Auteur de 5 romans au déroulement surprenant dont 4 publiés aux éditions du Net . Les 3 premiers livres content l’extraordinaire saga d’une jeune femme qui résout d'étranges énigmes. Dans le  [+]

Déjà, rien que le titre, ça en fait rêver plus d’un. Faire partie des premiers visiteurs de la planète rouge, tout un programme. Il paraît que beaucoup ont souscrit pour être du voyage. En effet, certaines sociétés privées recrutent dans l’espoir farfelu d’envoyer des volontaires lambdas sur la quatrième planète tellurique de notre système solaire. Dit comme ça, ça en jette, hein ? Pour ceux qui ne le savent pas, les planètes telluriques sont des planètes non gazeuses, ou plus simplement, composées de roches. Il en existe 4 : Mercure, Vénus, la terre et Mars, Pluton n’étant plus considérée comme planète de par sa taille. Impossible donc d’aller sur Jupiter, saturne, Uranus ou Neptune qui ne sont formées que de gaz et où il règne des vents d’une force gigantesque. La tache orange qui singularise Jupiter serait un ouragan quasi-perpétuel dans lequel tiendrait la Terre. On pense que c’est un soleil qui ne s’est pas allumé. Heureusement, dans le cas contraire, nos nuits seraient lumineuses et par conséquent n’en seraient pas. Bref, revenons à notre expédition martienne. Il semblerait qu’un grand nombre d’hommes et de femmes de tous horizons se soient portés volontaires pour un aller sans retour. Sympa comme objectif ! Ainsi, sans subir une batterie de tests et sans connaissances particulières ces pauvres gens croient qu’on va les envoyer sur Mars. Ils s’imaginent dans la peau des premiers migrants en route vers le nouveau monde à bord du Mayflower. Imaginez l’arnaque au moment du décollage
— Au fait on vous a pas dit, mais faut payer le billet. Vu le prix élevé, on a préféré vous conseiller un aller simple.
Je ne vous explique pas le tarif ! Combien de générations à venir pour rembourser la dette familiale ? Non, trêve de plaisanterie. Quand la planète rouge est au plus près, il faut compter 6 mois de voyage. À mon avis, ils seront combien ? Allez, une dizaine dans le vaisseau. Il va falloir vous supporter pendant plus de 6 mois les amis. Mieux vaut n’envoyer que des couples parce que sinon pour les célibataires, il faudra prévoir quelques films X et de sacrées réserves de mouchoirs, lol. Ce projet ressemble à du «cosmonaute académie».

Ainsi, ces premiers zigotos de l’espace vont atterrir sur Mars et...hop, hop, hop. Atterrir !!! C’est pour la Terre, la Lune, alunir, Mars donne donc amarssir. Sinon pour le retour, un Mars et ça repart. Excusez, mais il fallait que je la sorte celle-là, je n’ai pas pu m’en empêcher. Un des problèmes majeurs dus à la distance, la communication. Environ 20 minutes pour envoyer un message. Pas intérêt à ce qu’il y ait une urgence. Imaginez la conversation. Message de la Terre qui navigue dans le vide intersidéral pendant les 20 minutes:
— ça va ?
Vingt minutes plus tard...
— Nous, ça va et vous ?
Vingt minutes plus tard, la terre reçoit le message et renvoie une réponse qui met encore vingt autres minutes à parvenir sur Mars.
— Ben, ça peut aller.
Encore vingt bonnes minutes pour que Mars reçoive à la nouvelle réponse. Conclusion, 1h40 pour échanger autant de banalités, mieux vaut avoir un peu plus de choses à échanger... Je vous rassure, les messages seront enregistrés avant d’être envoyés.
Donc après avoir beaucoup copulé afin de peupler cette nouvelle planète d’accueil, ils font quoi les amis ? Parce qu’on nous montre des dessins de modules habitables, c’est bien joli. Mais tu les fabriques comment ? On ramène du matériel de carrière de la Terre pour exploiter du minerai ? Des explosifs, un dumper, une chargeuse, électrique ? Ben oui, pas d’oxygène, pas de combustion. Difficile à fondre du minerai dans ce cas-là. Autre élément important, la poussière est aussi fine que de la fumée de cigarette. Intérêts à être soigneux au niveau des combinaisons spatiales les loustics. Pour l’eau, il y en aurait sous la surface et sur le Mont Olympus sous forme de glace. Dans le premier cas, il va falloir amener de quoi forer, dans le second, prévoir du matériel d’alpiniste et des seaux. Quoique 21000 mètres à escalader, ça fait réfléchir à deux fois. Soyons sérieux, il faut terra former Mars. C’est-à-dire la rendre habitable en créant une atmosphère. Comment ? En faisant ce que nous faisons sur Terre, polluer avec suffisamment de gaz pour générer un effet de serre. Ainsi toute la glace du mont Olympus fondrait se transformant en eau et s’écoulerait pour abreuver le sol et nos sillons d’un sang impur... Non, je m’égare avec la Marseillaise. Avouez qu’elle est bonne...

À partir de l’eau, on peut créer de l’oxygène. Ceci dit, ça risque d’être long. En fait, le plus simple serait d’envoyer un milliard de Chinois qui rouleraient en Trabans dans le désert martien. Imaginez le tableau ! Mais non, c’est complètement stupide. Pas d’oxygène, pas de combustion et donc pas de moteur à explosion, on vient de vous le dire. Selon les ingénieurs en chimie, on peut en fabriquer. On peut tout supposer, mais ça risque d’être long et les explorateurs n’auront pas droit à l’erreur. Il suffit de regarder « Seul sur Mars » pour réaliser la difficulté de survie sur une planète aussi hostile et déserte. Alors je dirais aux volontaires de tous horizons qu’ils peuvent toujours croire au père Noël. Le temps que ce genre de voyage soit à portée de tous, ils seront partis pour un autre monde, mais à leur grand regret ce ne sera pas sur Mars.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !