Perdue entre deux mondes

il y a
4 min
712
lectures
161
Image de 2020

Thème

Image de 11-14 ans
Elle s’appelle Anabelle Bilga. Elle a 13 ans et habite la campagne. Son père les a rassemblées au salon pour a-t-il dit leur « annoncer une grande nouvelle ». C’était un dimanche soir. Sa mère et elle étaient déjà flanquées sur le grand canapé et monsieur Bilga se tenait debout devant elles.
_ Mes chéries, nous allons devoir partir à Paris jeudi prochain pour nous y installer. J’ai eu un nouveau job, lança-t-il fièrement.
_Félicitations mon cœur ! Fit l’épouse. En effet, voilà déjà 2 ans qu’ils ne vivaient que des allocations chômage de son mari et de la manucure porte à porte qu’elle devait faire pour qu’il y ait de quoi manger à leur table.
Le visage d’Anabelle s’assombrit aussitôt. Elle pensait déjà à ses camarades, son école et à sa meilleure amie Daniella qu’elle devrait laisser. Pour elle, ses parents étaient injustes. Elle se leva subitement et se rua vers la porte de sortie qu’elle claqua violemment derrière elle.
_ Anabelle ! Cria sa mère.
Le père resta là debout, sous le choc devant l’imprévisible réaction de sa fille généralement très douce. Il dut se ressaisir quand Emilie son épouse accourut vers la porte. Elle déboula dans la cour où à 19 heures il faisait déjà assez sombre pour qu’elle sache exactement dans quelle direction Anabelle s’était dirigée. Son époux arriva derrière et cria à son tour espérant que sa voix porterait plus.
_Ma chérie revient !
Anabelle se rendait au seul endroit où elle trouvait un peu de paix : « le rocher des supers copines ». C’est ainsi que Daniella et elle, avaient baptisé le gigantesque granite de 3 mètres de haut en forme de menhir où elles allaient quelques fois pour se soustraire du reste du monde et rêvasser. Elle était en train de grimper quand soudain, encore à 2 mètres du sol, sa main droite, humidifiée par les larmes et la sueur, lâcha. Elle avait pourtant toujours gravi sans souci ce bloc. « Pourquoi aujourd’hui je n’y arrive pas? » Elle eut tout juste le temps de penser cela avant de s’évanouir au choc que sa tête fit avec le sol.
A son réveil, il faisait déjà jour. Le rocher était toujours là, mais tout le reste avait changé. De plus, elle se retrouvait assise par terre au milieu de gens qu’elle ne reconnaissait pas. Ils avaient tout d’humain à l’exception du visage qui n’avait ni bouche, ni oreilles. A cette différence, elle prit peur et voulut crier, mais aucun son ne se fit entendre. Et là, elle pensa « qu’est-ce qui m’arrive ? Où suis-je ? » Toujours aucun son, mais elle comprenait venant de ces étrangers ces phrases:
« C’est la princesse ? »
« Elle va bien ? »
« Quelqu’un a –t-il averti le roi ? »
« Pourquoi ne se souvient-elle plus de nous ? »
« Comment s’est-elle retrouvée ici ? »
Un jeune homme vêtu d’une tunique beige, comme tous les autres d’ailleurs, se rapprocha d’elle. Elle était effrayée malgré la douceur évidente qui sortait de lui. Il voulait la rassurer car en regardant ses yeux elle comprit ceci : « N’aie pas peur. Apparemment tu as perdu la mémoire. Tu es notre Princesse et tu es au royaume de Débromor »
« Débromor ? » pensa-t-elle.
« Oui. Tu t’en rappelles ? » Fit-il
« Comment peut-il savoir ce que je pense ? » s’inquiéta-t-elle.
« Ah ! Tu ignores même que nous communiquons par télépathie ? Connaitrais-tu une autre façon de communiquer ? »
« Mais oui ! Par la bouche. » Répliqua-t-elle.
« La bouche ? C’est quoi ça ? » Fit-il curieux.
Elle dirigea alors sa main vers son visage au niveau où devait se trouver sa bouche, mais ne trouva rien. Anabelle était choquée. « Où sont passées mes jolies lèvres ? » se demanda-t-elle. Et évidemment tout le monde avait dû comprendre ce qu’elle venait de penser. Le jeune homme la fit se relever et lui communiqua qu’elle doit d’abord rentrer au château, rencontrer son père, échanger les morceaux de vêtements bizarres qui recouvraient son corps, se reposer, ensuite on lui expliquerait tout dans l’espoir que la mémoire lui revienne.
Anabelle avait compris cela et se laissa guider vers cette grande cité dont les bâtisses étaient du style orientale. Une architecture qu’elle avait déjà vue dans les films d’animation représentant les contes de fées. Elle pensait alors être en train de rêver jusqu’à ce qu’elle comprenne, « non, tu ne rêves pas.»

