2
min

Que ma joie demeure

Image de Silvie

Silvie

2338 lectures

860

FINALISTE
Sélection Public

On m’a tranché le cœur pour y verser un vin miraculeux.
Depuis bien des années, mon désir le plus cher était d’avoir un enfant. Mon époux m’honorait pourtant tous les soirs. En vain. À chaque église je m’arrêtais, m’abîmant les mains, les pieds et le cœur dans des prières, m’écorchant les genoux sur les croix des calvaires, pleurant sous le regard indifférent des statues. Un soir est arrivé au village le grand sorcier des Terres Nacrées. Sa barbe était noire et ses dents gâtées, mais c’était un grand sorcier. Il m’a dit : « Prends ce petit caillou tranchant et ce soir, pendant son sommeil, pique ton époux à la cuisse droite. Il en sortira une goutte de sang que tu étaleras sur la pierre. J'en ferai un philtre qui te rendra féconde, mais tu me donneras ton fils pour qu’il devienne mon disciple et mon héritier. »
Je fis comme il le dit, bus le philtre, et le mois suivant, j’étais enceinte. Quand vint le terme, j’’accouchai d’un fils d’une grande beauté. En le voyant, la joie me souleva jusqu’à la démesure. Je résolus de le garder pour moi.
Je rassemblai le plus grand nombre de pierres et de briques volées, de débris de granit arrachés aux falaises pour nous construire un abri sur la lande, loin de tout. Je voulais juste que ma joie demeure, que cet enfant fait de ma chair et de mon sang soit à moi pour toujours, mais le sort en avait décidé autrement. En grandissant, mon fils changea. « Tu es parjure ma mère, me dit-il un matin. Tu avais pourtant promis à mon père, le grand sorcier des Terres Nacrées, de me donner à lui. Ton égoïsme sera puni. Comme le disait un sage d’Orient, nos enfants ne sont pas nos enfants. Et malgré les larmes que je versai, mon fils voulut partir pour les Terres Nacrées. »
En quelques enjambées, il parvint au bout de l’horizon, près du Soleil étendu sur son lit de braises. « Ne reviens plus pour elle, dit-il. Plonge ma mère dans la nuit noire, dans une obscurité qui durera des années.»
Au moment des adieux, il dit : « Je ferai tomber les ténèbres sur toi jusqu’à ce que tu acceptes mon absence. Ne t’afflige pas, ma mère. Pendant toutes ces années, tu dormiras ». Les ailes des oiseaux ombraient déjà de bleu les falaises du soir, tandis que les enfants de l’école mouraient d’ennui entre les murs. Au moins, pendant la longue nuit, pensai-je, l’école serait fermée, les enfants libérés. À l’ombre de leurs rêves, ils joueraient sur les plages, échapperaient aux leçons rabâchées des anges illettrés, à ces murs imbéciles, à leurs vies confisquées. Mais déjà me happait le puits de l’abandon, l’oubli de toute joie, le ventre du néant. Et j’entendis encore au moment de sombrer les chansons discordantes des anges illettrés.
Je ne sais si je rêvai un seul instant pendant ce long sommeil, mais un matin, j’ouvris les yeux. Mon corps était plus lourd et mes cheveux plus gris. Je m’éveillai en souriant. J’avais cru mourir, j’avais perdu mon fils, mais mon désir de vivre était plus fort que tout. Fils et père avaient châtié mon égoïsme de mère, mais ma peine m’avait quittée. Alors sans pleurer, je dirigeai mes pas vers le village. Sur le chemin, je croisai des enfants mal-aimés. Ils étaient tristes sans savoir pourquoi. Je les pris dans mes bras, leur contai des histoires qu’on n’apprend pas à l’école, des récits d’aventures, des exploits de héros. J’égrenai pour eux des paroles d’espoir et je vis des étoiles s’allumer dans leurs yeux.
Un soir, mon fils est revenu. Il était encore plus grand, plus beau et plus fort qu’avant. Du lit de braises du Soleil, il est descendu sur la Terre, jusqu’à moi. Il s’est jeté dans mes bras. Nous nous sommes pardonnés.
On m’a tranché le cœur pour y verser un vin miraculeux.
Je suis conteuse et si j’ai de la chance, le sourire des enfants sera la seule preuve de mon passage sur Terre.

