2
min

Poulet rôti pour Noël

Image de Peter Reijnen

Peter Reijnen

10 lectures

0

Je grille comme un poulet fermier, Dieu soit Loué*, sous les lustres infrarouges de l'église, bousillée par une vilaine barbotine étalée sur les voûtes et les murs en pierre de l'édifice. De faux-joints gris, minitieusement appliqués, bien tranchants, accentuent l'artifice de l'ensemble et réhaussent la tristesse des lieux.

Je suis spectateur -forcé- d'un concert de Noël dans cette église de la France profonde. Le village fait fièrement prévaloir sa qualité de 'Bastide'. En effet il y a deux rues parallèles et plusieurs traverses delaissées à leur abandon, qui semblent à peu près perpendiculaires aux premières. Il pleut, je suis mouillé. C'est le solstice d'hiver. La premiere chorale vient de chanter... c'était émouvant dans son imperfection mais une vraie connivence du groupe était palpable.
Suit un petit orchestre de chambre, constitué de cinq musiciens. Ils jouent du Bach. A leur tête, un charismatique joueur de flûte baroque. Il semble mener l'ensemble au doigt et a l'oeil avec sa grande moustache gauloise. Son imposante flûte à bec fait presque office de baguette de dirigeant.
Il a le geste vif, virevoltant, tantôt face a ses acolytes, tantôt face au public, principalement constitué de la famille des choristes, arrachée du confort douillet hivernal de leurs chauds foyers. Il y a aussi, là, assis sur les austères banquettes en bois, quelque bigot esseulé de la bastide endormie.
La Moustache reprend un Rondo, toujours du même compositeur. Assis devant moi,un jeune retraité saisit le moment pour prendre une photo avec son 'smartphone'. Il tremble comme s'il avait subi les offenses d'un gaz moutarde...j'en suis ému. L'image sera comme une oeuvre d'art abstraite, les rouges ultraviolets des grilloirs a poulet sur le fond jaunâsse artificiel des fausses pierres de taille, avec en son milieu le flûtiste dansant... perspective d'un beau tableau!
A l'entracte, tout le monde a droit a un vin chaud, servi dans de miniscules gobelets en plastique jetables, piètre consolation pour le poulet de service...
La deuxieme partie du concert reprend, avec Astérix la moustache à sa tête. Les deux chorales attendent nerveusement leur tour dans le déambulatoire qui cercle le choeur de l'église...Vont elles réussir la suite ambitieuse du programme? je décide d'enregistrer et je sors à mon tour mon gadget coréen.
Les choristes sont tous habillés de rouge et de noir, sauf le chef d'orchestre qui gesticule dans un ensemble noir complet.
L'un des choristes se démarque du groupe. Plus jeune, il a l'air d'un joueur de rugby arraché de la mêlée pour mieux s'incruster là, dans cette équipée improbable, principalement constituée de dames grisonnantes. Toutes portent des lunettes. Une minorité d'hommes étaye les voix ténors et constitue les basses dans son ensemble.

Les applaudissements retentissent, tous les convives se tiennent debout. Heureusement, ils ne scandent pas le traditionnel 'Une autre! Une autre!'
Le poulet est sec maintenant, mais il a encore froid jusqu'aux os.
Il est temps de rentrer. Courage, encore une petite heure de route dans les brouillards périgourdins.
Vive les petits concerts de Noël!
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,