3
min

Prologue de mon histoire

Image de Ellyne

Ellyne

337 lectures

42

Il y a treize ans, la lettre.

Ma chère fille,

La flamme de la bougie éclaire son visage.

Sache avant tout que je n'ai jamais cesser de t'aimer. Malgré tout ce qu'on a pu te dire, malgré tout le mal que j'ai pu te faire, sache que je n'ai jamais cesser de t'aimer et que je n'ai jamais voulu te faire souffrir.

Elle prend une grande inspiration.

Ma fille, mon enfant, mon sang, j'aimerais tellement pouvoir te serrer contre moi. J'aimerais tellement pouvoir être à tes côtés. J'aurais tellement aimé te voir grandir.
Tu me crois n'est-ce pas ?

Elle vide ses poumons.

Si tu es déjà trop haineuse envers moi … C'est peut-être mieux comme ça, au fond.
Je ne sais pas ce qui me fait le plus mal, que tu me détestes ou que tu m'aimes et que je te manque, que je te fasses souffrir par mon absence.
J'aurais tellement voulu faire autrement. Cela me répugne que tu doives recevoir de moi une lettre posthume.

Elle se retourne sur son petit tabouret. Ses yeux fixent un landau dans un coin de la pièce. Elle se penche à nouveau sur sa feuille.

Si je t'écris c'est pour te dire la vérité. Alors j'espère que tu me crois.

Une larme coule sur sa joue.

Tu dois savoir que notre famille a beaucoup d'ennemis. Des ennemis dangereux, qu'il nous faut combattre, éliminer. Je me suis battue. Et je ne suis pas fière de certaines choses que j'ai faites. Je ne suis pas blanche comme neige.

Ses doigts tremblent.

Je ne veux pas t'influencer en te disant que nous sommes le bien et eux le mal. En vérité je n'en sais rien. J'ai vu et j'ai appris des choses au cours de ma vie qui m'ont fait choisir un camp.
Tu n'es pas obligée de choisir le même que moi. Tu dois faire tes choix par toi-même. Le libre arbitre est une règle d'or dans notre famille. Tu veux savoir pourquoi ? Parce qu'ils l'ont supprimé, anéanti. Annihilé.

Une autre larme glisse sur sa pommette et tombe sur la feuille.

Nous vivons dans un monde dicté par leurs choix. Un monde où …

Des cris retentissent. Elle se lève, renversant le tabouret sur lequel elle était assise. En deux enjambées elle est à la fenêtre. Des soldats ont envahi la cour. Elle serre les poings. Elle se retourne et saisit la feuille, le stylo et une tablette de bois en guise de support. Ensuite elle court de l'autre-côté de la pièce et prend le landau dans ses bras avec une infinie douceur.
Avant de sortir de la pièce, elle finit sa phrase.

… ils dirigent tout.

Elle ouvre la porte à la volée. Elle continue d'écrire tout en marchant.

Je ne peux pas te dire qui ils sont. Premièrement parce que, c'est idiot, mais je ne veux pas écrire leurs noms avec la même encre qui me sert à écrire le tien. Ensuite parce que, je te l'ai déjà dit, je ne veux surtout pas t'influencer dans tes choix. Tu ne dois pas construire ton avenir en t'appuyant sur mon passé. Tu devras trouver qui sont, pour toi, ces ils.

Elle sort dans la rue et serre le landau contre elle.

Toute ma vie je me suis battue pour que tu aies le choix. Que tu sois heureuse. Que tu puisses grandir dans un monde meilleur. Et pour cela je dois te quitter. Quand je t'écris ces mots, nous sommes en fuite. Je ne sais pas si je te reverrai un jour.

Elle rase les murs. Des bruits de pas martèlent les pavés derrière elle. Elle se met à courir. Elle tombe à genoux sur le parvis de l'église.

Il ne faut pas que tu crois tout ceux qui te diront que tu as été abandonnée. Je ne t'abandonne pas. Je ne peux pas te garder avec moi mais je ne t'abandonne pas. Je ne te quitte pas parce que je ne t'aime pas. Je t'aime. Mais je ne pourrais pas t'élever comme tu le mérites. Je ne pourrais pas te donner la sécurité que tu mérites. C'est justement parce que je t'aime et que je veux ton bien que je suis contrainte de te laisser devant cette église.
Mais même toutes ces bonnes raisons de nous séparer ne t'empêcheront pas de souffrir, je le sais. Alors je t'en supplie, ne m'en veux pas. Je te jure que si j'avais pu faire autrement, si j'avais pu rester auprès de toi … Je te jure que je l'aurais fait.

Elle pose le landau devant les lourdes portes en bois avant de se remettre à écrire.

Je t'en supplie pardonne moi.

Les soldats approchent. Elle voit la lueur de leurs torches.

J'aurais encore tellement de choses à te dire … Mais je n'ai plus de papier, je n'ai plus d'encre. Je n'ai plus de temps. Mais j'ai de l'espoir. Jusqu'à la fin, toutes mes pensées iront vers toi, ma fille, mon enfant, mon sang.

Ils crient, tirent leurs épées de leurs fourreaux.

Mon histoire est terminée, maintenant c'est à toi d'écrire la tienne. Tu as un grand avenir qui s'offre à toi. Fais-en ce que tu veux, mais fais le bien.

