2
min

Petit Nuage

Image de Envoldemots

Envoldemots

899 lectures

241

FINALISTE
Sélection Public

Je ne veux pas savoir ce qui t'a poussé à faire ça, à tout laisser tomber, à tout détruire, à tout abandonner, en oubliant que le jour et la nuit sont deux notions abstraites et totalement différentes, t'as simplement esquivé ce foutu cycle naturel et t'as fait un magnifique pied de nez au destin. Tu t'es laissée emporter et tu n’as même pas essayé de nager à contre courant, le mal avait déjà assombri ton cœur, depuis longtemps.

Perdue et éperdue, voilà où tu en étais, prisonnière entre deux astres, tu te sentais comme un nuage, t'avais pas assez de matière, t'étais juste de passage, mais tu sais, t'aurais pu rester plus longtemps, t'aurais pu cesser de t'en prendre à toi-même et d'en vouloir aux autres, c'est la nature humaine qui est comme ça, elle est périssable, jetable !

Ils sont tous égoïstes et toi t'étais la seule à les regarder, à les fixer comme ça, à les contempler, à te plonger dans leurs histoires à corps perdu. Tu n'as jamais détourné le regard de leur existence, pas une seule fois et pour ça, t'as ignoré ta propre vie parce que tu n'étais plus qu'un nuage, un nuage dans le ciel, un nuage qui se dissipe et qui se reforme, un ensemble de milliers de microparticules en suspension dans l'air.

Ton âme est maintenant dispersée, entre les vents et la pollution, et puis le ciel, un peu trop noir, un peu trop sombre lui aussi, tout comme moi maintenant, suivant le fil de mes idées, de mes pensées assassines, de ma douleur indicible, depuis que tu t'es arrachée, ouais tu t'es taillée, t'as découpé ton existence en une infinité de petits bouts puis tu m'as jeté la vaisselle au visage, t'as écrasé ce qu’il en restait avec tes larmes, des larmes de sang, les larmes de tes poignets. T'as interrompu le cheminement de tes veines, t'as déchirée ta peau en une coupure parfaite, et tout ça sans fermer les yeux, j'en suis sûr, je t'imagine, et ça me donne envie de vomir, de chialer, cette image est triste comme la Seine et révoltante comme la guerre.

J’ai encore ce goût d'amertume sur les lèvres, celui de notre dernier baiser, échangé à l’arrache, je n’en ai même pas profité.

J'aurais dû prévoir, j'aurais dû prévoir tout ça ! J'aurais dû prévoir que t'irais jusqu'au bout cette fois, j'aurais dû prévoir que ce n’était pas des paroles en l'air, que t'allais vraiment le faire, c'est pas ce que tu me disais souvent, bien trop souvent : « J'aime pas quand tu prévois tout comme ça » ?

Alors dis-moi, oui dis-moi, pourquoi j’n’ai pas pu prévoir ça ? Pourquoi j’n’ai pas réussi à réunir les deux moitiés de ton âme, pourquoi j'n’ai pas assuré, pourquoi j’t'ai laissé tomber ?! Parce que c'est pas l'inverse, hein ? C'est moi qui t'ai laissé tomber, toi t'as juste pris le train en cours de route, t'avais plus la force de descendre à la prochaine gare ou même d’en franchir le quai, au lieu de ça t'as préféré partir, direction l'inconnu, sans bagage, ni rien, épuisée par la vie. Tu m'as pas laissé de mot, tu m’as même pas dit « au revoir » ! Pas même un dernier coup de fil ou encore un SMS éphémère, je suis qu'un putain d'idiot.

Dans ma mémoire, le sol de la cuisine est encore écarlate, ça contraste avec la pâleur de mon visage, foutu miroir. Les souvenirs explosent sous mon crâne, douloureux feu d'artifice. Tu me laisses face à ce même miroir et je te revois, nue, les lèvres entrouvertes en attente de mes baisers, tes cheveux en cascade, tes ongles plantés dans mon dos, ta peau brûlante et le plaisir qui te faisait frémir quand on faisait l'amour... Non ! Je ne veux pas, je ne peux pas t'imaginer dans un endroit aussi froid que le cœur de la terre, je me rappelle, t'avais toujours froid. Je serai même pas là pour te réchauffer...

Je n’veux pas que ton corps soit réduit en cendres, je veux encore moins que le temps éponge ma douleur et disperse nos souvenirs. Petit Nuage, Petit Nuage, t'as pas fait le bon choix et j'ai pas pu te sauver.

PRIX

Image de Eté 2016
241

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chantane
Chantane · il y a
se fut un plaisir de vous lire
·
Image de Thara
Thara · il y a
Une nouvelle qui a le mérite de ne pas nous laisser indifférent, à la lecture !
·
Image de Jean-Michel Faure
Jean-Michel Faure · il y a
Bien trop tard mais je vote pour vous
Merci, c'est vraiment beau

·
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
Brrrh ! ce texte , à lire d'un seul trait parce que ce sont nos yeux qui le demandent, vous l'avez écrit avec une plume d'or qui nous griffe l'émotion, soulève nos propres remords , se révolte avec vous ! Compliments +mon vote de coeur , même si vous avez terminé votre concours. 3artiste" , poème que vous avez soutenu lors des qualifs, est passé en finale . Si vous souhaitez le revisiter et, le cas échéant, le confirmer par un vote, c'est Ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/artiste-1, merci Envoldemots, à bientôt de vous lire
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
J'ai aimé la scansion, ça sort des tripes...
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
Désolée d'être en retard Envolde mots mais je ne t'oublie pas ...je viens de lire ton texte et c'est vraiment beau ...bravo
·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Vous n'avez pas raté votre sortie et votre texte m'a touché! Je vote les yeux fermés!
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
bravo pour cette finale
à bientôt^^

·
Image de Envoldemots
Envoldemots · il y a
Merci beaucoup! A une prochaine fois sur nos écrits et dessins :)
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
à bientôt^^
·
Image de Julia
Julia · il y a
bravo Envoldemots et bonne chance ;)))
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Oups : j'ai failli vous oublier... Mon soutien in extremis ! ;-)
·