PRIX

Image de Hiver 2019
860

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Véro Des Cairns
Véro Des Cairns · il y a
Étrange histoire, solennelle et poétique comme une parabole de texte sacré. Très beau et bien écrit. Je vous offre mes 4*. Je serais ravie de vous retrouver sur ma page.
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Avec grand plaisir, Véro. Je vais tout de suite sur votre page. Merci pour ce beau commentaire.
·
Image de Claire Bouchet
Claire Bouchet · il y a
Votre texte donne à réfléchir Silvie. Doit-on tout accepter pour combler ses rêves les plus fous, y compris vendre son âme au diable (ou ici au sorcier) ? Cette mère a cru pouvoir le faire mais en se parjurant, elle s'est punie et a été privée de son fils. Ici, vous prenez le parti d'un texte aux résonances mythologiques et j'aime beaucoup.
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Votre interprétation est belle et me touche beaucoup. Je ne pensais pas inclure des résonances mythologiques dans cette histoire, qui s'est imposée comme un rêve. J'écris souvent dans cet état et je ne maîtrise pas grand-chose. Merci Claire!
·
Image de Thara
Thara · il y a
Cette femme, qui n'a pas honoré sa promesse au sorcier, a bien été punie. Cela lui a permis de trouver sa voie et de pouvoir accepter que son fils continue la destinée qui lui avait été tracée...
Bonne chance à votre texte !

·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Chère Thara, comme je n'en ai fait aucune promotion en finale, ce texte est bien mal parti et finira sans doute dans les derniers du classement. Qu'importe, car un commentaire plein de sagacité comme le vôtre a plus de valeur à mes yeux qu' 'une bonne place. Merci!
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une plume captivante pour ce récit émouvant, Silvie ! Mes voix !
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Toutes mes excuses, Keith, j'avais oublié de vous remercier! Merci pour votre commentaire sympathique et votre soutien. Je vais passer sur votre page.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un conte poétique qui transporte vers des ailleurs au delà de l'horizon.
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Plein de mercis amicaux, Miraje.
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Votre texte est une très belle découverte en finale, son mystère est onirique et très humain, et il fait l’éloge de la transmission (pas celle de l’école, toutefois, dont le tableau est un peu noirci) . Toutes mes voix.
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Merci pour votre vote et ce beau commentaire qui me met du baume au coeur car même si mon texte est en finale il est dans les derniers du classement. Amicalement.
·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Beaucoup de poésie dans votre récit, c’est un conte qui finit bien son fils est revenu..
Vous m’avez donné des expressions magnifiques et des images fortes.
Bravo et merci j’ai aimé et je soutiens.
Samia.
je suis aussi en finale.

·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Bonsoir Samia! J'ai vu aussi que vous aviez commenté d'autres textes que j'ai écrits et je vous remercie pour tout. Sans hésiter, je vais vous lire tout de suite. Je vous souhaite un excellent week-end. Amicalement, Silvie
·
Image de Sophie Debieu
Sophie Debieu · il y a
Bravo Silvie, un récit touchant grâce à la tendresse de ce lendemain, bonne chance :-) *****
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Merci pour ce vote généreux et ce sympathique commentaire Sophie!
·
Image de Osi
Osi · il y a
J'ai d'abord pensé à la chanson "Hijo de la Luna", mais la fin est différente.
Et puis, c'est beau de rendre le sourire aux enfants ! J'aime cette histoire !

·
Image de Silvie
Silvie · il y a
C'est vrai que ma fin est plus optimiste. Je viens de découvrir vos textes sur l'enfance dans l’ordre conseillé, zt c'est une belle surprise.
·
Image de Osi
Osi · il y a
Merci pour votre passage sur ma page. Je ne vous avais rien demandé ; mais je pense que c'est la meilleure façon de passer sur une page, ça m'a donné une joie inattendue. Je suis d'autant plus heureuse que ça vous ait plu. Merci encore.
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
C'est super Sylvie !
·
Image de Silvie
Silvie · il y a
Merci de votre enthousiasme, Gérard.
·
Image de Gerard du Vingt-quatre
Gerard du Vingt-quatre · il y a
Le plaisir de la lecture a était pour moi Silvie ! ;-)
·