Cela fait déjà 2 jours que Daniella n’a plus vu Anabelle. Toute la soirée d’hier, lundi, elle a essayé de la joindre par son portable en vain. De plus, elle remarque que lors de l’appel des élèves en classe, aucun enseignant ne lit le nom de son amie. Daniella décida alors à la fin de cette journée de cours de se rendre au domicile des parents de sa camarade. Après avoir sonné à la porte, elle vit la mère d’Anabelle apparaître devant elle.
_Bonsoir tata Emilie, est-ce que je peux voir Anabelle ?
_ Bonsoir Daniella. Anabelle ? C’est qui ? Demanda Emilie.
_Votre fille, mon amie ! Repris Daniella interloquée.
_Mais... Daniella, je n’ai pas de fille ! Seulement mon petit Léo de 5 ans que tu connais bien.
Et là, un petit garçon aux cheveux bruns apparu derrière Emilie, la bouche recouverte de chocolat.
_Bonjour Daniella ! Lança Léo. Tu veux manger aussi du chocolat ? Ajouta-t-il en lui tendant une petite main marron de son délicieux goûter.
_Non merci. Euh... Léo. Dis Daniella en essayant de garder son calme.
A l’attention d’Emilie, elle ajouta : « Désolé de t’avoir dérangée Tata, je suis un peu fatiguée avec le travail au lycée. Je vais rentrer d’ailleurs me reposer. »
_Au revoir ma petite Daniella. Repose-toi mon enfant. Dis Emilie visiblement inquiète et surprise de ce que vient de lui faire vivre Daniella.
D’un pas lourd, Daniella quittait la concession de la famille Bilga en se demandant comment il était possible que personne ne se rappelle d’Anabelle. Une personne peut-elle disparaître comme cela ? Etait-il possible qu’Anabelle n’ait vraiment jamais existé ? Voilà désormais les pensées qui hantaient l’esprit de Daniella.

Anabelle et toute la foule traversait une immense allée dont le sol était entièrement pavé de briques d’un blanc éclatant. Au bout, se dressait un grand édifice qui se posait lui-même derrière un jardin magnifique. Un homme d’une quarantaine d’année, avec une couronne sertie de pierres précieuses était là debout attendant. Il portait également une tunique d’un beige clair, mais plus éclatant.
« Ma princesse... Anabelle, ma fille, c’est bien toi ? » Sentit-elle cet homme penser.
« Ma fille? » Fit-elle à son tour, surprise.
« Tu ne te rappelles plus de rien ? » Reprit le roi.
« Non », fit-elle bien qu’elle trouvait encore étrange de communiquer par la pensée. Il était donc impossible de mentir ou d’avoir de mauvaises pensées ici, comprit-elle par ailleurs.
« Rentrons à la maison, tu dois être troublée. Tu prendras un bain et nous en discuterons plus tard. »
Daniella était assise au « rocher des supers copines », se demandant si Anabelle n’aura été que le fruit de son imagination. Tout ce qu’elles ont vécu ensemble ne serait-il que rêverie ? Ce rocher où elle se retrouve en ce moment, ce bout de terre neutre où Anabelle et elle puisaient toujours leurs bonnes humeurs...Est-ce là désormais le seul lien qui la relie encore à sa meilleure amie ?
Débarrassée de son jean rose et du petit haut noir qu’elle avait apporté ici, Anabelle était maintenant vêtue d’une jolie robe avec des motifs en fleurs de jasmin dorées. Elle s’assit en face du roi, son père, devant la table en verre du séjour.
« Alors, tu te sens un peu mieux ? » initia le roi.
« Oui, j’en avais besoin, mais je veux bien comprendre ce qui est en train de se passer. » proposa-t-elle.
« Tu étais partie il y a presque un an quand ta mère nous a quitté. On t’a cherchée pendant des mois sans succès. J’étais dévasté. Perdre d’un coup ma fille et ma femme, je ne le supportais pas. Et voilà tu es enfin revenue...Ton nom est Anabelle Dipita et ta mère s’appelait Rebecca. Tiens, regarde sa photo comme tu lui ressembles. » Lui raconta le roi en tendant vers elle le cadre qui portait le portrait.
Anabelle s’en saisit.
« Mais... mais, c’est maman Emilie ! » pensa-t-elle étonnée.
161
161

