1
min

Pousse -Mousse

2 lectures

0

Les Particules de poussière qui virevoltent dans les airs retombent inexorablement sur le résidu de blattes desséchées et miettes de tartines cramées .Soudainement happées par la buse du Grand Aspirareur,elles se rebiffent un instant ,se cognent toutes directions dans le grand réservoir de vidange .Dans la rainure du parquet , toutes sortes d’ infimes saletés planquées échappent encore à l’attention vigilante de notre buse qui attend son heure.

Les éponges répondent à l ‘appel de la vaisselle bordélique ,fourchettes assiettes ,et flûtes à champagne valsent dans le tourbillon cyclonique de l’ eau crasseuse de l ‘évier qui s écoule encore et encore Et voilà nos restes de daube filandreuse mêlées aux grumeaux gluants de soupe ,dans l ‘attente du jet final d ‘eau tiède vers l ‘égout glouton.

Pousse-Mousse est une laborieuse. Ainsi, elle chasse les indicibles tourments des humains face à leur quotidien .Toujours au garde à vous fixe,Pousse-Mousse la palme d or de la fée du logis la plus zélée duTexas et de ses alentours. Pas de casting nécessaire,c’est de loin la plus appliquée : si tout passe sous le filtre exigeant de son œil vif ,rien n’échappe pour autant à l ‘exigence de ses traques ménagères .
Exit souillures en tous genres , et bienvenue dans le maison de la houppette frénétique.
Pousse - mousse astique, frotte , récure non sans gourmandise,se délecte de ce ballet de Gratounettes sur table tâchée, matée . De son Index ventouse elle balaye toutes poussières récalcitrantes et le fait grincer sur ses étincelants miroirs lustrées au paic citron. Sa maisonnette brille de mille feux comme un diam’s sans crapaud. Tout est bien parallèle chez pousse- mousse: et ses acolytes blattes rouquines déambulent en file indiennes dans une marche processionnaire vers une miette à torpiller.tandis que fourmies et cafards se réconcilient tendrement dans un lascif tango
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Sous la couette fleurie couverte d’un boutis bois de rose, blotti tout au fond du lit, un corps menu. Seuls les cheveux châtain clair dépassent des couvertures. — Émilie, tu dors ? ...

Du même thème