D'un revers de la main, elle essuie les larmes qui coulent sur son visage. Sa main tremble tellement que les derniers mots de la lettre ne sont presque pas lisibles.

Celle qui t'a aimé, t'aime et t'aimera toujours

Elle se penche et glisse la lettre sous les couvertures qui couvrent le nourrisson.
« Adieu. C'est maintenant le début de ton histoire, ma chérie. »
Elle se redresse et se met à courir. Les soldats la suivent et tous disparaissent, happés par l'obscurité de la nuit.
Les pleurs d'un bébé s'élèvent dans le silence.

Aujourd'hui.

Alors c'est ainsi que mon histoire a commencé … Quand je lis cette lettre … Je ne sais plus quoi penser.
Plus je réfléchis et plus je me dis que, quoi que j'ai pu penser durant toutes ces années, aujourd'hui je sais que cette lettre est vraie. Je sais qu'elle est sincère. Je sais qu'Elle m'aimait.
Et maintenant je sais que je dois agir. Pour qu'Elle ne sois pas morte pour rien.
Oui, je vais me battre.

PRIX

Image de Hiver 15

Thèmes

Image de Très très courts
42

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cerise
Cerise · il y a
Original dans sa forme et puissant dans le propos. Quelques fautes ( par exemple, "je n'ai jamais cessé" et non "cesser") qui n'enlèvent rien à la qualité de ta plume. Je pense que ce prologue augure d'un heureux épilogue sur le site... Je vote avec conviction.
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci beaucoup Cerise! :)
Mince il restait des fautes après la relecture...

·
Image de Cerise
Cerise · il y a
Le nez dans le guidon on ne voit plus rien Ellyne. Il faut laisser passer un jou ou deux puis relire. J'aime beaucoup quand même !
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vous avez une sacré plume! epatante!
;-)

·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci Pierrot :D
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
A vous lire cela semble simple...fluide! mais je sais le travail que cela demande. Et je le salus modestement.
;-)
(A côté mes écrits me paraissent bien pâle!)

·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une belle histoire qui s'achève sur une note d'espoir... c'est un des textes qu'on prend plaisir à lire, qui jongle avec nos sentiments sans jamais nous tromper. L'écriture est fluide, on a l'impression que la lettre, cette parenthèse, glisse avec légèreté sur le combat, l'action. Dommage que tu n'ais pas pu aller plus loin, tu le méritais vraiment (un petit "j'aime" d'encouragement tout de même !).
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci c'est toujours bien les encouragements^^
·
Image de Amphicyon Ingens
Amphicyon Ingens · il y a
en effet c'est le début d'une histoire qui commence dramatiquement. Ça me fait penser à la seconde guerre mondiale.
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
C'est vrai que j'ai pensé à un contexte de guerre pour cette histoire... Bien vu ;)
·
Image de Romane Endell
Romane Endell · il y a
Texte sublime et rempli d'émotion, c'est magnifique ! Je vote avec plaisir ! Nous avons en plus sensiblement le même âge (c'est une vraie pluie d'auteurs amateurs de 15 ans en ce moment !), et je retrouve dans ton texte cette force qui me faisait vibrer à mes 11-13 ans.Je participe aussi ici : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/shal , si cela t'intéresse !Bonne chance, en espérant voir ton œuvre en finale !
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci beaucoup!!! Je vais voir ton texte immédiatement! :)
·
Image de Miu
Miu · il y a
Je viens seulement de regarder ton âge, après avoir lu ce sublime texte. J'ai du mal à me dire qu'on a le même âge, tu écris tellement bien !
Wahou. <3 C'est magnifique ! Mon vote pour ce prologue.
Si le coeur t'en dit, n'hésite pas à jeter un coup d'oeil à mon propre TTC : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/ephemere-10

·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
merciiii :D
je vais voir tout de suite!

·
Image de Miu
Miu · il y a
Merci à toi ! ;-)
·
Image de Olga2000
Olga2000 · il y a
Accroche-toi ! Je veux te voir en finale !♥
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
ça marche! :D
·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Belle construction, alternance de texte narratrice et d'une lettre, belle écriture, je vote.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à lire : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/poussiere-de-pierre

·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci :)
Je vais jeter un oeil ;)

·
Image de Léa Gerst
Léa Gerst · il y a
Très beau texte, la lecture est fluide, les passages de la lettre s'enchaînent très bien avec la narration ! Je vote, bonne chance pour la suite, mon petit Jules est également en compétition, si jamais... ;-)
·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci beaucoup!!! Je vais voir tout de suite! :)
·
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Une superbe lettre très agréable à lire, agrémentée de bien belles images enchaînées avec beaucoup de facilité, compte tenu de ton jeune âge..Bravo, Ellyne, et surtout ne lâche pas la plume, et lis le plus souvent possible, cela t'aidera à progresser..

Voici mon 26 ème vote très mérié...:-)

·
Image de Ellyne
Ellyne · il y a
Merci beaucoup pour ces gentils encouragements :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

21 Août :J'en ai assez ! Pourquoi ? Hein ? POURQUOI ?! À mon âge on ne devrait pas avoir besoin de partir de chez soi. Ce matin, j'ai pris mon sac de rando, ...