Un petit mot pour l'auteur ? 132 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ozias Eleke
Ozias Eleke · il y a
Fabuleux. J'ai adoré.
Je vous prie de lire mon texte pour le compte du Prix des Jeunes Écritures https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/homme-tas-le-bonjour-dalfred

Image de DEBA WANDJI
DEBA WANDJI · il y a
Quelle beauté littéraire, Urielle!

J'adhère par ma voix et je vous invite à découvrir mon texte en course pour le prix jeunes auteurs https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/etoile-perdue-2
N'hésitez pas de laisser vos impressions en commentaires. Merci!

Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Urielle, ma voix pour ce beau texte :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Ziane HASSANI
Ziane HASSANI · il y a
Très intrigant, captive le lecteur
Félicitations et bonne chance pour la suite
J'espère que vous aimerez mon oeuvre et que j'aurai vos voix
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/adje
Merci

Image de Mandoline Thonnart
Mandoline Thonnart · il y a
Bravo !
Ce texte est très intriguant et captivant, j'ai beaucoup aimé !
Je te félicite !
Dommage que tu ne sois pas en finale, tu le méritais.
Beaucoup de points de ce textes restent inexpliqués, c'est vraiment bien dans le thème !
Par exemple, on ne sait pas pourquoi Anabelle et sa mère ont quittés leur monde. Peut-être qu'elles ont été enlevées ?
Ou peut-être que la mère est partie parce qu'elle était tombée amoureuse d'un autre homme, le père de Anabelle dans le monde qu'elle croyait être le sien ?
Et finalement, est ce qu'ils vont déménager ? Ou la mère va revenir dans son vrai monde ?
Et Daniella, dans tout ça, que va-t-elle devenir ? Peut-être qu'elle va elle aussi découvrir (ou redécouvrir) le monde du rocher ?
Et quel est le véritable monde de chacun ? Peut-être les deux ?
Merci de nous laisser la possibilité d'imaginer toutes sortes d'aventures, c'est super !
Si tu veux, tu pourras peut-être bientôt lire mes textes que je vais essayer de faire participer au Grand Prix Eté !
Je te mettrais le lien !
Bravo encore pour ce texte fabuleux !

Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Très beau, quelle plume! Bravo!!!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Oka N'guessan
Oka N'guessan · il y a
Très belle façon de narrer , 3 voix , hésite pas a aller me lire aussi https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-lumiere-10
Image de Gloire BATALA
Gloire BATALA · il y a
Bon texte! très intrigant,
Votre style m'a beaucoup plu
Je vous invite à lire et voter pour mon œuvre qui n'est pas loin de votre style.
Merci et bonne continuation

Image de Epiphane Avicenne
Epiphane Avicenne · il y a
Bonne chance pour le prix ! Mes votes devraient vous aider ;)
Au passage, je vous présente mon recit
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/inceste-2

Image de Jean Dùval Atangana Mbida
Jean Dùval Atangana Mbida · il y a
Super