Programme K-SW

il y a
1 min
7
lectures
0

Je suis une poussière qui partage un destin universel, je profite de ma deuxième vie après la mort en me laissant aller sur les mots qui me hantent. Amateur de premier ordre, je conte la fiction  [+]

Je n’ai pas encore eu le temps de recoudre l’animal sur ma peau, je me transformais déjà alors que l’ombre blanche dans la forêt écorchait les brindilles des sapins sur le pouce.

L’odeur de noisette, difficile à en découdre, recouvrait mes narines arrachées de mon visage déposé sur les pieds des arbres, enraciné dans le sang et dans la pourriture des fruits fermentés par la mort.

Plus rien ne pousse sur l’étal de mon corps grignoté par les vers, plus rien ne respire sur le temps qui passe sous l’hideur de mon être découpé par les âges rances et mordus.

Le vent glacial me caressait les joues et m’empêchait de hurler;

Je ne voyais toujours pas un seul corps à posséder.

Le gel occupait ma face et j’allais mourir sans vraiment espérer.

Tout me tousse à ne jamais croire de ce que nous aurions pu connaître pour renaître;
Tout me crache à la gueule qu’il n’y aura sans doute que la méfiance dans la délinquance du cœur...

Puisse la terre enterrer la hache de l’amour;
Puisse l’enfer demeurer le tant du tant

Je pars et je n’oublie point les belles couleurs de la jolie pousse agréable à rêver.

Que mon cadavre muet et puant comme une tombe de châsse,
Puisse s’en tirer jusqu’à ce que la poussière le prenne.

Mon esprit emportera mon cœur et ses envies ardemment caressées;
Je serai vibration en restant auprès de toi sans condition.

La clé jeté à l’eau, les murs tombent afin d’avancer loin des ténèbres, tu n’aura plus qu’à suivre le fil de mes ondes d’ailleurs.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,