de Hiver 2014
Le temps nous est compté.
Dans quel but ? Celui de l’épargner ? Celui de le partager ?
Si nous le partageons, est-ce en parts égales ? Et ensuite, grignotons-nous chacun notre petit morceau de temps dans notre coin ou remettons-nous nos morceaux en commun pour obtenir un temps collectif ?
J’aurais tendance à penser qu’il est inutile de le partager pour le rassembler ensuite, autant laisser le temps entier. Il sera plus facile à retrouver si on le perd.
Prenez mon cas par exemple, je digresse, je m’éloigne de mon sujet, il faut à tout prix que j’arrête de perdre mon temps. Mais où ai-je bien pu le mettre ? Cela m’oblige à rattraper le temps perdu mais comme il est perdu, je ne le vois plus, je ne sais donc pas où chercher. Alors j’attends et du coup, je continue à le perdre. Si au moins il me faisait signe, un petit signe des temps, je saurais dans quelle direction m’élancer et encore ne serais-je pas au bout de mes peines.
Parce qu’il est chafouin le temps, il peut aussi bien couler lentement et paisiblement puis tout à coup, s’accélérer sans que l’on sache vraiment pourquoi quand il ne s’arrête pas tout bonnement ou qu’il ne fait pas son intéressant en restant suspendu.
Et puis aussi, je n’ai pas que ça à faire moi de courir après le temps. Je n’ai pas le temps de prendre mon temps pour lui courir après. Même si c’est le mien, je n’en dispose pas à ma guise. Dans le temps oui, du temps de ma jeunesse, j’en faisais ce que je voulais, je respirais ses émanations gazeuses qui m’environnaient, j’étais dans l’air du temps.
Mais aujourd’hui, le temps a passé. Par où ? Je me le demande encore. Et de toute façon, je ne devais pas être là parce que je n’ai pas vu le temps passer.
En tous cas, de temps en temps, comme aujourd’hui, il ralentit. Il doit être curieux d’observer cet hurluberlu qui tente de disserter sur lui. A moi de profiter de ce moment pendant lequel il passe un peu moins vite pour essayer de voir à quoi il ressemble.
Et tant que j’y suis, je vais essayer d’en prendre du bon !

10

Un petit mot pour l'auteur ? 10 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Un +1 de l'écureuil , qui vous attend en finale : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ecureuil-furtif
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'aime beaucoup cette dissertation humoristique sur le temps...
Le temps dans ses différentes acception est apparemment votre sujet de prédilection, puisque votre texte en lice pour le "Grand Prix été 2016" traite des nuages...
De quoi votre prochain texte sera-t-il fait ? ;-)
Bonne fin de weekend.

Image de Alixone
Alixone · il y a
Moi aussi, j'ai pensé à Devos en découvrant votre texte... bravo, un beau moment !! +1
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
voté pour ce billet d'humeur atemporel... (et vous invite sur Revolver en TTC) +
Image de Gaston Tannenbaum
Gaston Tannenbaum · il y a
Merci Nicolas, je répondrai volontiers à votre invitation si vous m'expliquez ce que signifie "sur Revolver en TTC" ...
Image de Nicolas Juliam
Nicolas Juliam · il y a
Texte Revolver pour un con en compétition en catégorie très très court sur short edition...
Image de Le destructor
Le destructor · il y a
j'aime bien votre façon de jouer avec les mots ! je vote bravo !! j'ai un poème "La timidité" en compétition si cela vous dit !
Image de Gaston Tannenbaum
Gaston Tannenbaum · il y a
Merci pour votre commentaire !
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Un petit air de Devos ... c'était le bon temps . Bravo ! +1
Image de Gaston Tannenbaum
Gaston Tannenbaum · il y a
C'était LE maître en la matière. Merci.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Fidèle aux Postes

Gaston Tannenbaum

Raturin Mordulet s’était installé bien avant l’aube. Il se couchait tôt mais il ne dormait plus que quelques heures par nuit. Alors, tous les matins, à cinq heures, il était là, fidèle aux... [+]