Quatre pièces d’or

il y a
2 min
6
lectures
1
Image de Eté 2016
C’est l’histoire d’un homme qui s’était marié très jeune, et au fil des années qu’il gagnait en âge, la famille qu’il était entrain de constituer s’agrandissait, en vingt ans de mariage il mit au monde neuf enfants, dont six filles et trois garçons.
Un jour alors qu’il s’était couché pour faire une petite sieste sur le divan de sa maison, il fut un rêve qu’il le troubla au plus profond de son être. Il rêva qu’on l’enterrait dans un cimetière, ses enfants et sa femme étaient en larmes, se demandant qu’est ce qu’ils allaient devenir sans lui, il n’avait légué qu’une petite maison et que trois vaches.
Et soudain, il revint à la réalité, il n’était pas encore mort (de moins pour le moment) : c‘était juste un rêve.
Il se réveilla, prit une grande bouffée d’air et se mit en sanglot. Il se leva et remercia Dieu de l’avoir donné la chance de respirer encore l’air frais et de faire le maximum pour ne pas laisser sa famille dans le besoin.
Pendant deux jours et deux nuits, il s’enferma dans sa chambre pour réfléchir à un moyen qui pourra l’aider à générer un maximum de revenu afin qu’il puisse le mettre dans son coffre fort, en ce moment sa famille pourra être à l’abri du besoin et de l’affront.
Au bout du troisième jour, il eut un déclic, une superbe idée lui vint à l’esprit, il se leva d’un bond et se dirigea dans un coin de la maison où il était le seul à y pénétrer, il existait un petit trou où il mettait toutes ses économies.
Dans ce petit trou, il prit quatre pièces d’or, à l’époque, cela représentait une sacrée fortune, en réalité ces quatre pièces d’or représentaient toute la fortune familiale, depuis qu’il était jeune, il caressait l’idée de monter le commerce des sacs et des chaussures en paille, et à l’époque c’était une révolution, mais il avait peur d’échouer, de mener sa famille à la calamité, mais après son rêve, deux choix se présentait à lui ; soit il prenait le risque d’utiliser cet argent pour monter son affaire et espérer faire plus de gain à l’avenir, assurant ainsi la sécurité financière de sa famille, ou il laissa dormir ces pièces d’or dans le trou et espérant qu’un miracle se produit. Il ne réfléchit pas plus de deux secondes, il allait monter son affaire, la vie était si courte et le temps n’allait pas jouer en sa faveur.
Quatre mois après la mise en vente des premiers articles des sacs en paille sur le marché, cela a fait un boom. On s’arrachait ses sacs sur le marché comme des petits pains, sa femme l’aidait à assembler les morceaux de pailles et ses enfants partaient en acheter au marché en détail, bientôt son petit atelier qu’il avait installé dans son salon n’allait pas suffire pour stocker des marchandises venant des centaines de commande qu’il recevait chaque jour de la part de certains clients fortunés.
Grâce à un prêt il acheta un grand magasin qui lui servait d’entrepôt, des années plus tard son entreprise allait s’agrandir et se diversifier, et devint l’un des hommes les plus riches de la région.
Quinze ans plus tard, Il était toujours en vie, ses enfants avaient grandi et avaient repris le flambeau de la société.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
bien belle histoire